Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

À la découverte de l'art thérapie

On assiste depuis une trentaine d’années à l’émergence d’une pratique de plus en plus formalisée que l’on nomme « Art-thérapie ». De quoi s'agit-il et comment peut-elle aider un patient ?

14 mai 2019 Thérapies et méthodes de psychologie - Lecture : min.

Roquebrune-Cap-Martin Alpes-Maritimes

Souvent confondue avec un simple coloriage de mandala, on se rend vite compte que l'art-thérapie se situe dans un registre très différent de la croyance populaire.

Définir où commence réellement l'art-thérapie nécessite certains développements étant donné que les leviers intervenant dans cette discipline sont subtils et nombreux.

On est tout d'abord envahi par une certaine perplexité lors du premier contact avec cette discipline, car on ne perçoit pas immédiatement la forme et la structure que prendra une « médiation ».

Le plus intéressant est que ce flou initial est l'un des éléments importants intervenant dans les effets produits par l'art-thérapie.

On est généralement tout d'abord surpris, sans savoir où on veut en venir avec la médiation. On pense le plus souvent à une épreuve d'art, avec des critères d'évaluation basés sur la performance créatrice ou sa valeur artistique. On se surprend parfois à attendre une évaluation du thérapeute qui pourrait le conforter dans la réussite de son atelier.

Et là, le miracle se produit alors, car pris au dépourvu par la conduite de la médiation, on s'aperçoit comme par magie qu'il n'y a pas de critères, que notre réalisation sera toujours bonne, nos réponses toujours justes, et que seul compte ce qui se passe en nous au moment de l'expression proposée par la médiation.

Cette approche sans contrainte, sans jugement ni forme est un moyen formidable de permettre un vrai lâcher-prise du patient, condition préalable recherchée dans la plupart des disciplines thérapeutiques, et obtenu ici avec une facilité étonnante.

L'Art-Thérapie possède deux grands courants poursuivant utilisant des concepts différents.

Le premier courant, que nous pourrions appeler aujourd'hui Art-thérapie Clinique ou analytique, mais que l'on doit essentiellement aux développements de Margaret Naumburg (1890-1983), qui s'est appuyée sur les travaux de Sigmund Freud (1856-1939), consiste à analyser la production artistique proprement dite. Il s'agit d'effectuer un décryptage de l'expression faite par biais de la médiation.

On pourra ainsi par exemple chercher dans un dessin, une peinture, ou un écrit, quelque chose que le patient n'a pas pu ou voulu exprimer. On cherchera à en décrypter le symbole, la raison profonde. On cherche un lien entre l'expression, la production artistique, le symbole et le symptôme.

Il est facile de se rendre compte de l'avantage d'un tel procédé lorsqu'on se rend compte du complément qu'elle peut apporter aux thérapies purement verbales.

L'autre approche, plus communément appelée Art-thérapie artistique, consiste à utiliser le bienfait produit par l'exécution de la production artistique elle-même. Peut-importe alors l'analyse, la forme, et le symbole. Ce qui compte ici c'est le caractère du bénéfice produit par la pulsion créative. On doit le développement moderne de cette approche à Adrian Hill (1895-1977) qui l'utilisa tout d'abord pour lui-même, et en fit une promotion active par la suite qui fit beaucoup d'émules.

Dans cette vision spécifique de l'Art-Thérapie, on se rapproche sensiblement de ce qui est appelé également par ailleurs une « Thérapie occupationnelle ». La comparaison s'arrête là, car ici il n'est question que des bienfaits de la pulsion créatrice et non peu seulement de l'aspect occupationnel proprement dit.

L'apport de la psychanalyse avec le concept de « sublimation » mais aussi des milliers d'études cliniques publiées démontrent le bienfondé de cette approche.

L'Art-Thérapie peut être vue comme une grande boite à outil tant elle propose d'options dans sa mise en œuvre. Si la thérapie est de nature analytique, l'art-thérapie pourra être un complément ponctuel vous donner les moyens de vous exprimer autrement. Si par contre vous êtes dans une problématique plus aigüe, alors cette discipline vous apportera un soulagement rapide grâce à la nature fortement relaxante certaines médiations.

L'art-thérapie peut ainsi être vue comme une discipline thérapeutique à part entière, ou bien comme un outil supplémentaire à intégrer dans d'autres systèmes thérapeutiques au cours d'approche multidisciplinaires.

Comme évoqué plus haut, et afin d'effectuer cet accompagnement pour permettre au patient de se transformer et aller mieux, l'art-thérapie propose un processus appelé « médiation ». Comme son nom l'indique, il s'agit d'utiliser un « intermédiaire », facilitant l'expression, la substituant à un échange direct par l'usage de l'expression verbale.

Expression « non-verbale » dans le cadre de la médiation ne signifie pas qu'il n'y a pas d'échange par la parole. Le verbal est bel est bien présent dans le cadre de la médiation. La parole reste en effet le vecteur d'informations et de communications. Elle permet en outre les échanges habituels comme les consignes, les règles, mais la parole n'est pas ici l'outil thérapeutique central.

