3 clés pour développer votre empathie

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Bien s'exprimer n'est pas une tâche facile. Et c'est par l'empathie que nous parvenons à nous mettre dans la position de l'autre pour avoir une connexion plus profonde et plus vraie .

23 JUIN 2020 · Lecture : min.
3 clés pour développer votre empathie

Nous entendons souvent à quel point l'empathie est importante pour améliorer la qualité de notre cohabitation avec d'autres personnes. Mais que signifie être empathique ? L'empathie peut être définie comme la capacité de se mettre à la place de quelqu'un d'autre, de percevoir ce que l'autre ressent pour établir une connexion profonde et véritable. C'est la capacité de s'identifier à quelqu'un et de partager ses sentiments.

Les empathes ont le don de l'intuition, de la profondeur, de prendre vraiment soin des autres et d'avoir beaucoup de compassion », Judith Orloff, psychiatre

Dans une société de plus en plus égoïste et compétitive, les gens perdent malheureusement cette capacité et il est de plus en plus difficile de réagir avec empathie à la douleur des autres. Chacun se préoccupe de ses problèmes personnels sans prêter l'attention voulue aux besoins, aux sentiments et aux problèmes des autres.

Cependant, nous oublions que l'empathie est ce qui nous permet d'être plus solidaires et de former des réseaux qui se soutiennent entre eux. Après tout, s'il n'y a pas d'empathie, nous sommes livrés à nous-mêmes.

Les traits d'une personne empathique

Les personnes empathiques ont certaines caractéristiques en commun :

  • Elles ne peuvent pas supporter l'hypocrisie ;
  • Elles sont curieuses et rêveuses ;
  • Elles recherchent toujours des réponses aux problèmes ;
  • Elles sont paisibles ;
  • Elles savent écouter ;
  • Elles sont très sensibles au bruit, à la parole excessive et aux odeurs ;
  • Elles sont très réceptives aux émotions des autres ;
  • Elles intériorisent beaucoup ce qui se passe autour d'elles ;
  • Elles sont généralement extroverties ;
  • Elles sont réfléchies.

3 clés pour être plus empathique

Il est important de noter que l'empathie n'est pas un don. Bien qu'il y ait des gens qui la manifestent d'une manière plus naturelle que les autres, vous n'êtes pas né empathique. Nous développons cette compétence tout au long de la vie, avec beaucoup de pratique et d'efforts. Alors, comment pouvons-nous nous entraîner ?

1. Écoute active et attentive : savoir écouter est aussi important que savoir communiquer. Établir une écoute active signifie :

  • Ne pas interrompre le discours de l'autre personne.
  • Ne pas se laisser distraire pendant la conversation ou amener l'autre sur notre terrain en parlant de nous.
  • Adopter une posture corporelle intéressante, ne pas croiser les bras, regarder dans les yeux.
  • Poser des questions pertinentes.
  • Hocher de la tête pendant que la personne nous raconte ce qui se passe.

Regardez avec les yeux de l'autre, écoutez avec les oreilles de l'autre et ressentez avec le cœur de l'autre. Alfred Adler

2. Évitez de dire des phrases clichés : parfois quand quelqu'un nous parle de ses problèmes, nous disons des choses comme "ne t'inquiètes pas trop", "tout ira bien", "ce n'est pas si mal", etc. Même si l'intention est de rassurer l'autre, ces phrases sont impersonnelles et ce qu'elles font, c'est que la personne arrête de s'exprimer parce que cela crée une distance dans la communication.

Vous devez également éviter les conseils qui peuvent être perçus comme un sermon ou une vérité absolue. Il vaut mieux éviter les phrases comme "ce qui t'arrive c'est que ...", "ce que tu dois faire c'est ..." Si vous ne savez pas quoi dire, mieux vaut ne rien dire. N'oubliez pas que l'écoute est parfois la meilleure aide.

3. Essayez de ressentir et de penser comme l'autre : c'est peut-être le point le plus difficile, mais la seule façon de développer de l'empathie est de vraiment se mettre à la place de l'autre. Nous avons généralement l'habitude de tirer des conclusions sur ce qui arrive aux autres en nous basant sur nos croyances, nos histoires de vie et nos attentes.

Cependant, pour être empathique, il est très important d'arrêter de croire que les autres devraient vivre comme nous le faisons et agir comme bon nous semble. De plus, si le comportement de quelqu'un vous ennuie, réfléchissez à la raison. Si c'est votre patron, par exemple, commencez par reconnaître qu'il pourrait se sentir stressé. Considérez ce que c'est que de vivre sa vie quotidienne, ce que c'est que de diriger une équipe, ce que c'est que de gérer l'accumulation de responsabilités, etc. Cet exercice simple vous aidera sûrement à voir cette relation de travail d'une manière différente.

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur développement personnel