8 comportements qui vous empêchent de vous développer

Certains comportements inconscients nous empêchent d'avancer dans la vie et d'aller où nous le souhaitons...

18 FÉVR. 2016 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

8 comportements qui vous empêchent de vous développer

Chaque génération a une certaine "monoculture", un ensemble de croyances que les gens acceptent inconsciemment comme une vérité. De nombreuses personnes nient pourtant les effets de la monoculture, en effet, une fois que vous avez profondément accepté une idée comme une vérité, vous ne l'inscrivez pas comme culturelle ou subjective. Pourquoi se pencher sur ces comportements ? Pour tendre vers une vie que nous souhaitons vraiment.

Des comportements ancrés en nous et malgré-nous

Il faut savoir qu'une grande partie de nos troubles intérieurs sont simplement le résultat d'un mode de vie qui ne nous convient pas. Notre manière de gérer, de vivre son quotidien n'est pas totalement en accord avec nous-même. Nous avons en réalité accepté et suivi des idéaux, et parfois une façon de vivre, sans jamais vraiment chercher à comprendre pourquoi. Rien que par rapport à nos parents, nous pouvons, pour nous rassurer et sentir que l’on appartient bien à « un groupe, une famille » suivre leurs croyances, valeurs et façons de penser sans même se poser la question: suis-je vraiment en accord avec ça ?     

Les principes de base de n'importe quelle monoculture donnée ont tendance à montrer la meilleure manière de vivre, ce qu'il faut faire pour mieux vivre ou encore ce qui vaut la peine d'être vécu. Tandis que d'autres chemins sont montrés comme proscrits, à ne pas emprunter, et où le système fera tout pour vous tirer de l'autre côté. Certains principes de base sur le bonheur, la prise de décisions, l'instinct, etc, ne sont pas compris et acceptés par tous. Voici huit comportements quotidiens et habitudes inconscientes qui vous maintiennent à l'écart de la vie que vous voulez vraiment.

8 comportements que nous pouvons changer

1. Vous pensez que la meilleure façon de créer la meilleure vie possible consiste dans le faire de bien choisir ce que vous voulez et de tout faire pour l'obtenir. Alors qu'en réalité, vous êtes incapable psychologiquement de prévoir ce qui vous rendra heureux. Il faut tenir compte du fait que le cerveau ne peut percevoir que ce que l'on connaît. De plus, l’inconscient ,pour se rassurer va tout faire pour nous renvoyer à ce qu’il connaît déjà car l’inconnu pour lui est synonyme de danger. Alors quand vous choisissez ce que vous voulez pour votre avenir, en réalité vous recréez juste un idéal ou une solution du passé. Et ironiquement, quand vos souhaits/projets ne se réalisent pas ou que nous empruntons un autre chemin et que vous avez pensé échouer, vous vous rendez compte que vous pourriez avoir finalement choisi quelque chose de mieux que ce que vous pensiez à l'époque.

shutterstock-621151925.jpg

2. Vous extrapolez le moment présent en pensant que le succès arrivera bien un jour, alors vous vous complaisez dans votre vie en attendant que ce jour meilleur arrive. En effet, nous sommes souvent convaincus que chaque moment constitue notre vie, alors qu'en réalité ce n'est qu'un moment dans notre vie. Pourquoi ? Nous sommes conditionnés à croire que le succès arrive tôt ou tard, quand nous aurons atteint nos objectifs. Aussi, nous mesurons nos instants présents comme "finis", comme on juge le résumé d'un livre. Sachez que tout est transitoire dans la vie, la seule chose certaine vers laquelle vous vous dirigez est la mort. De plus, l'accomplissement d'objectifs ou de buts fixés n'est pas synonyme de succès. Avoir des objectifs est positif afin de garder une motivation jour après jour pour avancer et donner le meilleur de soi pour sa fierté personnelle et son mental mais il est important de garder à l’esprit que la vie nous réserve des surprises (belles comme sombres) que l’on ne peut pas anticiper et qui va nous faire prendre une autre direction que celle que l’on avait envisagée avant car nos priorités peuvent évoluer en fonction des rencontres, de l’âge et de nos conclusions personnelles.

