Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Divorce, séparation : Et les grands-parents ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Pour les grands-parents, la séparation de leur enfant d'avec son conjoint a de fortes implications et entraîne des souffrances méconnues.

3 juin 2016 · Lecture : min.
Divorce, séparation : Et les grands-parents ?

Lors d'un divorce ou d'une séparation, le(s) grands-parent(s) est (sont) également affecté(s).

Il y a les soucis légitimes pour l'enfant qui se sépare qu'il soit ou non à l'origine de la décision: est-il (elle) dans la souffrance ? Comment l'aider ? Et les petits-enfants, quel sera leur avenir? Allons-nous pouvoir continuer à les voir ? Comment accepter que le lien change quand l'enfant devient l'enjeu ou l'instrument involontaire d'un conflit ? Quelle attitude adopter pour ne pas « mettre de l'huile sur le feu » ?

Des inquiétudes que tout le monde comprend

Mais il est parfois également douloureux – et c'est difficile à dire – de voir se distendre les liens avec un gendre ou une belle-fille apprécié(e), voire d'affronter le ressentiment de toute une famille alliée avec laquelle on a beaucoup de souvenirs. La perte peut être lourde.

A cela se rajoute quelquefois le sentiment de culpabilité, voire de honte : qu'ai-je raté dans l'éducation ou l'exemple donné ? Aurais-je pu éviter ça en accueillant différemment le conjoint de mon enfant ? Quelle image les autres auront-ils de ma famille ? etc…

La situation est vécue de façon différente d'une personne à l'autre. Parfois un des grands-parents souffre alors que son conjoint accepte les choses avec fatalisme: une incompréhension s'installe au sein même du couple...

Parfois également cette situation fait ressurgir des douleurs anciennes.

En parler à un professionnel est une façon d'avancer dans ce qui est vécu comme une épreuve.

Écrit par

Françoise DAVID

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail