Comment faire des critiques constructives ?

C'est grâce aux critiques que nous améliorons nos relations. Mais comment faire pour qu'elles soient positives et ne blessent pas notre interlocuteur ?

16 MARS 2018 · Lecture : min.
Comment faire des critiques constructives ?

Chaque jour, nous sommes en relation avec des interlocuteurs. Et chaque jour, nous observons chez eux des attitudes que nous aimerions modifier. Mais il est très compliqué d'expliquer ce qui ne va pas et, souvent, on peut se retrouver à critiquer notre interlocuteur alors que l'intention n'était pas de lui faire du mal. Ces critiques mal faites ne remplissent pas leur rôle d'amélioration.

En général, nous n'osons pas dire aux autres ce que nous pensons car nous ne voulons pas être celui qui critique sans arrêt. Nous retenons donc tout, jusqu'à ce que le vase déborde et que tout finisse par sortir d'un coup, avec l'énergie d'une tornade. Malheureusement, ce faisant, nous ne choisissons pas la meilleure façon ni le meilleur moment de dire ce que nous pensons.

Et pourtant, on peut améliorer sa façon de faire des critiques ! Pour cela, il ne faut pas qu'elles deviennent négatives, mais bien les tourner de manière à ce qu'elles soient constructives, basées sur le positif pour que l'autre le prenne bien et décide effectivement de s'améliorer.

Pourquoi est-il nécessaire de faire des critiques ?

Les critiques sont une manière d'exprimer notre ressenti face à une personne dont les actions, l'attitude ou le travail réalisé ne nous conviennent pas. Mais avant d'en faire une, il faut bien se poser la question suivante : quel est son but ? C'est la réponse à cette question qui va déterminer si une critique est constructive ou destructive.

Les critiques à but constructif peuvent aussi être appelées "suggestions d'améliorations", ce qui leur enlève la connotation négative du mot "critique". Et ce type de suggestion est nécessaire dans notre vie et nos relations. C'est grâce à elles, par exemple, que l'on peut améliorer l'appui social.

shutterstock-645111562.jpg

Pourquoi ? Car elles aident à augmenter la qualité de nos relations. Si nous n'expliquons pas à notre interlocuteur qu'il fait quelque chose qui nous gêne, comment peut-il le savoir ? Personne n'est devin, et beaucoup de frictions et discussions viennent du fait que nous attendons de l'autre qu'il se rende compte de lui-même de ce qui va ou non, alors qu'il est plus simple de l'expliquer directement.

Mais pouvons-nous faire quelque chose pour que l'autre ne se sente pas mal ? Nous ne sommes pas dans sa tête et ne pouvons pas savoir s'il va bien le prendre ou non, c'est pour cela que nous devons bien nous exprimer. Ainsi, nous aurons plus de chances d'éviter un conflit car la personne comprendra mieux notre point de vue.

Que prendre en compte pour faire une critique constructive ?

Lorsque nous voulons faire une suggestion d'amélioration ou une critique constructive à quelqu'un, il y a plusieurs facteurs à prendre en compte. Tout d'abord, il faut choisir le moment adéquat. Bien sûr, si l'interlocuteur est en colère ou énervé, il prendra très probablement mal ce que nous allons lui dire, même si nous prenons des pincettes.

Il est aussi important de prendre son courage à deux mains et de faire une critique constructive à chaque fois que le comportement dérangeant apparaît. Mettez-vous à la place de l'autre : lorsque l'on nous dit quelque chose qui ne va pas chez nous, n'est-il pas plus facile de le changer si on nous le dit plusieurs fois que si on nous le dit une seule fois ? On comprendra alors qu'il s'agit d'un comportement ancré, et non de quelque chose qu'il arrive de faire une fois de temps en temps, et que ce comportement ancré doit être changé.

shutterstock-768457012.jpg

Nous devons tous améliorer des choses, mais nous pouvons travailler cela si on nous le dit petit à petit plutôt que tout d'un coup. Il est aussi recommandé de préparer des alternatives à l'objet de la critique, comme dire quelque chose de positif sur le moment ou sur la relation qui nous unit à la personne.

Comment faire une critique constructive ?

Il existe deux techniques pour réaliser des suggestions de la manière la plus délicate et adéquate possible. La première technique est celle du renforcement en sandwich. C'est très simple à mettre en place : les deux morceaux de pain du sandwich sont deux aspects positifs de la relation que nous avons avec la personne à qui nous voulons faire une critique constructive. Et l'aliment qui va au milieu est la critique en elle-même. Ainsi, on peut dire quelque chose de bon, la suggestion d'amélioration, puis terminer avec un autre facteur positif.

Par exemple : "Pierre, j'aime qu'on vive ensemble, mais je crois que tu pourrais nettoyer ta poêle lorsque tu finis de cuisiner pour que tout soit propre, comme ça on profite plus d'être ensemble, j'aime quand on passe du temps tous les deux". Peut-être que c'est une formule qui vous paraîtra un peu artificielle au début, mais vous l'utiliserez petit à petit naturellement.

Il existe aussi la technique dite "ABC". La première chose à faire est de décrire ce que nous n'aimons pas, sans juger l'autre personne. Ensuite, lui expliquer de quelle manière cela nous affecte, mais sans la faire culpabiliser. De plus, il faudra se mettre à sa place en lui expliquant qu'on comprend ses motivations et que l'on prend aussi notre part de responsabilité. C'est à ce moment-là que l'on pourra demander le changement.

shutterstock-559490515.jpg

Si notre interlocuteur nous offre des solutions, nous devons le remercier et lui dire que les choses iront mieux comme cela. Mais s'il ne nous dit rien, nous devons lui présenter les alternatives en lui rappelant que les retombées seront positives pour chacun si cela se passe bien. Il faut aussi lui expliquer que, s'il n'y a pas de changement, la situation peut s'empirer. Il ne faut bien sûr pas dire cela comme une menace, mais comme une description de ce qu'il pourrait se passer.

Par exemple : "Lorsque tu t'énerves parce que je ne réponds pas tout de suite à tes SMS, ça me fâche. Je comprends que tu veuilles que je réponde le plus vite possible à tes messages, et que tu penses que je t'ignore si je ne le fais pas, mais ce n'est pas le cas. Je suis débordé et je mets du temps à répondre, je le sais, mais comment est-ce qu'on pourrait résoudre ça ? Qu'en dis-tu si nous nous appelons pour les choses importantes et que nous laissons les SMS pour le reste ? Comme ça tu ne t'énerves pas, et je ne me fâche pas non plus. Sinon, je crois que cette situation continuera à nous pourrir".

Voyez-vous la différence entre dire cela et "j'en ai assez que tu me dises que je ne te réponds jamais"? C'est un peu plus long et complexe, mais cela vaut la peine d'être mis en pratique parce qu'on va ainsi pouvoir encourager l'empathie entre les deux parties. C'est-à-dire qu'avec cette façon de communiquer les suggestions d'amélioration, nous exprimons nos sentiments de façon à ce que l'autre nous comprenne, apaisant ainsi nos relations.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Notre comité d'experts, composé de psychologues, psychothérapeutes et psychopraticiens agréés, s'engage à fournir des informations et des ressources précises et fiables. Toutes les informations sont étayées par des preuves scientifiques et contrastées pour garantir la qualité de leur contenu.
Consultez nos meilleurs spécialistes en développement personnel
Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur développement personnel

PUBLICITÉ