Arrêtons de nous justifier !

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Au quotidien, nous nous justifions souvent pour expliquer ce que nous faisons ou décidons de ne pas faire. Et si nous apprenions à arrêter de nous justifier sans cesse ?

18 oct. 2018 · Lecture : min.
Arrêtons de nous justifier !

Il arrive que nous nous justifiions lorsque nous faisons quelque chose et que nous donnions trop d'explications. Même si nous utilisons des excuses quand nous n’avons pas pu faire quelque chose, nous cherchons aussi à excuser notre manque d’action. Ces explications, destinées à clarifier nos intentions ou nos raisons, ne sont pas vraiment nécessaires.

Normalement, nous utilisons des justifications ou des excuses lorsque nous voulons donner une bonne image de nous-mêmes. Toutefois, sans nous en rendre compte, nous montrons notre manque de confiance, en cherchant l’approbation d'autres personnes. À ce moment-là, le doute, l’incertitude de ce qu’ils pensent et le manque de confiance nous font oublier que nous avons le droit de prendre nos propres décisions, qu’elles plaisent aux autres ou non et que nous décidions de les inventer ou de les transformer.

Pour cesser de nous justifier pour ce que nous faisons ou de nous excuser pour ce que nous n’avons pas fait, il est important, tout d’abord, de prendre la décision au fond de soi, en analysant ce qui peut motiver notre décision, pour que nous nous sentions certains de ce que nous décidons, même au risque de commettre des erreurs. Il faut savoir assumer ses décisions et apprendre des erreurs qu’il nous arrive de commettre. C’est-à-dire nous devons nous sentir authentique en étant nous-même malgré les autres. En nous sentant libre d'être ce que nous sommes et en reconnaissant nos opinions et décisions, nous arrivons finalement à nous valoriser nous-mêmes.

Comment expliquer mes raisons sans que ce soit des justifications ou des excuses ?

Avant de communiquer une décision prise, il est nécessaire et opportun de nous rappeler les raisons précises de notre position. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire que la décision soit motivée ou excusée, c’est pourquoi lorsque nous annonçons une décision, celle-ci doit :

  • être claire et concise

  • aller droit au but sans détour dans l’explication

  • être expliquée avec confiance, force et comme une certitude.

Il est important de ne pas hésiter et de ne pas ajouter des raisons incertaines lorsque nous parlons de notre décision à d’autres.

joie.jpg

Cinq choses que nous devons arrêter de justifier

Est-ce que tout le monde aime tout ce que l’on fait au cours de notre journée ? Probablement pas. Mais vivre, c’est développer et atteindre nos buts et objectifs et ne pas nous justifier constamment auprès des autres. D'autres personnes essaieront de vous faire voir que vous devez expliquer vos comportements et choix. Mais il y a une grande différence entre marcher avec quelqu'un et marcher à sa place. Pour commencer à arrêter de nous justifier, nous ne devons plus hésiter à :

  1. Nous mettre en premier : et ce n’est pas égoïste, car être égoïste, ce serait se placer seul sans prendre en compte les personnes autour. Souvent, nous accordons peu d'importance à notre liste de priorités parce que nous sommes trop occupés par celle des autres. Et ce que nous devrions retenir, c'est que nous devons investir autant pour nous-même voire plus que pour les autres. Essayons de donner la priorité à notre journée.

  2. Exprimer nos émotions. Il n'y a aucune raison logique de ressentir de la honte ou de la culpabilité face à ce que nous ressentons à un moment donné ou dans une situation donnée. Ressentir et exprimer ses émotions, c'est un signe d'humanité, c'est une façon de communiquer sans craindre ce que les autres pensent de nous. C'est une façon de montrer sa nature humaine. Les personnes qui nous jugent sensibles, embarrassantes, émotives ou désagréables sont celles qui devraient s’excuser.

    psi.jpg

  3. Acceptez les bizarreries. Il n'est pas rare d'être étrange. Tout le monde est bizarre d'une certaine manière. Cela fait partie de nos signes d'identité et d'humanité. Les gens aiment les choses étranges, loin de ce que la masse dicte. Il est plus utile de célébrer la diversité que d’être gêné par celle-ci.

  4. Ne pas prendre les choses personnellement. La plupart du temps, les gens agissent sans que nous en soyons la cause. Que nous décidions de tout prendre personnellement est donc de notre ressort. Et si nous arrêtions de penser qu’un commentaire était pour nous ou un geste était destiné à nous blesser, par exemple ? car si nous prenons tout personnellement, nous serons toujours offensé.

  5. Décider de pardonner. Même lorsque les choses sont dirigées contre nous (même les pires), le pardon est aussi notre propre décision. La rancune est pour les gens qui croient qu'ils doivent quelque chose, le pardon est pour ceux qui décident de se lever et d'aller de l'avant. Cela implique aussi de se pardonner. Personne n'approuve tout ce qu'il a fait dans sa vie, nous ne serions pas nous-mêmes si nous n'avions pas commis ces erreurs.

    Photos : Unsplash

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail