Comment aider une personne vivant avec la paranoïa ?

Il peut être difficile de voir un être cher éprouver des symptômes de paranoïa. Votre soutien peut les aider à faire face.

21 FÉVR. 2022 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Comment aider une personne vivant avec la paranoïa ?

Lorsqu'une personne que vous aimez éprouve de la paranoïa à cause d'un problème de santé mentale, vous pouvez ressentir le besoin d'intervenir pour l'aider, mais vous ne savez peut-être pas comment.

En savoir plus sur la paranoïa et comment parler à quelqu'un qui a des délires paranoïaques peut être une bonne première étape.

« La paranoïa se caractérise par le sentiment intense et la croyance que l'on est menacé, ciblé et conspiré par d'autres »

Les illusions sont de fausses croyances auxquelles quelqu'un s'accroche malgré les preuves du contraire. Les délires paranoïaques font référence à de fausses croyances sur le fait d'être persécuté ou en danger.

La paranoïa est un symptôme de nombreux problèmes de santé mentale, y compris, mais sans s'y limiter :

  • schizophrénie
  • trouble bipolaire avec des caractéristiques psychotiques
  • dépression avec des caractéristiques psychotiques
  • trouble schizo-affectif
  • trouble délirant
  • trouble de la personnalité paranoïaque

Seul un professionnel de la santé peut être en mesure de fournir un diagnostic précis. Ceci est important car la paranoïa peut aussi être le signe d'autre chose, comme un effet secondaire d'un médicament.

Tout le monde ne ressentira pas la paranoïa de la même manière, mais il existe plusieurs signes communs qui pourraient l'indiquer.

Signes de paranoïa

La paranoïa n'est pas son propre diagnostic. C'est plutôt un symptôme de quelques problèmes de santé mentale.

Voici quelques signes courants indiquant qu'une personne peut éprouver de la paranoïa :

  • comportement extrême de recherche d'aide (par exemple, appeler des êtres chers, contacter les autorités) sans menace claire
  • augmentation constante de la fréquence cardiaque
  • hypervigilance
  • méfiance envers les autres, même les êtres chers
  • se sentir victime, incompris ou persécuté
  • tenter de courir ou de se cacher sans cause apparente
  • anxiété et stress liés aux croyances paranoïaques
  • relations tendues dues à la méfiance
  • comportements hostiles, agressifs ou argumentatifs
  • tenter de se défendre (par exemple, verbalement ou physiquement)
  • croyances qui ne sont pas fondées sur des preuves (par exemple, « Il me dit qu'il m'aime, mais en fait c'est juste pour profiter de ma maison, il veut me voler ma maison ! »)

Il est également important de savoir ce que la paranoïa n'est pas.

Les symptômes de la paranoïa résultant d'un problème de santé mentale ne doivent pas être confondus avec la paranoïa liée à la méfiance.

La méfiance peut être présente chez chacun d'entre nous, sur la base de certaines expériences que nous avons eues dans le passé et qui nous ont généralement laissé méfiants envers les autres.

Par exemple, il peut être naturel pour quelqu'un à qui on a menti, trompé ou arnaqué à plusieurs reprises d'avoir du mal à faire confiance aux autres.

Lors de l'examen de la gravité des symptômes, les psychiatres prennent généralement note de la façon dont cela affecte la capacité de la personne à fonctionner au quotidien.

« Dans la schizophrénie, par exemple, la paranoïa entraîne une déficience fonctionnelle grave, empêchant fréquemment les individus de prendre soin d'eux-mêmes, d'avoir des emplois significatifs, de continuer à avoir des relations stables avec les autres et, parfois, conduisant à des hospitalisations fréquentes. »

6 façons de soutenir une personne atteinte de paranoïa

Considérez les conseils suivants sur ce qu'il faut faire ou comment réagir face à une personne souffrant de paranoïa.

  • 1. Ne niez pas leur expérience.

Les personnes vivant avec la paranoïa ont généralement une conviction sévère d'être en danger que les autres ne partagent pas nécessairement, et donc c'est considéré comme délirant.

Cela ne signifie pas pour autant que l'expérience n'est pas réelle pour eux.

Défier ses délires de manière conflictuelle n'aide jamais, au contraire, cela peut aliéner la personne ou la conduire à être plus agressive, argumentative et éventuellement agitée et peut-être hostile.

Se souvenir que la paranoïa n'est pas un choix personnel peut vous aider à soutenir votre proche.

Les partenaires et les proches peuvent aider les personnes souffrant de paranoïa à se sentir vues et soutenues en ne niant pas leur expérience.

Trouver un équilibre entre ne pas confirmer leurs craintes mais ne pas les nier non plus. Par exemple, vous pouvez essayer de dire quelque chose comme « on dirait que tu as vraiment peur en ce moment ».

  • 2. Soyez gentil et compréhensif.

Offrir de la gentillesse et de la compassion peut les rassurer sur le fait qu'ils sont soutenus et qu'ils iront bien, même s'ils n'en ont pas envie pour le moment.

