Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Comment les parents se préparent à la crise d'adolescence de leur enfant ?

L'adolescence est un moment difficile surtout lorsqu'il n'a pas été préparé pendant l'enfance. Pourquoi est-ce difficile ?

25 nov. 2013 Familles - Lecture : min.

Paris (Ville) Paris

Les parents quant à eux ont soit oublié qu'ils ont été adolescents un jour, soit ils s'en rappellent trop bien. Lorsqu'ils s'en rappellent trop bien ils vont être avec leur adolescent comme ils auraient aimé que leurs parents soient avec eux. Alors que l'adolescent n'a peut être pas les mêmes idées que celles qu'ils avaient eux à l'époque. C'est une projection qui est difficile.

Ce qui se joue à l'adolescence

C'est difficile pour les enfants comme pour les parents car il faut abandonner un mode de fonctionnement jusque là très agréable, très chaleureux pour un affrontement quotidien. Si par exemple l'enfant a été surprotégé, alors l'adolescence soit ne se fera pas du tout, soit péniblement. Le cas de "l'enfant roi" est éloquent, à l'adolescence ce dernier voudra jouir des mêmes prérogatives et du coup il risque de ne pas assumer ses études et de faire les 400 coups.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que l'adolescence des enfants surprend les parents. Ils sont étonnés parce qu'ils ont oublié non pas leur propre adolescence mais l'enfance de leur adolescent. Ils ont oubliés ce qui s'est passé à certains moments cruciaux de l'enfance de leur adolescent. Ces événements peuvent ressurgir sous la forme de reproche sans qu'ils y soient préparés. Par exemple, l'adolescent va leur dire : "Ah ba oui quand vous avez divorcé quand j'avais 4 ans, toi Papa tu as dit à Maman...". Alors que les parents, eux, ont sincérement oublié cet instant précis. C'est ce qu'on appelle en psychanalyse une interprétation sauvage, c'est-à-dire que les parents ne sont pas préparés à l'interprétation que va leur faire leur adolescent.

tel.jpg

Le rôle des parents est compliqué car à la fois il faut qu'ils soient unis et à la fois il faut qu'ils puissent avoir une parole en propre face à leur adolescent. Celui-ci n'a de cesse de diviser les parents. Il ne faut pas oublier que l'adolescence fait entrer un nouvel adulte dans le couple familial. Il faut que les parents soient solidaires mais pas trop non plus car il ne faut pas qu'ils donnent l'impression à l'adolescent qu'ils forment un bloc que Mélanie Klein appelait les "parents combinés". Cette chose terrifiante qui donne l'impression à l'adolescent qu'il ne s'adresse pas à une personne mais à un mur.

Quel comportement adopter pour les parents ?

  • Fixer clairement des limites : Vous devez définir les actes et les paroles qui vous semblent acceptables par votre enfant. Il faut savoir réagir quand ça en vaut la peine.
  • relativiser : L'adolescent aime tester ses limites et s'opposer à ses parents, c'est inévitable durant cette période. Il faut vous préparer à ce qu'il fume, boit, ou rentre après minuit. C'est un chemin obligatoire vers l'autonomie.

bic.jpg

  • écouter tout en restant ferme : Bien que votre adolescent puisse vous mener la vie dure suite à une décision que vous avez prise à son égard, il ne faut pas lâcher sur ce terrain. Toutefois être ferme, ne vous empêche pas d'être ovuert et de l'écouter.
  • respecter l'intimité : Sexualité et amour sont des sujets délicats à cette période. Faire des remarques sur ses éventuelles petites amies ou lui imposer votre vision des choses ne fera que provoquer une rébellion. Respecter son intimité est essentiel, tout en établissant des règles claires.
  • accepter d'avoir le mauvais rôle : Les adolescents ressentent le besoin de se singulariser et de se différencier de leurs parents allant jusqu'à les dénigrer. Des moments compliqués pour les parents qui trouvent injustifiés ces remarques sur leur défauts ou opinions. Le fait de ne pas partager vos opinions est bon pour lui.
  • montrer son amour : Si votre adolescent fait des erreurs/ bêtises qui sont punissables, punissez le mais ne le privez pas de votre attention et de votre soutien. Il ne faut jamais réduire un enfant à son acte.
  • renoncer à être parfait : aucun parent n'est parfait, on s'adapte à chaque situation en espérant être au plus juste, voilà la réalité. Si vous n'avez pas un jour la conduite juste, alors sachez le reconnaître en lui disant que vous essayez de faire du mieux que vous pouvez. Vous n'en paraîtrez que plus humain.

Photos : Pixabay

0 J'aime

Laissez un commentaire

Le nom sera publié mais pas l'e-mail

INFORMATION BASIQUE SUR LA PROTECTION DES DONNÉES
Responsable: Verticales Intercom, S.L.
Finalités:
a) Envoi de la demande au client annonceur.
b) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services propres.
c) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services de tiers de différents secteurs d’activité, pouvant impliquer la cession de données personnelles aux dits tiers.
d) Segmentation et élaboration de profils pour des finalités de publicité et prospection commerciale.
e) Gestion des services et applications qu’offrent le Site aux Utilisateurs.
Légitimation: Consentement de l’intéressé(e).
Destinataires: Il est prévu de céder les données aux clients annonceurs pour mener à bien la demande d’information sur les services annoncés.
Droits: Vous avez le droit d’accéder, rectifier et éliminer les données ou de vous opposer au traitement des mêmes ou à l’une des finalités, ainsi que d’autres droits, comme il est expliqué dans l’information additionnelle.
Information additionnelle: Vous pouvez consulter l’information additionnelle et détaillée sur la Protection des Données sur psychologue.net/proteccion_datos

À lire aussi