Comment savoir si quelqu’un envisage de se suicider ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Ceux qui tentent de mettre fin à leur vie ou pensent à comment le faire se sentent incapables d’affronter les difficultés de la vie...

11 JUIL. 2019 · Lecture : min.
Comment savoir si quelqu’un envisage de se suicider ?

En France, ce sont environ 9000 décès par suicide par an qui sont comptabilisés en 2019. Dit de cette façon, ce nombre peut sembler pas très alarmant, et par conséquent ne pas impressionner le lecteur. Maintenant, nous vous présentons la même donnée de façon différente : la France a l'un des taux de suicide les plus élevés d'Europe. Ce sont les dernières données du site Santé publique France.

Chaque année, le 10 septembre est également célébrée la Journée internationale pour la prévention du suicide. N’oublions pas que la prévention est possible, c’est pourquoi nous, les psychologues, nous nous sommes demandés : comment comprendre si un être cher pense au suicide ? Comment puis-je l'aider ?

Le suicide est perçu par certaines personnes comme la seule solution possible face à une situation apparemment insurmontable. Ceux qui tentent de mettre fin à leur vie ou pensent à comment le faire se sentent incapables d’affronter les difficultés de la vie. Ceux qui éprouvent le désir de mourir peuvent exprimer leurs intentions par des phrases comme "cette vie ne vaut pas la peine d'être vécue", "je veux en finir", "je préfère mourir que de vivre ainsi".

Nous partons d’une hypothèse fondamentale importante : beaucoup de gens qui se suicident ou tentent de se suicider sont déprimés. Plus généralement, un pourcentage très élevé de suicides est lié à un trouble émotionnel ou à d’autres maladies mentales. Souvent, malheureusement, on n’est pas conscient que ces pensées continuelles suicidaires ne sont que le reflet de cet état intérieur.

Toutefois, il est important de faire une précision, car il est tout aussi important de ne pas généraliser et de ne pas perdre de vue les différentes nuances possibles : toutes les personnes qui en finissent ne souffrent pas de dépression, ni toutes les personnes qui en souffrent décident effectivement de se suicider

Nombreux sont les facteurs ou les causes possibles :

  • le sentiment de culpabilité ;
  • l’incapacité à s’accepter ;
  • les sentiments négatifs ;
  • le sentiment rejeté par les autres ;
  • la mort d’un être cher ;
  • la douleur (apparemment) insoutenable suite à une rupture amoureuse.

En outre, le nombre de suicides dus à la crise économique, en particulier chez les hommes, a augmenté de façon exponentielle ces derniers temps. Le désir de mourir n’est rien d’autre qu’un extrême appel à l’aide ou une façon de prendre le contrôle d’une situation dont on ne se sent pas maîtres.

Le suicidaire ne veut donc pas tant la mort en soi que sortir d’une situation compliquée. Il s’agit souvent d’un geste totalement impulsif et instinctif, résultant d’une montée de l’anxiété et du désespoir.

Comment savoir si un proche pense au suicide ?

  • Il fait souvent référence au suicide ou à la mort en général, même par des phrases plus ou moins voilées ;
  • Il montre des sentiments tels que le désespoir, l’angoisse ou la culpabilité ;
  • Il ressent une tristesse chronique et inexplicable, et/ou de fortes altérations de l’estime de soi ;
  • Il dit qu’il n’aura plus besoin de choses comme les biens matériels.
  • Il change totalement zes habitudes et son rythme ;
  • Il adopte des attitudes autodestructrices comme la consommation excessive d’alcool, la consommation de drogues comme la fuite de la réalité ou l’automutilation ;
  • Il ne veut ni sortir, ni voir sa famille ou ses amis ;
  • Il abandonne ses activités quotidiennes et cesse de cultiver ses intérêts.

Comment aider ceux qui pensent au suicide ?

La première chose à faire est de chercher à ouvrir un dialogue : il est important d’avoir une grande prédisposition à l’écoute, libre de tout jugement. Il est essentiel d’essayer de faire ressentir à la personne que nous comprenons ses émotions, que nous comprenons ses sentiments et que c’est normal qu’elle se sente ainsi, étant donné le moment qu’elle traverse. Il est très important que ce proche continue à bénéficier d’un soutien et d’un contact social, même s’il essaie de s’isoler.

Une autre recommandation est la suivante : ne jamais croire que cette personne est vraiment incapable de se suicider juste parce qu’elle a exprimé ce désir (selon le proverbe commun selon lequel "qui le dit ne le fait pas vraiment...") ou parce qu’elle ne pouvait pas.

La prochaine étape est, bien sûr, de chercher de l’aide professionnelle : de cette façon, la personne pourra faire face aux problèmes et mettre de côté ses tendances suicidaires.

Pour quelles raisons certaines personnes se suicident-elles ?

