8 conseils que donnerait tout psychologue pour mieux vivre

Il existe une multitude d'approches psychologiques, mais toutes s'accordent sur ces 8 points pour mieux vivre.

3 AOÛT 2021 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

8 conseils que donnerait tout psychologue pour mieux vivre

Faisant partie intégrante du développement personnel, le fait d'entamer un travail individuel avec un(e) thérapeute est un excellent investissement : il permet d'accéder à un nouveau type de compréhension sur soi-même, de vivre une vie plus heureuse et plus consciente. Mais surtout, il aide à obtenir des réponses et conseils personnalisés. 

Même si chaque suivi est unique, certaines choses que l'on peut apprendre en thérapie sont valables pour la majorité des personnes. Voici 8 conseils que vous devez prendre en compte pour conserver une bonne santé mentale

1 - Ce que nous vivons dans la petite enfance influence nos vies pour toujours

Durant les deux premières années de vie, l'environnement émotionnel et relationnel est fondamental et détermine, chez chaque enfant, sa façon de sentir et d'interpréter le monde, de sentir en sécurité ou en danger, son estime de soi. 

Des parents attentifs et responsables, particulièrement pendant les deux premières années de vie, offrent à leur enfant la possibilité de grandir avec une bonne confiance en lui et en les autres. 

Nous devons aussi reconnaître la part de mécanismes hérités : nos parents ont aussi été des enfants, ayant eux-même hérité de certains schémas et de certaines difficultés. En prendre conscience nous aide à faire la paix avec le passé, à aimer nos racines plus consciemment et à nous projeter dans la vie, avec la certitude que l'on peut changer. 

Nous devons apprendre à voir les difficultés de la vie comme un fumier, terrau fertile permettant à des fleurs luxuriantes de pousser. Les obstacles de l'existence, qu'ils soient majeurs ou mineurs, nous démontrent que nous avons une grande qualité : nous savons les surmonter et nous reconstruire. 

2 - Nous ne pouvons pas toujours trouver d'explication rationnelle aux actions des autres

Dans certaines situations, nous ne pouvons pas expliquer le comportement des autres, il est impossible de comprendre pourquoi ils ont fait ou dit telle ou telle chose. Nous n'avons pas tous et toutes les mêmes référentiels, qui dépendent de notre éducation et de notre expérience, et ce qui peut sembler absurde pour l'un(e) est logique et normal pour l'autre. 

Il y a deux vérités importantes à retenir. La première, c'est que nous avons chacun des expériences de vie différentes, et donc une façon différente de comprendre et de vivre les émotions, les situations, les problèmes. La seconde, c'est que la volonté et la pensée sont souvent transformées par l'inconscient et le subconscient, et le remarquer peut demander un certain travail sur soi. 

Lorsque nous sommes face à une situation inédite, il est toujours intéressant de se demander l'enseignement qu'on peut en tirer afin de croître et de mieux s'adapter. 

3 - Dans les situations problématiques, commencez par vous-même

Vous est-il déjà arrivé de dire à une personne qu'elle vous avait blessé(e) et que celle-ci ne comprenne pas pourquoi vous vous sentiez aussi mal pour ce qui, pour elle, n'est qu'une broutille ?

Nos expériences de vie, notre culture, notre caractère font que nous ne ressentons pas les choses de la même façon. Ce que l'un(e) verra comme une agression, l'autre ne le verra que comme une situation classique. 

Pour faciliter le dialogue, nous vous recommandons donc de réaliser une description journalistique des faits, afin que l'autre comprenne vos sentiments et votre état d'esprit et ne ressente pas votre retour comme un jugement. Plutôt que de dire "tu me fais du mal", préférez "lorsque tu m'as dit ceci, je me suis senti(e) blessé(e) ou désorienté(e)", la conversation n'en sera que plus précise. 

Pour changer une situation émotionnelle ou rationnelle, la première chose à faire est de commencer par soi-même. C'est le plus difficile, mais c'est le seul terrain sur lequel nous avons une possibilité d'agir et une responsabilité. D'autres changeront, ils modifieront leurs choix et leurs comportements si, quand et comme ils le voudront. Ils pourront faire appel à leur libre arbitre pour ces possibilité de changement. 

