Comment aggraver ce qui m'arrive ?

Nous avons trop souvent tendance à insister sur ce qui ne fonctionne pas, et ça nous empêche des chercher des solutions qui fonctionnent.

13 JANV. 2021 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Comment aggraver ce qui m'arrive ?

Heu… c'est déjà assez compliqué comme ça, non ? Et pourtant...

Ma fille ne travaille pas à l'école, il n'y a rien à faire. J'ai beau la gronder, l'obliger à rester à la table pour travailler et lui payer des cours particuliers, rien à faire !

C'est tendu avec mon fils. Il me fait la gueule, il ne répond pas au téléphone, et quand je veux lui parler, il a toujours un bon prétexte pour m'éviter… Pourtant, je l'appelle souvent, il devrait bien avoir le temps !

Elle se fiche complètement de ce que je dis : j'ai beau lui interdire de voir son copain, elle n'en fait qu'à sa tête. J'ai beau lui parler, lui expliquer, lui dire qu'il n'est pas bon pour elle etc, elle continue à le voir ! Je me sens impuissante !

Situations classiques, et bien pénibles. Mais comment faire ?

Les réactions peuvent être nombreuses. Et d'abord, essayer de forcer les choses en mettant la pression, en punissant, en imposant, en expliquant, en insistant, en aidant etc. Est-ce que ça marche ? Bien sur que non. Ça peut impressionner, ça peut marcher un peu, mais bien souvent quand ça ne marche pas rapidement c'est que ça ne marche jamais. Ou pas bien.

C'est pourtant le réflexe le plus courant : moins les choses fonctionnent, plus on en rajoute, et plus on en rajoute, moins elles fonctionnent.

Bien sur, on en rajoute avec quelques variations : la fille qui ne travaille pas à l'école, on surveille ses devoir, on lui fixe des horaires de travail, ou essaye de l'aider, ou encore on…

Le fils qui nous fait le gueule, on lui pose des questions, on essaye de lui parler quand il est libre, on essaye de le « coincer » quand l'occasion se présente…

La fille qui fréquente un copain qu'on apprécie pas, on lui explique en quoi c'est mauvais pour elle, on lui donne des exemple, on appelle la tante ou un autre copain pour lui expliquer… et elle se fiche toujours autant de ce qu'on dit, à moins qu'elle ne commence à nous prendre en grippe.

Avez-vous remarqué qu'en fait, la plupart du temps, dans ces cas là, nous ne faisons que répéter la même chose de plusieurs manières différentes ? Et si c'est la même chose, aucune raison que ça marche !

Regardons de plus près :

  • premier cas : on essaye de la discipliner et de l'aider ;
  • deuxième cas : on essaye forcer l'échange ;
  • troisième cas : on essaye de faire comprendre…

Bon, les choses sont en général un peu plus subtiles, mais elles obéissent régulièrement à cette même logique : « moins ça marche, plus on essaye ! » et bien sur plus on essaye, moins ça marche…

Vérifiez !

Je ne vous donnerai certainement pas de recette infaillible pour trouver ce qu'il faut faire. Les situations sont trop différentes, et je ne connais pas de recette universelle. Les situations méritent d'être explorées en détails avant de trouver la bonne solution.

Mais vous pouvez vous demander ce qu'il ne faut pas faire : à défaut de résoudre, ça évitera d'empirer les choses, et de chercher des solutions qui n'en sont pas. Une bonne question à se poser peut donc être :

« Comment pourrais-je VOLONTAIREMENT aggraver la situation ? »

Question certainement inhabituelle, mais qui présente de nombreux avantages. D'abord, elle permet de recenser les mauvaises idées que l'on pourrait avoir. C'est déjà précieux. Et puis elle permet de changer notre façon habituelle de regarder les choses, ce qui est encore plus précieux, puisqu'elle nous sort de notre routine de pensée, celle justement qui nous pousse à toujours faire plus de la même chose qui ne marche pas.

Essayez !

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Guillaume Lemesle

Voir profil

Bibliographie

  • Une logique des troubles mentaux (Wittezaele, Nardone, 2016)
  • Stratégies de changement - 16 prescriptions thérapeutiques (Vitry, Garcia-Rivera, Scoraille,Paoli, Brosseau, 2019)

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur thérapie familiale