La médiation va donc devenir un support, un outil que le patient va utiliser comme un nouveau vecteur de langage, afin de pouvoir trouver son chemin de construction intérieure. Il s'agit de créer une aire propice à la créativité.

Chaque type de médiation comporte des spécificités, de par leurs caractéristiques et leur destination. Il est important de préciser que la médiation répond à un critère d'unité de temps, de lieu et d'action afin de permettre au patient de prendre des repères et de se sentir rassuré étant donné le caractère parfois mobilisateur du dispositif.

L'unité de lieu est proposée sous la forme de la fixité du cadre, de l'endroit où se déroule l'atelier.

L'unité de temps, commune à toutes les psychothérapies, consiste à bien définir au préalable la durée, ainsi que la périodicité des séances et de ne point y déroger. Là encore, le cadre temporel va permettre au patient de prendre des repères afin de permettre un lâcher-prise optimum pour assurer un meilleur cadre au processus induit par l'atelier.

L'unité d'action va consister à éviter la dispersion, et rester focalisé sur un objectif et un thème précis, au travers des protocoles employés.

Pour atteindre son but, l'Art-thérapeute va utiliser différents types de médiations comme les médiations arts-plastique qui offrent un nombre important de possibilités dans de nombreuses configurations. On peut néanmoins préciser qu'il existe des médiations originales comme les médiations corporelles qui ne font pas appel aux arts plastiques, ou bien des médiations hybrides, faisant appel à des objets transitionnels comme les masques ou les marionnettes.

Dans le cadre des médiations Art-Plastiques, on se trouve devant une représentation matérialisée du psychisme, comme un instantané, tandis que dans le cadre des médiations corporelles, on utilise le corps tout entier comme moyen d'expression dynamique. Le verbe cède la place au corps.

Il faut souligner que chaque médiation a ses propres spécificités, sa technique. L'imaginaire, la cognition, les ressentis et les émotions ne sont pas mis en œuvre de la même façon en fonction de la médiation employée.

Parmi les médiations artistiques les plus courantes, on trouve l'usage des crayons (ou tout médium de dessin), de la peinture (différentes selon le type de peinture employée), le collage, le modelage.

D'autres médiations sont aussi envisageables comme la musique, le théâtre, la danse, l'écriture, la photothérapie que je pratique également volontiers. Ces dernières offrent également de nombreuses autres possibilités.

La liste des médiations possibles mentionnée n'est bien sûr ici pas exhaustive. Il en existe un très grand nombre qui d'ailleurs ne cesse de croitre, car des thérapeutes innovent sans cesse, en cherchant des moyens originaux de stimuler le processus créateur pour le bien-être du patient.

Le choix de la médiation va être en fonction de nombreux critères que l'art-thérapeute devra définir en fonction de la personnalité de son patient, et des effets escomptés.

Cette merveilleuse discipline se pratique bien sûr en cabinet, mais aussi en institution, où j'ai eu l'occasion de la pratiquer moi-même en milieu hospitalier avec des enfants. Elle s'adresse aussi bien aux enfants qu'aux adultes, en individuel ou en groupe selon les besoins. Il est également envisageable de faire un travail en famille au cours d'un atelier à visée plus globale.

Un véritable art-thérapeute a en général suivi un cursus de trois ans au minimum, et a été formé en marge de l'art-thérapie proprement dite également dans les domaines de l'analyse clinique et plus particulièrement de la psychanalyse, des psychopathologies adultes et infantile, du symbolisme, et de certaines thérapies cognitives selon les instituts de formation.

N'hésitez pas à me consulter pour de plus amples renseignements. À la découverte de l'art thérapie À la découverte de l'art thérapie

0 J'aime

Laissez un commentaire

Le nom sera publié mais pas l'e-mail

INFORMATION BASIQUE SUR LA PROTECTION DES DONNÉES
Responsable: Verticales Intercom, S.L.
Finalités:
a) Envoi de la demande au client annonceur.
b) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services propres.
c) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services de tiers de différents secteurs d’activité, pouvant impliquer la cession de données personnelles aux dits tiers.
d) Segmentation et élaboration de profils pour des finalités de publicité et prospection commerciale.
e) Gestion des services et applications qu’offrent le Site aux Utilisateurs.
Légitimation: Consentement de l’intéressé(e).
Destinataires: Il est prévu de céder les données aux clients annonceurs pour mener à bien la demande d’information sur les services annoncés.
Droits: Vous avez le droit d’accéder, rectifier et éliminer les données ou de vous opposer au traitement des mêmes ou à l’une des finalités, ainsi que d’autres droits, comme il est expliqué dans l’information additionnelle.
Information additionnelle: Vous pouvez consulter l’information additionnelle et détaillée sur la Protection des Données sur psychologue.net/proteccion_datos

À lire aussi