Comment arrêter de procrastiner ?

Laisser pour demain ce qui peut se faire aujourd'hui peut devenir un vrai problème pour le développement personnel et/ou professionnel, mais il existe des techniques qui peuvent vous aider.

16 OCT. 2017 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Comment arrêter de procrastiner ?

Le mot "procrastination" est moins commun que sa définition et ce qu'il englobe, mais une fois qu'on le connaît, on s'identifie en général plus ou moins au problème.

Plus simplement, il s'agit de l'action opposée à la phrase "ne pas laisser à demain ce qui peut se faire aujourd'hui". Oui, car procrastiner, c'est quand les choses à faire et les devoirs sont reportés et ajournés, en croyant toujours que l'on aura tout le temps suffisant pour les faire. Mais, quand on parle de procrastination, il ne s'agit pas de quelque chose d'occasionnel, mais plutôt qui correspond à des cas où le retard devient une habitude commençant à entraver le développement personnel et/ou professionnel.

Et on peut procrastiner pour plusieurs raisons. Certes, certains ont besoin de faire les choses sous la pression parce qu'ils sentent que c'est la façon dont ils fonctionnent le mieux. Mais d'autres le font de manière perfectionniste, par peur de l'échec, par anxiété, par ennui, etc.

Procrastiner, ce n'est pas seulement ajourner les obligations dans certaines situations, mais c'est une habitude automatique. Le pire, c'est qu'en procrastinant, on souffre des conséquences de tout faire à la dernière minute, mais que cela ne suffit pas à briser le cercle vicieux.

Êtes-vous un(e) procrastinateur/trice ? Faites-le test pour le savoir dès maintenant.

Les conséquences de la procrastination

La procrastination peut devenir handicapante, en effet les conséquences multiples de la procrastination en sont la preuve :

  • le stress : en disposant seulement du temps nécessaire pour réaliser une tâche, cela vous créez un stress ;
  • les émotions négatives : quand nous sommes stressés, nous devenons alors plus agressifs, impatients et pouvons ressentir de la culpabilité ;
  • la baisse de la qualité du travail : quand on fait tout à la dernière minute, il nous arrive plus souvent de bâcler les choses, de prendre des raccourcis, de ne pas prendre le temps de relire, de vérifier, de demander l'avis de quelqu'un d'autre. Le travail finalisé ne sera sûrement pas à la hauteur des compétences de l'employé ;
  • la réprobation : le travail que l'on fait est parfois indispensable pour d'autres personnes afin de réaliser leurs tâches. Si vous n'êtes pas à la hauteur de leurs attentes ou que vous ne respectez pas les délais, elles pourraient être déçues ou avoir du ressentiment.

email.jpg

En finir avec la procrastination

La procrastination est souvent due une anxiété profonde, une faible estime de soi. Une forme de confusion mentale (agitation de l’esprit) est souvent induite dans cette pathologie, avec une peur de ne pas arriver au résultat souhaité. 

Peu importe l'activité que vous devez réaliser, que vous la détestiez ou qu'elle vous plaise, vous pouvez mettre en place des points spécifiques à suivre pour perdre cette habitude et, dans la majorité des cas, que cela ne vous porte plus préjudice :

  • S'il s'agit de terminer un travail sur ordinateur, un bon moyen est de bloquer internet (en ayant pris en note tout le nécessaire sur vos sources externes à l'avance)
  • Supprimer les jeux de son ordinateur et les accès rapides et directs aux réseaux sociaux.
  • Faire une seule chose à la fois. S'il s'agit d'une tâche, d'un travail ou d'un projet important, divisez-le pour y aller pas à pas.

procras.jpg

  • Fixer des dates limites pour chaque projet imposé, selon la tâche demandé et, dans la mesure du possible, que cette date soit antérieure à la date limite de rendu du projet.
  • Être moins perfectionniste, c'est-à-dire qu'il est toujours mieux de terminer une tâche correctement plutôt que  d’attendre un résultat parfait qu’on ne vous demande pas, et de ne rien terminer du tout.
  • Établir des buts spécifiques et accessibles ou réalistes, mais qui supposent toujours un progrès ou un avancement de ce qui doit se réaliser.
  • Si vous êtes parasité par des pensées qui amène à la dispersion, prenez-en immédiatement conscience, noter les si c’est important et reconcentrez-vous sur votre travail en cours.
  • Récompensez-vous ! À chaque fois que vous atteignez un petit objectif, encouragez-vous à continuer.

Toutefois, il est très difficile de travailler seul sur ce trouble et il vaut mieux consulter un thérapeute. D’une manière générale, il est souvent associé à d’autres problématiques et la procrastination ne sera pas la démarche initiale de consultation.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

Commentaires 1
  • Mimi

    Intéressant. Qu' en penses -tu ?

derniers articles sur développement personnel