3. Vous partez du principe que le bonheur est bon, tandis que la peur et la douleur sont mauvais. Chaque fois que vous envisagez de faire quelque chose que vous aimez vraiment et de vous y investir, la crainte et la peur viendront vous envahir, vous montrant alors plus vulnérable. Sachez qu'à l'heure de prendre des décisions, ce type de sentiments ne doit pas vous dissuader. Ce sont des indicateurs qui, au contraire, sont là pour vous dire ce que vous devez faire, même si cela vous effraie. Prenez conscience que bien souvent tout ce qui nous effraie est synonyme d'intérêt pour nous. Au contraire, quand vous ne voulez pas faire quelque chose alors vous restez indifférent.

4. Vous créez inutilement des problèmes et des crises dans votre vie parce que vous êtes effrayés par le fait de la vivre pleinement. Créer inutilement des problèmes/crises dans votre vie est une technique d'évitement. Le problème vous distrait et vous permet de ne pas être vulnérable ou tenu pour responsable, ou bien encore de vous tenir éloigner de ce qui vous fait peur. Une excuse pour justifier que c’est à cause de cela que vous n’êtes pas là où vous auriez dû être. Vous n'êtes jamais énervés pour la raison que vous pensez : votre problème résulte de la peur d'être vous-même, et de vivre la vie que vous souhaitez.

shutterstock-714648088.jpg

5. Vous pensez que pour changer vos croyances, vous devez adopter un nouveau mode de pensée, plutôt que de rechercher des expériences qui vont faire de cette croyance une évidence en soi. Oui, une croyance c'est ce que vous pensez être vrai parce que votre expérience de la vie a rendu cela évident à vos yeux. Alors, si vous voulez réellement changer votre vie, changez vos croyances. Et si vous désirez changer vos croyances, sortez, faites en l'expérience pour savoir si ces nouvelles croyances sont vraies. Afin de transformer nos croyances Limitantes en croyances Dynamisantes ! Ne prenez pas le chemin inverse (expériences -> croyances mais croyances -> expériences).

6. Vous pensez que les problèmes sont des murs pour arriver à ce que vous voulez alors qu'en faite ce sont des chemins pour y parvenir. En réalité, le problème vous force à résoudre une situation. Ce problème est une action que vous aviez en fin de compte eu l'intention d'emprunter à un moment ou un autre. Les vrais problèmes interviennent généralement dans votre vie quand vous résistez à être ce que vous êtes vraiment, et à ce que votre vie se déroule naturellement.

7. Vous pensez que votre passé vous définit, et pire encore, vous pensez que cette réalité est inchangeable alors que votre perception de vous-même change avec ce que vous faites. Vous avez stocké un bon nombre de souvenirs, sentiments, expériences, que vous pouvez choisir de vous souvenir. Ce que vous choisissez de faire est un indicateur de votre état d'esprit d'aujourd'hui. De nombreuses personnes décident d'utiliser le passé pour les définir ou encore les hanter, simplement parce qu'ils n'ont pas changé leur vision des choses. Le passé n'est pas un obstacle pour avoir la vie que l'on souhaite. Il peut même être une force si il est conscientisé , exprimé et accepté.

8. Vous essayez de changer des personnes, des situations ou encore des choses (ou alors vous vous plaignez d'eux). La plupart des réactions émotionnelles négatives montrent un aspect dissocié de vous-même. Nous avons certaines parties de nous dîtes "fantômes", ce sont des parties que nous avons conditionné comme "mauvaises", nous avons tous notre partie « sombre » dont nous essayons de nous éloigner ou de rejeter. Nous n'aimons pas ces parties de nous, alors quand nous les reconnaissons chez les autres, ces personnes nous exaspèrent. Ainsi, ce que nous n'aimons pas chez cette personne, ce n'est pas la personne en elle-même, mais le fait de devoir combattre son propre désir d'intégrer cette partie fantôme à notre conscience. Les choses que vous aimez des autres sont toujours les choses que vous aimez chez vous tandis que ceux que vous ne supportez pas chez les autres c'est ce que vous n'aimez pas aussi chez vous. Accepter le côté miroir avec l’autre est très libérateur car cela permet de s’accepter SOI dans sa globalité. 

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

Commentaires 1
  • david

    Merci pour cet article ! Notre cerveau gère entre 60 et 70000 pensées par jour et 95% de ces pensées sont récurrentes d'un jour sur l'autre. Autant dire que l'on est naturellement programmé pour avoir les mêmes pensées, les mêmes comportements, les mêmes expériences et les mêmes émotions... Pour changer, il faut donc introduire de la nouveauté : faire quelque chose de nouveau, sortir de sa zone de confort, tester, aller ailleurs ! Ainsi, on peut se permettre de bouger les lignes.

derniers articles sur thérapie comportementale et cognitive