Célibataire : quel célibataire êtes-vous ?

Être célibataire aujourd'hui, notamment en période de confinement, n'est pas toujours simple. Je vous aide donc à faire le point sur Vous,votre désir, sur l'Autre, sur l'Amour, sur le Couple

5 MAI 2020 · Lecture : min.
Célibataire : quel célibataire êtes-vous ?

Vous êtes célibataire... Et le confinement entre en jeu...Cette distanciation sociale imposée vient interroger votre rapport à vous-même, aux autres et à votre désir.

Une épreuve pas toujours facile à vivre mais qui permet de faire le point. Qu'est-ce que le célibat ? Est-ce un choix ou vous sentez-vous contraint ? Célibat et confinement font-ils si mauvais ménage ? Si oui pourquoi ? Et l'Amour ? Qu'est-ce que l'Amour ? Le couple ? Autant de questions que ce sujet vient convoquer.

Être célibataire, ça signifie quoi ?

Alors le célibataire, si fréquent aujourd'hui, est celui ou celle qui ne s'inscrit pas dans une relation à deux. Il ne se sent pas lié à une personne en particulier. Il se positionne donc comme étant seul dans son rapport au monde et aux autres. Il s'énonce seul. Ce détail est important car il est possible de se dire célibataire tout en ayant des relations sexuelles avec un autre, ou même tout en étant aimé par un autre. Il s'agit donc d'une inscription de Vous seul, indépendamment de ce que pense l'autre.

Sauf évidemment si vous êtes marié, et que vous vous dites être célibataire. Dans ce cas-là, l'engagement encore en cours et la vie maritale priment sur votre énonciation voulant s'affranchir de ce lien. Ce réel est très important et symbolique.Je reviendrai sur ce point.

En revanche, pour qu'il y ait couple, il faut que les deux partenaires s'inscrivent chacun en lien l'un envers l'autre. Il ne peut pas y avoir un couple si il n'y a pas cette réciprocité de désir et d'énonciation du lien. C'est d'ailleurs toute la question de la fin du couple et de la capacité à accepter que l'autre ne veuille plus de ce lien. Mais c'est un autre sujet. Revenons à vous qui êtes seul.

Comment vivez-vous votre célibat ?

Est-ce que ce célibat vous satisfait ou génère-t-il de la souffrance ? Si vous le vivez bien, cela indique que vous êtes en paix avec vous-même. Que vous êtes là où vous voulez être. Que vous n'attendez pas d'un autre pour vous aimer, là où vous n'arriveriez pas à vous aimer, vous accepter. Ce confinement en solitaire ne vous met donc pas trop en souffrance.

En revanche, il est intéressant de savoir par ailleurs comment vous positionnez l'Autre vis à vis de vous.En effet, vous pouvez tout à fait bien vivre votre célibat parce qu'aussi, votre représentation de l'Autre est telle que vous pensez qu'aucun être n'a suffisamment de valeur pour mériter votre attention, votre amour. Si cela est le cas, cela interroge la construction de la représentation que vous avez de vous-même et des Autres. Ce besoin d'imaginer l'Autre comme manquant de quelque chose, traduit une fragilité narcissique de votre côté qui a été compensée par ce mécanisme de pensée. Vous couper d'un Autre est alors un mécanisme de protection vis à vis de vous-même. L'Autre peut également être vécu comme envahissant, comme un empêcheur, par le fait même qu'il est un sujet de désir et que le couple nécessite de faire avec deux désirs qui se rencontrent .Vous préférez donc faire seul, seul avec votre désir. J'y reviendrai.

Se sentir bien avec soi est fondamentale

Vous pouvez également évidemment bien vivre cette situation de Célibat car vous êtes heureux de pouvoir prendre ce temps de vie pour vous, avec vous. Ce temps peut être plus ou moins long, l'essentiel étant d'être le plus au clair possible avec vous-même. Cette étape de vie est d'ailleurs fondamentale voire fondatrice pour la suite quand elle intervient tôt dans la vie du jeune adulte. Elle est même conseillée avant de vivre en couple.

