Connaissez-vous la résilience ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Être résilient nous permet de dépasser les douleurs et les épreuves du quotidien pour aller de l'avant. Mais sommes-nous tous résilients de la même manière ?

6 OCT. 2017 · Lecture : min.
Connaissez-vous la résilience ?

Certains considèrent la résilience comme un concept très emprunté, un mot-talisman, de ceux que l'on dit souvent mais qui signifient peu, voire comme une rareté car il s'agit d'un anglicisme qui a été francisé. Pourtant, il est certain qu'il s'agit d'une idée extrêmement significative, aussi bien du point de vue du bien-être psychologique qu'émotionnel.

Qu'est-ce que la résilience ?

Commençons par le commencement : qu'est-ce que signifie "être résilient"? D'abord, c'est un terme qui s'applique aux matériaux qui retrouvent leurs propriétés initiales après un choc. Par extension, on l'utilise en psychologique pour définir la propension d'un être humain à surmonter un traumatisme physique ou psychologique. Le mot vient du verbe latin resilio, ire, littéralement "sauter en arrière".

Une fois immergée dans le domaine psychologique, la résilience est définie de la manière suivante par l'American Psychological Association :

Processus d'adaptation à l'adversité, à un traumatisme, à une tragédie, à des menaces ou sources de tension significatives, comme des problèmes familiaux ou de relations personnelles, problèmes de santé sérieux ou situations stressantes professionnelles ou financières.

À quoi sert la résilience ?

Selon le professeur Derek Mowbray, la résilience peut être de grande importance dans différentes situations, comme :

  • Émotionnelle : vous vous prouvez votre détermination, votre organisation, votre contrôle de vous-même et votre capacité à résoudre des problèmes depuis un point de vue positif et optimiste.
  • Spirituelle : elle offre une série de croyances, principes et valeurs qui apportent soutien et confiance à la personne en plus de celui de la famille, des institutions ou d'autres sources de force.
  • Sociale / familiale : elle permet d'interagir plus et de générer des relations de façon saine et confiante vis-à-vis de votre entourage, par le moyen de l'échange d'idées, des points de vue et des expériences satisfaisantes.

shutterstock-215232757.jpg

Mais tout ce qui brille n'est pas d'or...

La résilience : pas aussi commune que nous le pensions

"Ne vivez pas votre deuil seul : le temps soigne toutes les blessures" est une phrase que l'on entend souvent de la bouche d'amis, de la famille ou de connaissances lorsque l'on se trouve dans une situation difficile.

Dans ce sens, on pensait jusqu'ici que la résilience était le lot quotidien de tous, et que la phrase "ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort" était une généralité. Pourtant, une nouvelle étude publiée par la revue "Perspectives on Psychological Sciences" remet en question la croyance selon laquelle la résilience est la réponse typique face aux grands facteurs de stress vitaux, comme un divorce, la mort d'un proche ou le chômage.

Selon Frank Infurna, professeur assistant de Psychologie à l'Université de l'État d'Arizona et co-auteur de cette étude :

Il s'agit de changements qualitatifs majeurs dans la vie d'une personne qui peuvent avoir un impact durable sur sa vie. Cela donne pour fondement que, si la majorité des personnes sont affectées, les interventions devraient certainement être utilisées dans le but d'aider lesdits individus en réponse à ces évènements.

Une découverte qui signifie que donner du temps à la personne pour affronter le traumatisme peut ne pas être la meilleure réponse pour l'aider à récupérer ses fonctionnalités complètes, précise Frank Infurna.

shutterstock-452441251.jpg

Comment fonctionne la résilience au niveau neurobiologique ?

De nouvelles recherches examinent la manière dont notre corps, et particulièrement notre cerveau, deviennent "résilients au stress". La conclusion principale ? Il existe une variation significative dans la manière dont les individus réagissent et répondent au stress extrême et à l'adversité. Alors que certains développent des conditions psychiatriques, comme le syndrome du stress post-traumatique ou des troubles dépressifs majeurs, d'autres récupèrent d'expériences stressantes sans manifester de symptômes significatifs de troubles psychologiques, ce qui démontrerait qu'ils possèdent une résilience face au stress.

Mais pourquoi tant de différence ? La réponse réside dans les interactions entre les processus neurochimiques, génétiques et épigénétiques au fil du temps.

Selon l'importance de cette étude, les auteurs affirment :

Dans une période de conflit international comme sous les pressions domestiques, l'étude du stress et de la résilience est devenue topique aussi bien pour les communautés militaires que médicales.

Désirez-vous en savoir plus sur ce thème et d'autres en relation avec votre santé mentale ? Nous vous invitons à consulter notre liste de psychologues spécialisés en développement personnel et à partager vos expériences sur notre communauté.

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur actualités