Des manies qui empoisonnent la vie

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Certaines de nos manies sont anodines et d'autres peuvent nous empoisonner la vie.

4 MARS 2015 · Lecture : min.
Des manies qui empoisonnent la vie

S'arracher la peau des doigts, se faire craquer les articulations… sont autant de petites manies qui peuvent assombrir votre quotidien. Si par exemple vous vous arrachez les petites peaux des doigts sans même vous en rendre compte, cet article devrait vous intéresser.

Ces gestes en apparence anodins, vous les faites machinalement et quand bien même vous en prenez conscience, vous n'arrêtez pas pour autant. Ces manies, conscientes ou inconscientes, sont pour vous une manière de vous soulager dans votre quotidien. Vous ne pouvez pas les contrôler, mais vous avez la volonté d'arrêter bien que cela vous semble impossible. Alors quels sont les moyens pour mettre fin à ces manies envahissantes ?

La peau des ongles

Ce besoin irrépressible de se triturer, voire d’arracher la peau autour des ongles est appelé la dermatillomanie. Dans le cas où vous vous rongez la peau des ongles sans pouvoir vous en empêcher, cela s’appelle l’onychotillomanie. Bien que la majeure partie du temps, vous ne vous en rendiez même pas compte, il vous faudra une bonne dose de volonté pour arrêter de vous arracher la peau des ongles (il peut aussi s’agir de la peau du visage, des bras, du cou, du ventre…). Ce besoin a été mis en place pour alléger une angoisse, un stress. Cette manie peut également permettre de gérer certaines émotions, comme dans le cas des tocs : on se déconnecte de la réalité en reproduisant de manière répétée un même geste. Dans tous les cas, il vous sera nécessaire de chercher la cause à l’origine de cette manie pour vous en débarrasser et faire face à votre anxiété. En parallèle d’un travail sur soi afin de comprendre d’où vient cette manie, nous vous proposons certaines astuces afin d’en faciliter l’arrêt.

Nos conseils 

Les faux ongles permettent d'arrêter de s'arracher la peau des ongles. En effet, en faisant le geste, votre faux ongle vous rappellera à l'ordre ; S'occuper les mains et la bouche avec un chewing-gum ou encore jouer avec un stylo : le fait de tenir un objet dans la main ou de s'occuper la bouche permet de ne pas faire ces gestes ; Se mettre chaque soir de la crème sur les doigts (pour cicatriser plus facilement) et même durant la journée pour éviter d'arracher la peau.

Et vous quelles sont vos astuces ?

shutterstock-1084430039.jpg

Les articulations

Faire craquer ses articulations n'est pas un geste anodin, comme on pourrait parfois le penser. En effet, par ce biais, les personnes qui font craquer leurs articulations tentent d'exprimer leur stress et de l’alléger. Le bruit qui est produit à ce moment-là est le résultat d'une libération de bulles de gaz carbonique présentes dans la synovie, avec étirements des ligaments et brisures des intra-musculaires. Le craquement des articulations ne serait notamment pas à l'origine d'arthrite ou d'arthrose, ceci est une idée reçue.

Pour arrêter ce geste et comprendre sa cause, vous pouvez aller voir un psychologue spécialiste du cognitivo-comportemental qui vous aidera à dépasser cette mauvaise manie. Le stress et l'anxiété sont également à l'origine de cette manie. C’est bien souvent pour l’entourage que cette manie, autrement appelée « tic » est désagréable. Si vraiment votre entourage craque en même temps que vos articulations, voici une petite astuce qui devrait les détendre :

Nos conseils 

Il vous faut trouver un autre tic, moins gênant et moins audible qui compensera le craquage articulaire et permettra de diminuer tout de même votre nervosité. Jouer avec un élastique, ou triturer une balle en plastique peut s’avérer utile.

Si en revanche vous souhaitez vous débarrassez de ces manies, il vous faut l’aide d’un professionnel. L’origine des tics, des manies, remonte bien souvent à une période éloignée dans le temps, parfois même à l’enfance.

Ainsi, en identifiant les causes de la manie, vous serez alors en mesure de contrôler l’angoisse qui en est à l’origine.

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur toc