Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Comment réussir à faire parler un homme de ses problèmes ?

Peut-être avez-vous un conjoint, un ami ou un frère qui a du mal à parler de ses problèmes. Savez-vous pourquoi ?

27 juil. 2018 Actualités - Lecture : min.

psychologues

En couple ou avec des proches, vous avez peut-être déjà remarqué que les hommes ont du mal à parler de ce qui les préoccupe. On voit qu'ils vont mal, qu'ils sont anxieux, mais ils n'en disent pas un mot. Et parfois, plus l'on essaye de savoir, plus ils se renferment, ce qui peut occasionner des disputes ou tensions.

Saviez-vous que beaucoup d'hommes sont ainsi ? D'ailleurs, dans le best-seller "Les Hommes viennent de Mars, les Femmes de Vénus", l'auteur John Gray précise :

"Quand cela ne va pas, les Martiens s'enferment dans leur caverne pour résoudre leurs problèmes tout seuls. Quand cela ne va pas, les Vénusiennes discutent ouvertement de leurs problèmes entre elles".

Certes, ce livre se base sur de nombreuses généralités mais qui s'avèrent au final bien réelles, peut-être reconnaissez-vous certaines situations dans cet extrait.

Effectivement, il est vrai que les hommes parlent peu de ce qui les préoccupe car ils souhaitent trouver une solution par eux-mêmes. Les femmes ont au contraire besoin de prendre du recul sur la situation en la verbalisant. Il est d'ailleurs intéressant de noter que la vision de la communication des problèmes dans un couple hétérosexuel est très différente : une femme aura en général plus de facilités à parler de ce qui la trouble, car elle sait qu'elle peut faire confiance à son compagnon et lui dire ce qui lui pèse, et donc trouve normal de partager sa peine, ses difficultés avec l'homme qui partage sa vie. Au contraire, les hommes ont souvent la sensation, ce faisant, qu'ils doivent trouver une solution pour elle. Les femmes voyant leur transparence comme une marque de confiance, elles estiment inconsciemment que leur conjoint pense de la même façon, mais ce n'est pas toujours le cas.

Comment faire pour échanger sans tension sur les problèmes ?

Il est important de communiquer sur ce point : si vous êtes dans une situation similaire, expliquez à votre conjoint que vous ne le tenez pas pour responsable de vos problèmes, mais que vous épancher vous permet de prendre du recul sur la situation et de faire baisser la tension. Apprenez à vous respecter l'un l'autre : l'homme ne doit pas se sentir agressé ou coupable lorsque sa conjointe lui explique ce qui la trouble, et elle-même doit respecter le silence de son conjoint. Précisez tout de même que, s'il a envie d'en parler, vous êtes présente. Si ce qui le trouble occasionne trop de souffrances, il peut aussi se tourner vers un professionnel de la psychologie, afin de bénéficier d'une écoute neutre et bienveillante.

shutterstock-741970048.jpg

Malheureusement, nous utilisons souvent, sans nous en rendre compte, de petites phrases telles que "mais ça va te faire du bien de parler". En réalité, cela nous fait du bien à nous, mais nous ne pouvons pas savoir si cela fera réellement du bien à l'autre. Il est important aussi de comprendre que partager ou non ses préoccupations n'est pas forcément une marque de confiance : ainsi, si votre conjoint préfère se taire, ce n'est pas là un signe qu'il n'a pas confiance en vous ou ne vous aime pas, il a juste une gestion des émotions et situations difficiles différente.

Pourquoi sommes-nous si différents quand il s'agit de communiquer sur nos problèmes ?

Évidemment, ceci ne s'applique pas à tout le monde. Même si, en majorité, les femmes parlent plus facilement de leurs problèmes aux personnes de confiance que les hommes, il n'en va pas de même pour chacun.

Ce mutisme des hommes s'explique probablement par l'éducation genrée donnée dès l'enfance. On habitude les petites filles à être plus volubiles, plus expressives dans leurs émotions, alors que les petits garçons ne doivent pas montrer d'émotions violentes, vulnérables et visibles. Les différents supports (films, livres, etc.) et les gens qui nous entourent en grandissant agissent de même, ce qui indique que c'est la bonne manière de faire. C'est probablement l'une des explications de ce comportement à l'âge adulte. Le reconnaître permet ainsi d'apaiser les tensions dans le couple, et d'apprendre à chacun à se laisser un éventuel espace pour discuter de ses préoccupations.

Ce mode de communication date de la nuit des temps et s’est cristallisé dans l’inconscient collectif d’où les différences entre l’éducation  d’une petite fille et d’un petit garçon qui se perpétue.

De nos jours, les choses changent, l’égalité, la parité, mais au final le mode de communication reste souvent le même entre les hommes et les femmes, les hommes ont du mal à se confier, ce qui les mettrait dans une forme de vulnérabilité qui n’a pas été programmée dès leur naissance de manière implicite.

Photos : Shutterstock

1 J'aime

Laissez un commentaire

Le nom sera publié mais pas l'e-mail

INFORMATION BASIQUE SUR LA PROTECTION DES DONNÉES
Responsable: Verticales Intercom, S.L.
Finalités:
a) Envoi de la demande au client annonceur.
b) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services propres.
c) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services de tiers de différents secteurs d’activité, pouvant impliquer la cession de données personnelles aux dits tiers.
d) Segmentation et élaboration de profils pour des finalités de publicité et prospection commerciale.
e) Gestion des services et applications qu’offrent le Site aux Utilisateurs.
Légitimation: Consentement de l’intéressé(e).
Destinataires: Il est prévu de céder les données aux clients annonceurs pour mener à bien la demande d’information sur les services annoncés.
Droits: Vous avez le droit d’accéder, rectifier et éliminer les données ou de vous opposer au traitement des mêmes ou à l’une des finalités, ainsi que d’autres droits, comme il est expliqué dans l’information additionnelle.
Information additionnelle: Vous pouvez consulter l’information additionnelle et détaillée sur la Protection des Données sur psychologue.net/proteccion_datos

À lire aussi