Il est important de se rappeler que la paranoïa (ou toute maladie ou symptôme) ne résume pas l'individu. N'ayez pas peur de mettre en lumière ce qui est beau en eux pour les aider à faire face aux sentiments intenses d'insécurité, de peur ou de déception qu'ils pourraient avoir.

Pour ce faire, mentionnez :

  • leurs réalisations passées
  • étapes récentes qu'ils ont franchies
  • une façon notable qu'ils vous ont fait sentir à un moment donné

Après un épisode de paranoïa, validez leur expérience et rappelez leurs, que vous êtes là pour eux.

  • 3. Renseignez-vous sur la paranoïa.

En savoir plus sur la paranoïa, y compris ce qu'elle est et ce qu'elle n'est pas, peut vous aider à devenir plus informé en tant que personne essayant d'offrir un soutien.

Vous pouvez :

  • lire des articles
  • lire des livres
  • écouter des podcasts sur la santé mentale
  • parler avec un thérapeute

 

  • 4. Demandez ce que vous pouvez faire pour aider

Sachez que la distraction peut être utile pour calmer l'anxiété dans un moment de paranoïa.

Parmi les questions que vous pouvez leur poser, citons :

  • quelle chanson ils aiment
  • quelle émission de télévision ils apprécient
  • ce qui les fait se sentir mieux
  • ce qui les apaise habituellement

Une fois que vous avez appris ces réponses, vous pouvez les utiliser pour distraire ou calmer votre proche.

  • 5. Rassurer leur sécurité.

La chose la plus importante à faire est d'aider votre proche à se sentir aussi en sécurité que possible sur le moment - physiquement, mentalement et émotionnellement.

Pour ce faire, essayez de les réconforter à travers leurs peurs ou de les aider à accéder à des stratégies de relaxation et d'ancrage.

Rappelez-leur une expérience similaire qui s'est produite auparavant, ou l'inverse de ce qu'ils ont prédit c'est produit. Une expérience vécue aura toujours plus de valeurs pour tout le monde, même pour une personne concernée par la paranoïa.

  • 6. Cherchez de l'aide professionnelle.

La paranoïa ne rend pas les gens dangereux, mais parfois, quand les gens ont peur, ils font des choses extrêmes. Si vous sentez que vous n'êtes pas en sécurité ou que la personne avec qui vous êtes adopte un comportement dangereux, il est important de demander de l'aide.

Si vous avez déjà essayé de parler avec votre proche et que vous pensez avoir besoin d'aide supplémentaire, envisagez de contacter son thérapeute ou un professionnel de la santé mentale. Ils pourront peut-être vous guider sur la meilleure façon de les soutenir pendant (et après) l'épisode.

Si nécessaire, appeler les services d'urgence peut également aider, surtout si la paranoïa conduit à des pensées de se faire du mal ou de blesser les autres.

Comprendre vos limites

Ces conseils peuvent vous aider à soutenir une personne qui vit avec la paranoïa, mais la compréhension et les stratégies au quotidien ne peuvent pas tout faire.

La paranoïa est un symptôme d'un problème de santé mentale qui peut être géré avec l'aide d'un professionnel de la santé mentale.

Les membres de la famille doivent savoir qu'ils ne sont pas le thérapeute principal et que leur rôle n'est pas de « réparer ce qui ne va pas ».

Le rôle le plus important que l'on puisse jouer est de défendre le bien-être de ses proches qui « expérimentent la paranoïa ». Vous pouvez avoir un rôle thérapeutique en créant simplement des opportunités et des circonstances pour que l'on puisse mieux faire face à ces symptômes.

Résumons

Soutenir vos proches lorsqu'ils éprouvent des symptômes de paranoïa est possible.

Voici quelques idées sur la façon d'aider quelqu'un qui a des délires :

  • valider ce qu'ils ressentent sans renforcer leurs peurs
  • être gentil et compréhensif
  • en savoir plus sur la paranoïa
  • demander comment vous pouvez aider
  • les rassurer qu'ils sont en sécurité
  • demander de l'aide ou une intervention de crise

En fin de compte, il est important de se rappeler que la gestion de leur paranoïa n'est pas votre responsabilité. Mais votre amour et votre soutien peuvent toujours leur offrir un sentiment de réconfort utile en cas de besoin.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Thomas Villa

Psychopracticien PNL TCC EMDR et Chercheur nº Adeli : 82219049200014

Cursus asperger en psychologie et sciences cognitives, il est spécialisé en TCA, TDAH, TOC, TSPT, TDI, TSA et Psychoses en autres. Travaillant en parallèle au sein du collectif cerveaubleu.org comme chercheur sur le développement cognitif chez les enfants présentant les troubles du spectres autistiques.

Voir profil

Bibliographie

  • Smith L. (2021). Personal interview.Hassoun Y. (2021). Personal interview.

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur troubles psychologiques