comment sortir de l'impasse libido-masturbation ?

Réalisée par Abdi _ali le 19 mai 2017 3 réponses

je veux vraiment arreter de se masturber, je suis vraiment malade, c'est comme un cancer. je ne mastube pas tout le temps, mais disons 3 fois aux max par semaine, et c'est juste pour retrouver le souffle, car si au bout de 4 jours je ne masturbe pas, je ne me sens pas bien, j'ai la tete qui tourne, j'ai des sentiments de suicide du faite que je sais que se masturber ne m'apporte rien et de l'autre coté que je vois comme un traitement pour une maladie qui j'ai eu la malchance d'en etre la seule victime. je pense que j'ai beaucoup plus d'envie de forniquer que n'importe qui sur cette terre, je vous assure je me sens très mal, comme quelq-uun intoxiqué je me masturbe pour trouver soulagement, je suis sur que vaut plus qu'une simple masturbation,j'ai peur de commettre des actes malsain comme viols....etc, c'est vraiment insupportbale, et ce qui me rends très triste c'est que une fois masturber je me sens psychiquement faible, je ne peux que m'allonger et dormir oubliant ainsi toute autre tache, c'est un ennemi qui réside en moi, faire le mal sur soi-meme sans etre redevable à son propre compte, ne peux etre que le signe d'un immobilisme maladive dont j'ai eu le privilège d'en avoir les supplices à l'age de 8 ans, je commence à me diviser en deux mentalement, j'ai bien peur pour l'avenir......ce qui m'enerve ce que je ne peux pas malgré tt mes efforts de resister à ca, je veux dire je ne suis pas un accros de la mastirbation, mais j'en suis un qu'elle en a abusé de trop, des fois je me masturbe pour en finir et après commencer à travail et apprendre....c'est vraiment l'enfer cette vie.

Sujets similaires

3 réponses

  • Meilleure réponse

    Bonjour,
    La situation que vous décrivez et qui vous fait souffrir autour de la masturbation compulsive nécessite une Approche croisée Psychologique et Sexologique afin que vous puissiez retrouver un mieux être et une certaine sérénité.
    Je ne peux que vous proposer de consulter afin de remédier à cette difficulté qui semble vous envahir mais s'inscrit sûrement dans une problématique Psychologique également.
    Restant à votre disposition pour Consultation et Therapie.
    Bien Cordialement
    S.Garnero DR Psychologie Sexologie

    Téléchargé 20 Mai 2017

    Logo GARNERO Sebastien

    173 réponses

    653 J'aime

Expliquez votre cas à notre communauté de psychologues !

Quelle est votre question ? Des psychologues, psychothérapeutes et psychopraticiens répondent gratuitement à vos questions.
Vérifiez s'il existe des questions similaires déjà répondues :
    • Écrivez correctement : évitez les fautes d'orthographe et les mots en majuscules
    • Soyez clair et concis : utilisez un langage direct et incluez des exemples concrets
    • Soyez respectueux :utilisez un vocabulaire adéquat et restez poli
    • Évitez le Spam :n'incluez pas d'informations personnelles (téléphone, e-mail, etc.) ni de publicité

    Si vous souhaitez demander des informations cliquez ici
    Comment souhaitez-vous envoyer votre question ?
    Supprimer
    Nom / prénom ou pseudo (il sera publié)
    E-mail où recevoir les réponses
    Pour qu'ils puissent vous aider par téléphone
    Pour sélectionner des experts de votre zone
    Pour sélectionner les experts les plus adéquats
    • 7300 Psychologues à votre disposition
    • 4050 Questions posées
    • 25100 Réponses obtenues
    • Bonjour,


      Se masturber 3 fois par semaine n'est pas anormal en soi et c'est une pratique de bien des hommes et des femmes. Ce qui est problématique c'est qu'il semble que ce soit une pratique contraire à votre idée du bien et du mal. Donc vous vous sentez mal après vous être masturbé parce que vous pensez qu'il ne faut pas le faire.
      En fin de compte c'est parce que vous y pensez beaucoup pour vous empêcher de le faire que l'envie devient irrépressible à un moment et que vous êtes si mal après.

      Peut-être pourriez vous apprendre à vous détendre à propos de la masturbation ? Cela vous permettrais de la vivre moins mal et à terme, d'en avoir moins besoin.
      De plus vous être inquiet d'avoir des compulsions d'un autre ordre, vous avez cette impression de vous dédoubler.
      Je vous conseille de vous faire aider par un psychologue pour sortir de ce cercle vicieux.

      À votre écoute,
      Véronique de Lagausie
      Psychologue clinicienne
      Art-thérapeute

      Téléchargé 21 Mai 2017

      Logo Véronique de Lagausie

      607 réponses

      802 J'aime

    • Bonjour Ali,
      On ne sait pas votre âge. De toute façon, qu′on soit un ado confronté aux montées d′ hormones qui poussent à soulager les tensions sexuelles par la masturbation, ou même un adulte qui la pratique par plaisir ou par besoin, ce n′est pas une ennemie qui vous veut du mal et voudrait vous bouffer la vie. C′ est la nature et c′ est comme ça.
      Est-ce votre âge, votre culture, des tabous familiaux, le contexte social, qui vous empêcheraient d′avoir des relations sexuelles ?
      Y a t′il chez vous des occasions de stress, d′angoisse, des moments de solitude, auxquels vous pensez échapper en trouvant du plaisir là où vous êtes sûr d′ en trouver ?
      Il serait bon d ′en savoir plus pour pouvoir vous répondre.
      Dans l′ immédiat, inutile de culpabiliser, de penser à une malédiction dont vous seriez la victime.
      Et vos copains, que pensent ils de cela ?
      Cordiales salutations

      Téléchargé 19 Mai 2017

      Logo Maurice Gaillard

      1693 réponses

      3078 J'aime

    Questions similaires Voir toutes les questions