Coaching scolaire

Le coaching scolaire qui peut compléter une thérapie ou des cours particuliers vise à lever des angoisses ou des blocages que l'enfant développe au cours de ses apprentissages.

23 NOV. 2020 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Coaching scolaire

Les enfants (et les adolescents) évoluent au rythme des changements hormonaux et des changements physiques dont ils sont les premiers témoins. Ces bouleversements leur provoquent fatigue, angoisses, stress et changements d'humeurs. Ils n'ont pas toujours des facilités pour exprimer ce qu'ils ressentent. Ils n'ont pas toujours le vocabulaire adéquat pour définir leurs ressentis. Et c'est à nous, adultes, de les aider à extérioriser tout ce qu'ils éprouvent. (1)

Dans un premier temps, il faut leur donner des outils pour faire un "état des lieux" de leur personnalité. Avec des jeux de cartes imagées ou des personnages colorés (type "Octofun"), on peut leur demander de raconter ce qui les réjouit le plus au monde, quels secrets inavouables ils gardent en eux ou qu'est ce qu'ils attendent de leurs parents, de leur avenir, de leur professeur ou de la vie. À travers cette discussion avec supports visuels, ils dédramatisent leurs émotions, ils réalisent leurs succès passés. On peut aussi "jouer" avec eux à un jeu de l'oie où chaque case est un moment de leur journée. Ainsi, ils vont retracer leur parcours et faire ressortir des possibles petits conflits ou paroles qu'ils ont entendus et qui a pu les blesser ou les rassurer, aussi. Tous ces moments de partages qui peuvent être réalisés, avec ou sans les parents, est un moment de confidence où chaque mot est important. (2)

Ensuite, dans un deuxième temps, il faut réussir à réorganiser les pensées et le quotidien du jeune. En l'aidant à dessiner une situation, en lui faisant élaborer des schémas, des organigrammes, des productions artistiques (rédactions de poèmes, de textes de chanson, de prières....), on peut le valoriser et lui montrer sa capacité à progresser. Mettre un enfant (ou un adolescent) au centre de son parcours de thérapie l'impliquera et le mettra face à ses compétences. Le but étant de l'encourager et des lui permettre de développer des compétences socio-émotionnelles. (3)

Dans un dernier temps, il faut lui montrer du doigt ses réussites présentes et lui permettre une projection vers ses réussites futures. En lui faisant réaliser des travaux sur son orientation et ses choix professionnels (qui n'a jamais pensé à un métier de rêve en étant petit ?!), il pourra s'imaginer dans un avenir plus ou moins proche et voir "le bout du tunnel". Il pourra imaginer un futur parfait. Car les projets permettent d'avancer et de se mettre en état de "flow" quand on y réfléchit à travers la liste de ses envies. On élabore une stratégie, on fait des plans pour l'avenir, on se documente pour, au final, progresser. (4)

L'enfance et l'adolescence sont des périodes de grands bouleversements. Elles sont ingrates car l'individu est en demande permanente d'aide et de soutien mais les possibilités de dialogues sont souvent gênées par de l'agressivité et du mal-être. La psychologie positive permet de mettre de côté ces dissonances et de faire avancer, de faire progresser et de valoriser le jeune.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

FullLife Coaching par Fleur Poirier

Voir profil

Bibliographie

  • (1) Qu'est ce que l'adolescence ?, Collectif sous la direction de Véronique Bedin, Petite Bibliothèque de Sciences Humaines, 2019

  • (2) La psychologie positive à travers les intelligences multiples, Sophie Hannick, Editions Erasme, 2017

  • (3) La discipline positive pour les adolescents, Jane Nelsen, Béatrice Sabate, Editions Toucan, 2014

  • (4) 30 jours pour trouver ma voie et vivre mes rêves, Isabelle Servant, Eyrolles, 2015

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur psychologie enfant