Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Des conseils pour protéger ses enfants du grooming

Les jeunes ont besoin de limites sur internet. En tant que parent, vous devez leur apprendre les bonnes pratiques pour ne pas se faire manipuler en ligne.

20 mai 2016 Enfants et adolescents - Lecture : min.

psychologues

En France et en Europe, un nouveau problème se répand sur les réseaux, le grooming. Avec près de 90% des 13-18 ans qui se connectent seuls à internet (Enquête AFA pour le Safer Internet Day, 2012), ce phénomène prend de l'ampleur. Le grooming, ce sont des adultes malveillants qui utilisent les réseaux sociaux, les sites de jeux vidéos ou encore les forums de discussion pour abuser des enfants en prétendant être eux-mêmes des enfants.

C'est quoi le grooming ?

Les chiffres parlent d'eux-mêmes : alors qu'ils pensaient discuter avec quelqu'un de leur âge (le baromètre 2011 «Enfants et Internet », publié par Calysto)  39% des 13-15 ans sont déjà entrés en contact avec des inconnus lors de jeux en ligne, 23% des 11-13 ans discutent avec des personnes qu'ils n'ont jamais vues sur des messageries instantanées et 15% des jeunes de cette tranche d'âge se sont déjà retrouvés face à un adulte.

Derrière un écran, chacun peut prétendre être qui il veut. Et c'est là que le bât blesse, car le grooming s'installe peu à peu sur les réseaux ; c'est le fait pour un majeur de faire des propositions sexuelles à un mineur de moins de 15 ans ou à une personne se présentant comme telle en utilisant un moyen de communication électronique. Les agresseurs sexuels ont maintenant accès aux enfants et aux adolescents par le biais d'internet. Cette pratique est bien évidemment interdite et réprimée par la loi grâce à l'article 227-22-1 du code pénal depuis 2007. Le grooming est passible de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende.

Les jeunes internautes sont souvent incités à se dévoiler, à divulguer des informations personnelles, à se montrer à la webcam, jusqu'à se rendre à un rendez-vous avec un inconnu rencontré sur internet. Oui, le groomer (la personne majeure) demande généralement au jeune d'envoyer des photos de lui nu, et peut s'en servir par la suite pour le manipuler (par exemple en lui extorquant de l'argent pour ne pas publier les vidéos) et l'abuser sexuellement. L'abus sexuel peut se dérouler hors ligne ou en ligne, via une rencontre réelle ou par webcam/chat. Les victimes demandent rarement de l'aide à leurs parents ou aux enseignants car elles ont honte et se sentent coupables d'avoir échangé de telles images.

shutterstock-553967887.jpg

Les conséquences sont donc psychologiques pour l'enfant, et il ne faut pas les sous-estimer. Une aide psychologique sera nécessaire pour venir en aide à un enfant victime de grooming.L'abus physique provoque de grandes souffances, mais l'abus lié à la manipulation psychologique créée par les mauvaises rencontres  sur les réseaux sociaux fonctionnent de même comme un traumatisme.  Ceux-ci peuvent entraîner un manque de confiance et d'assurance, un véritable sentiment de honte qu'il sera difficile à effacer. 

Comment prévenir et se protéger du grooming ?

Les enfants sont des cibles fragiles, et l'âge moyen des enfants qui accèdent à internet diminue d'année en année.

Pour leur bien et en prévention, vous devez aussi leur enseigner les bonnes pratiques :

  • il est bon d'arrêter toute discussion en ligne si ils se sentent mal à l'aise ;
  • il faut refuser d'aller à un rendez-vous avec une personne inconnue rencontrée sur internet ;
  • il est important de signaler des échanges inappropriés sur pointdecontact.net, le formulaire est anonyme et simple (un service français de signalement en ligne soutenu par la Commission Européenne).

Il faut discuter avec son enfant de la manière dont il se présente sur internet et dont il se comporte. Il faut lui expliquer d'une part ce qu'est le grooming, tout en attirant son attention sur le caractère manipulateur du groomer et d'autre part, il est important de mettre en garde son enfant contre un rendez-vous réel ou de toujours y aller accompagné, dans un lieu fréquenté et en pleine journée. Expliquez à votre enfant de ne pas publier de photos et vidéos qu'il pourrait par la suite regretter ou qui peuvent être vues comme des invitations sexuelles (pareil pour les pseudos évocateurs). Enfin, il faut bien mentionner qu'on ne doit jamais donner son adresse et son numéro de téléphone à des inconnus.

Si votre enfant est victime de grooming, vous pouvez aller déposer plainte auprès de la police locale. On vous demandera alors des preuves matérielles comme les sessions de chat, échanges d'e-mails, sms, ou encore les photos envoyées.

Pour les plus jeunes, il est conseillé de ne pas les laisser avec un ordinateur ou une tablette seuls dans leur chambre. Le soir, les appareils connectés doivent être déposés aux parents. Dans la journée, restez à proximité de votre enfant lorsqu'il utilise internet et placer l'ordinateur dans le salon pour toujours avoir un œil dessus.Les parents, vous l'aurez compris, ont aussi leurs responsabilités dans les précautions d'usages à destination des enfants.

Plus d'informations : Child Focus, une fondation pour les enfants sexuellement exploités

Photos : Shutterstock

0 J'aime

Laissez un commentaire

Le nom sera publié mais pas l'e-mail

INFORMATION BASIQUE SUR LA PROTECTION DES DONNÉES
Responsable: Verticales Intercom, S.L.
Finalités:
a) Envoi de la demande au client annonceur.
b) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services propres.
c) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services de tiers de différents secteurs d’activité, pouvant impliquer la cession de données personnelles aux dits tiers.
d) Segmentation et élaboration de profils pour des finalités de publicité et prospection commerciale.
e) Gestion des services et applications qu’offrent le Site aux Utilisateurs.
Légitimation: Consentement de l’intéressé(e).
Destinataires: Il est prévu de céder les données aux clients annonceurs pour mener à bien la demande d’information sur les services annoncés.
Droits: Vous avez le droit d’accéder, rectifier et éliminer les données ou de vous opposer au traitement des mêmes ou à l’une des finalités, ainsi que d’autres droits, comme il est expliqué dans l’information additionnelle.
Information additionnelle: Vous pouvez consulter l’information additionnelle et détaillée sur la Protection des Données sur psychologue.net/proteccion_datos

À lire aussi