5 conseils clés pour dépasser la peur de l'avion

L’aérophobie est l’une des peurs les plus fréquentes, elle affecte un adulte sur six.

16 JUIL. 2019 · Lecture : min.
5 conseils clés pour dépasser la peur de l'avion

L’aérophobie est l’une des peurs les plus fréquentes, elle affecte un adulte sur six, et parmi les symptômes figurent l’anxiété, les palpitations, la transpiration, les pensées négatives, l’inquiétude, la nausée, la difficulté à respirer

La peur de voler ou l’aérophobie est l’une des peurs les plus fréquentes. Selon l’AENA, elle touche un adulte sur six. Les symptômes correspondent à ceux de l’anxiété : palpitations, transpiration, pensées négatives, inquiétude, nausées, difficulté à respirer, etc., qui ne se réveillent pas seulement lorsque la personne monte dans un avion, mais aussi devant d’autres stimulis liés à la façon de faire la valise, acheter le billet, aller à l’aéroport, entre autres.

La psychologue spécialiste des phobies de l’Institut Centta, Giulia de Benito, affirme que toute peur, irrationnelle ou non, est la conséquence d'expériences antérieures, qu’elles nous soient propres ou étrangères, ou d’autres apprentissages qui ont éveillé la phobie spécifique comme la peur de voler. Nous devrons donc y faire face par le travail des émotions, et réapprendre par de nouvelles expériences”.

Cinq clés pour faire face à la peur de voler

  • Le traitement psychologique : la meilleure façon de faire face à votre peur de l’avion est de commencer un traitement afin qu'un professionnel vous aide à comprendre l’anxiété et à affronter peu à peu la peur de l’avion. L’une des choses qui sont poursuivies lors d’un traitement psychologique d’une phobie est l’application de diverses techniques, comme l’exposition. Nous exposer aux choses qui nous effraient de manière certaine peut nous aider à nous rapprocher peu à peu de la source d'anxiété et de peur avec plus d’outils et le sentiment que nous allons pouvoir y faire face.
  • des conduites de fuite ou d’évitement : il est recommandé de ne pas ingérer de substances. La prise d’anxiolytiques est uniquement conseillée si elle nous a été recommandée par un professionnel.

  • l'anticipation : quelques semaines avant un voyage, la personne souffrant d’aérophobie peut commencer à se sentir anxieuse et anticiper toutes les choses qui peuvent mal tourner. Cette peur anticipative peut affecter le rendement des activités quotidiennes, et peut se traduire par des difficultés à dormir, irritabilité, dérapage, etc. Partagez vos inquiétudes et affrontez-les avec des techniques de relaxation.
  • être en hyper alerte : quand on s’attend à ce que quelque chose de mal arrive, il est facile d’interpréter chaque signal comme prémonitoire de quelque chose de terrible. Toute l’attention est alors portée aux symptômes d’anxiété et aux pensées négatives. Au lieu de cela, nous pouvons anticiper et créer un filet de sécurité et de distraction : se charger de passe-temps à faire pendant le voyage, porter des vêtements confortables, voler accompagné, s’appuyer sur l’équipage, etc.
  • un problème secondaire : parfois la peur de voler dérive de problèmes majeurs comme l’agoraphobie (avec ou sans attaques de panique) ou la peur de l’altitude. Le traitement doit donc être axé sur le traitement de ces problèmes. Dans tous les cas, un professionnel peut vous aider à définir ce qui se passe exactement et vous recommander le traitement approprié.

Éviter de prendre l’avion prolonge la peur de l’avion, donc prenez rendez-vous au plus vite pour profiter pleinement de vos vacances.

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur phobies