Prendre ses responsabilités, comprendre sa propre contribution (consciente ou inconsciente) à une situation problématique, comprendre son ressenti et penser avant de pointer les autres du doigt permet de créer un environnement propice au dialogue et à la compréhension.

4 - Comparez-vous en vous honorant

Se comparer et se confronter aux autres est important, c'est une aide à la réflexion permettant de voir les choses sous un angle nouveau. Ce travail peut nous aider à modifier des idées et schémas inutiles ou inadaptés. Mais la comparaison ne devient positive et enrichissante que si vous êtes bien conscient(e) de vous-même, de vos intérêts et de vos objectifs. 

S'entourer de personnes inspirantes est vraiment fantastique, mais il n'est pas nécessaire d'adhérer à toutes leurs valeurs et d'essayer d'être leur miroir sous peine de s'éloigner du véritable soi et de se rendre malheureux. 

5 - Sortez de votre zone de confort

La zone de confort est un nid sécurisant où rien de nouveau ne peut nous arriver (personnellement, professionnellement, socialement ou encore pour les loisirs). Le problème, c'est que cette zone est si sécurisante que nous y restons même lorsque ça ne va pas. 

Nous devons apprendre à oser, à tester de nouvelles choses, à aller dans des endroits différents, à nous ouvrir à toutes ces merveilleuses possibilités que la vie nous offre afin de reprendre confiance en nous-même et en nos capacités plutôt que de stagner dans quelque chose qu'on ne connaît que trop bien. 

6 - Protégez vos propres frontières

Peut-être vous arrive-t-il de ne pas vous sentir respecté(e) dans votre espace, de vous sentir envahi(e) : vos beaux-parents qui mettent le nez partout, votre voisin(e) qui déborde sur votre jardin, votre collègue qui se penche toujours vers vous... Ces situations se résolvent souvent lorsqu'on prend conscience de son propre territoire, que l'on pose des frontières fixes et que l'on choisit si, qui et comment les autres peuvent entrer. 

Être conscient(e) de sa place (dans différents domaines de la vie) et, par conséquent, définir des limites, accroît la force et l'autorité de chacun(e). Ce changement sera également perçu par les autres : leur comportement inapproprié continuera peut-être, mais ils auront plus de difficultés à vous envahir qu'auparavant. 

7 - Tout commence par un premier pas

Changer ses habitudes, les chemins que l'on prend toujours, les croyances qui nous accompagnent n'est pas chose facile. Une fois que nous avons identifé un objectif, une direction à prendre, il faut se concentrer et faire les choses une étape après l'autre. Un premier pas, puis un deuxième, un troisième, etc. 

Dès que vous avez un objectif, observez les étapes à réaliser pour l'atteindre pendant au moins trois semaines. Chaque jour, revenez-y, améliorez-les et rendez-les plus efficaces. 

8 - Profitez de la connaissance accumulée par les expériences

Une situation stressante nécessite d'avoir de l'énergie pour faire face aux imprévus. Nous devons apprendre à faire appel à notre force, aux connaissances glanées tout au long du chemin, aux talents accumulés et consolider les connaissances déjà acquises.

Ce travail sur soi, un(e) psychologue est tout à fait indiqué(e) pour vous aider à le réaliser.

Lorsqu'on connaît toutes les cartes que l'on a en main, la situation stressante devient ainsi une nouvelle opportunité plutôt qu'une source d'angoisse. Et ce changement dans l'approche fait toute la différence. 

L'expérience nous fait grandir, nous aide à élargir notre regard : cette nouvelle connaissance peut être par la suite utilisée de façon constructive pour améliorer notre vie et celle des autres. Sans répéter les mêmes erreurs. 

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

Commentaires 1
  • Samy

    Je cherche des conseils pour sortir de mon auto-sabotage. Je complique ma vie en essayant d'être parfait dans tout ce que je fais afin de plaire à tout le monde. Celà me fait perdre du temps. Je vie comme un petit enfant... Je vie toujours à aider les autres Je ne prends jamais de temps pour moi-même. j'ai peur de toutes remarques de mon entourage. Je ne vie pas pour moi-même alors je suis toujours dans le stress

derniers articles sur actualités