Selon Charles raison, psychiatre américain et professeur à l’Université du Wisconsin, celui qui décide de se suicider le fait essentiellement pour trois raisons :

  • La première raison est la suivante : une maladie incurable qui assure un avenir court mais plein de douleur.
  • Dans certains cas, les gens se suicident à cause d’un épisode psychotique où ils pensent qu’ils doivent mourir pour une raison qui n’a de sens pour personne. Raison a raconté, dans un article publié par la CSN espagnole, qu'une de ses patientes a essayé de se suicider parce qu’elle pensait que si elle était morte, les inspecteurs mystère qui la suivaient laisseraient sa famille tranquille.
  • Enfin, de nombreuses personnes le font parce qu’elles perdent leur bataille contre la dépression.

En se concentrant sur le dernier point, selon le professeur américain, nous ne pouvons pas vraiment arriver à comprendre ce qui pousse quelqu’un à se suicider, à moins que notre vie n’ait été détruite par une dépression très sévère. Une dépression profonde provoque une douleur insupportable : c'est différent que tout autre type de mal-être car vous pouvez garder une certaine distance entre vous-même et la souffrance que vous ressentez. Aussi horrible que cela puisse être, la douleur se situe dans une jambe, dans un bras ou dans l’estomac et il y a toujours un "soi-même" séparé et éloigné de ce tourment.

Avec la dépression c'est différent : comme il s’agit d’un trouble de la perception, il permet à l’individu de voir et de percevoir le monde entier comme une douleur. Sentez la douleur à l’intérieur, mais aussi à l’extérieur. Lorsque vous êtes déprimé, tout est perturbé et il ne semble pas y avoir d’échappatoire. Cela rend le suicide comme une idée "séduisante".

Les suicides provoqués par la dépression sont extrêmement tristes parce qu’il ne s’agit pas d’une maladie incurable comme le cancer : les thérapies fonctionnent et aident. Elles ne sont probablement pas toujours parfaites, mais elles font en sorte que l’idée de se suicider soit mise de côté. Les personnes déprimées se suicident souvent pour des raisons qui auraient pu être résolues si elles avaient pu résister un peu plus longtemps.

Une autre raison pour laquelle le suicide est extrêmement triste est la souffrance que les familles et les proches vont devoir endurer. Surtout les enfants, qui se posent des millions de questions auxquelles il est très difficile de trouver une réponse logique et rationnelle.

Toutefois, il peut être très difficile de prévoir un tel risque, même pour les experts du secteur : c’est souvent un geste extrêmement impulsif provoqué par une montée soudaine et aiguë de l’anxiété.

Quelques conseils pratiques

  1. Ceux qui se suicident en ont peut-être déjà parlé auparavant. Toute information suspecte doit être prise au sérieux et ne doit jamais être sous-estimée. Il est essentiel de placer l’individu dans un environnement sûr et d’offrir un traitement immédiat.
  2. Tout objet pouvant servir à réaliser le désir de mort doit être éliminé : armes de toutes sortes, médicaments, etc.
  3. Des études réalisées ces dernières années montrent que l’anxiété soudaine et insupportable est le plus grand risque à court terme pour les personnes déprimées. Si un être cher est consommé par la terreur ou la panique, le risque de suicide augmente considérablement.

Enfin, il n’est pas vrai que parler de suicide augmente le risque que cela arrive, parler de suicide ne fait pas augmenter les cas. Les dernières études suggèrent le contraire. Parler publiquement du suicide permet à celui qui souffre de comprendre qu’il peut en parler, qu’il peut exprimer ses préoccupations : ce n’est pas un tabou.

Alors parlons-en, faisons comprendre que ce moment de désespoir fou peut être surmonté et que tout peut être résolu.

Si quelqu’un de votre entourage est déprimé ou lutte contre l’envie de vivre, la meilleure chose que vous puissiez faire est de lui offrir immédiatement la possibilité de suivre une thérapie et de rester en contact permanent avec elle.

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail
13 Commentaires
  • Une fille triste

    Bonjour, je n’ai que 13 ans et j’ai lu tout vos histoires et la mienne m’a l’aire très banale par apport à vous. Je n’ai pas vraiment eu de tentative de suicide mais j’ai beaucoup y penser comme par exemple me noyer,me cognée la tête très fort contre le mur ou encore avaler beaucoup de médoc ,aucune de ces démarches a fonctionné et des fois je le regrette. Un certain temps je m’en sui mutilée quand je ne me sentais pas bien j’ai réussi à arrêter pendant 3 mois et j’en suis fière pour en arriver à tout sa j’en c’est rien b de choses sont arrivées la tromperie de mon père et ma mère qui s’en fiche complètement le faites de perdre beaucoup d’amis grossir et subir quelques moqueries les élèves de ma classe de 6eme se moquer de moi mais pas tout les jours mais sa me blesser énormément

  • princesse rim

    Bonjour J ai déjà fait une tentative de suicide suite à la découverte de l infidélité de mon mari Je souffre intérieurement et extérieurement Je lui en veux terriblement et mon cœur va exploser Je n en peux plus de cette douleur J ai envie de dormir pour toujours et ne plus rien ressentir

  • manu

    je suis un lache,je n'est plus despoir,pour le travail,pour la vie privés,je n'est qu'un chat,c'est lui qui me retient pour l'instant,je pense souvent à partire,mais mas lacheté me retient,