En effet, savoir vivre seul, savoir être en face à face avec Soi, apprécier ce huis clos avec son être, est nécessaire à la construction future d'une vie partagée.Lorsque cela n'est pas le cas, lorsque ce face à face avec Soi est douloureux, l'Autre est appelé à combler cette blessure. Et cette place n'est pas aisée. J'arrive donc à cette interrogation que vous devez vous poser si le célibat est douloureux pour vous. À quelle place attendez-vous l'Autre ?À la place d'un Autre en tant qu'être ayant son propre désir ? Donc en tant que personne avec qui vous pourriez partager ? Ou placez-vous l'amoureux en tant que donneur d'Amour ? Celui qui vous aimerait là où vous n'êtes pas assuré de vous aimer vous. En tant que partenaire sexuel voir objet sexuel ne servant qu'à votre propre plaisir ? Le choix du terme d'objet dans cette situation est très importante. Est objet celui qui peut être remplacé par un autre. L'essentiel étant ce que cette personne vous permet d'avoir. Plaisir sexuel... compagnie temporaire... mais vous n'attendez pas de lui qu'il soit.

C'est toute la complexité de certaines applications de rencontre. Entre être et avoir.Entre être avec quelqu'un qui est, et utiliser un corps, une enveloppe, qui vous plaît peut-être, mais qui ne sert qu'à l'assouvissement d'un désir immédiat, est totalement différent. Autre question à vous poser, avez-vous peur de l'Autre ?Avez-vous peur qu'il ne vous aime pas ?Qu'il vous quitte ?Voir vous abandonne et réveille une douleur traumatique que vous n'arrivez pas à dépasser ?Alors vous préférez ne pas faire entrer l'amour et un autre dans votre vie de peur de souffrir.

Comment fonctionnez-vous avec un être qui vous plait ?

Attendez-vous de lui qu'il vous donne une place ? Que ce soit lui qui vous dise qu'il vous aime et qu'il donne ainsi un nom à votre lien, à votre relation ?Ou vous autorisez-vous à dire votre amour sans attendre qu'il le fasse ? Et lorsque vous êtes en couple, avez-vous peur que l'Autre vous voit comme vous êtes ? Avez-vous besoin d'être en permanence dans la peau d'un personnage ? Osez-vous vous montrer au naturel ? Avez-vous besoin d'inscrire en permanence du manque de peur qu'un quotidien ne s'installe et ternisse le sentiment amoureux ? Pensez-vous que l'Amour s'inscrit à l'endroit du manque de l'Autre ? Faut-il que vous échappiez à l'Autre pour qu'il vous aime encore ? Faut-il que l'Autre soit inaccessible pour devenir attrayant ? Cessez-vous d'aimer lorsque vous le pensez acquis ? L'Autre doit-il déjà être engagé ailleurs pour vous intéresser ? Venez-vous alors vérifier votre valeur en vous mettant inconsciemment en rivalité avec une autre ou un autre? Qui choisira-t-il au final ?

Où en êtes-vous de votre corps ?

Pensez-vous le connaître ? Pensez-vous l'aimer ? L'investir ? Qu'en est-il de la sexualité ? Comment la vivez-vous ? Vous fait-elle peur ? Est-elle vécue comme une décharge de pulsions où l'autre ne serait qu'un objet pour y parvenir?Ou avez-vous besoin de partager, d'avoir même des sentiments pour prendre du plaisir ? La sexualité est très parlée dans notre société et pourtant elle reste très énigmatique pour beaucoup. Mais c'est tu, camouflé. De peur du jugement. Pour vivre au mieux la sexualité, il est nécessaire de se connaître Soi.

Attendre de l'Autre qu'il ait les clés et réponses sur ses propres questions conduit souvent à de grandes déceptions voire de la colère envers cet Autre qui tente déjà de faire avec son corps, avec son être.Je développerai ce sujet. Alors aujourd'hui, je vous invite tous, à vous célibataire mais aussi à ceux qui vivent en couple, à penser à toutes ces questions. Profitez de cette période pour vous rencontrer différemment. Vous en sortirez plus éclairé sur vous. Et sans doute mieux avec vous-même... donc avec les Autres... avec l'Amour.... avec Lui... avec Elle...

Photos : Shutterstock

Écrit par

Perrine Déprez

Voir profil
Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur dépendance affective