  • Samy

    Bonsoir ma chère et tendre conjointe ma quitter depuis plus de 15 jours ne mange plus je dors plus donc si un jour elle vois ce message c'est que elle aussi y a penser et je l'aime à mourir donc je quitte ces monde pour un autre et la voire de là-haut. Je suis désoler je t'aime ma chérie

  • vava

    bonjour,J'ai déjà fait deux tentatives de suicide et la dernière a presque failli réussir puisque je suis restée plusieurs jours dans le coma.J'en veux à la terre entière de m'avoir sauvé. Maintenant c'est plus dur que jamais. Mon entourage est très en colère et a du mal à comprendre car j'ai 3 enfants mais je n'en peux plus.C'est dans ma tete et ça ne me quitte pas.Je recommencerais et je réussirai car je prendrai plus de précautions.On ne peut pas empecher quelqu'un de déterminer .

  • anonyme75

    J'ai 14 ans et je me suis faite harcelée au primaire... j'ai fait une tentative de suicide en 2016, à la mort de ma grand-mère et aujourd'hui mes parents sont dans une situation financière compliquée, je suis hébergée chez quelqu'un. Et des fois, lorsqu'il m'arrive quelque chose de dur, que je me fais battre et je ne ressens plus rien, mon frère m'a complètement ignorée il y a peu alors que cela faisait plusieurs années que je ne l'avais pas vu et pourtant je m'en fichait, je ne sais plus quoi faire, pourtant je sors et tout devant les autres je fais comme si tout allais bien, je compatis à leurs problèmes à la c** et ça m'en fait trop, j'en ai marre, c'est fatiguant de vivre... Si je vis c'est uniquement parce que je me dis que les gens seront peut-être tristes si je meure... ou alors juste parce que je suis faible... je ne sais pas, je ne sais plus... Vous aussi vous avez tapé "Comment se suicider" sur internet ?

  • D237

    bonsoir j ai combattu deux grosses dépressions qui m'ont conduit chaque fois en maison de repos. Je ne sais même pas si toute ma famille est au courant car il est difficile d'en parler. Je tombe progressivement dans une 3eme dépression depuis plusieurs mois, cette fois-ci je n'ai plus envie de lutter. Bizarrement je sors, je rencontre des amis, des gens, je fais du théâtre, je vais voir quelques spectacles.... tout cela est davantage pour fuir ma solitude qui me replonge de suite dans le néant. Je ne pense pas que toutes les dépressions soient identiques, personnellement, je ne m'aime pas et je trouve souvent des excuses aux gens qui m'entourent et qui ne voient pas ou ne comprennent pas ma détresse. Les traitements que je prends me fatiguent, me donnent des vertiges... et ne me soulagent pas. Le seul traitement qui serait pour moi efficace et radical, c'est de partir, doucement, si ce dernier mot se trouvait comme une certitude, je pense que je serais déjà parti dans l'autre monde, la peur d'un échec me tétanise sans doute, comme la peur de faire souffrir ma fille, mes petites filles, mes amis. Jusque quand? La vie ne m'apporte pas les plaisirs qui soulageraient cette p.... de tête qui ne fait que ruminer et penser que je suis rien... quand on me dit que je fais des choses.... je ne les vois pas... comme beaucoup de dépressifs, sans doute, je ne peux plus prendre le recul nécessaire pour apprécier la vie... Les seules vraies choses qui me retiennent, ce sont les engagements que j'ai pris, comme des spectacles à honorer.... mais jusque quand? J'ai peur, en écrivant cela je pleure comme c'est mon habitude chaque jour depuis plusieurs mois, j'aimerais tant que ma compagne comprenne cette détresse mais comme c'est difficile entre nous, je ne lui en parle pas.... pour moi la vie ne vaut pas d'être vécue.... j'aimerais trouver la force de partir.... doucement

  • Bonjour

    Je vais en finir?..?....?

  • :):

    bonjour, j'ai 12 ans et je suis en 5e, je n'ai pas de problèmes mental ( enfin pas a se que je le sache), n'ai pas eue de rupture ou autre, ma situation est tres singuliere et délicate. tout au long de ma vie (ça fait 8 ans en 2020) que j'zi étée soit: -battue/ -insultée (parents, famille, camarades…)/ -délessée/ -poussée au scuicide/ -avoir bcp trop de gens qui mentent ou cachent des choses/ -devoir avoir de l'ampthie pour quand d'autes personnes sont "triste car il a eu une rupture" ou autre….. et pleins d'autres choses. J'ai beau chercher mais la seule solution que je trouve est de couper tout les liens (amis, petit ami, famille…), les detester, faire tout pour qu'ils vous détestent en retour, puis qua,d tout sa est fait, avaler plusieurs paquets de médocs pour mourir sans faire souffrir les gens.

  • Elle

    Moi aussi j'aimerais mourir, mais surtout souffrir, j'ai besoin de ressentir corporellement la douleur que j'ai dans ma tête. J'aimerais aussi savoir si j'ai un problème psychologique


Chargement en cours



derniers articles sur développement personnel