Et après le déconfinement, que se passe-t-il ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Lundi avait encore un goût d'hier. Mardi ressemblait déjà à demain… érodant sous nos yeux la sociabilité créée, au profit des NÉCESSITÉS d'un retour à la vie sociale, mais pas normale...

20 MAI 2020 · Lecture : min.
Et après le déconfinement, que se passe-t-il ?

Rien ne semble plus comme avant ?

Notre rythme a d'abord été bouleversé par le confinement. Arrêt, isolement, privation de liberté, solitude ou débordement…Étrangement, ce confinement qui aurait pu si facilement nous éloigner les uns des autres éteignant de grands pans de socialité, a paradoxalement développé une intense sociabilité…numérique : SMS, partages d'infos, solidarités à distance, rapprochement des liens familiaux, amicaux, « skypéros », formations diverses et variées, ateliers.. et autres rdv Instagram…Malgré sa dimension anxiogène, le confinement nous a réconcilié avec le LIEN. Le lien aux autres humains et à la Nature.Nous avons peu à peu trouvé nos marques, nos nouveaux repères, ...seuls mais reliés.À tel point qu'à l'heure d'être dehors, on s'avoue que ça n'était finalement pas si mal d'être dedans!

Nous sommes « libres » depuis lundi dernier 11 mai 2020, tandis que certains n'ont pas encore vraiment franchi le cap de la sortie sans autorisation.. : peur, anxiété, phobies..

Lundi avait encore un goût d'hier. Mardi ressemblait déjà à demain : embouteillages, klaxons, foule, et autres incivilités et agressivités … érodant sous nos yeux la nouvelle sociabilité du confinement créée, au profit des NÉCESSITÉS d'un retour à la vie sociale, mais ... pas tout à fait normale.

Parce que tout se ressemble mais rien n'est plus comme avant...

Parce que le paysage concorde mais que TOUT EST DIFFÉRENT. Une inquiétante familiarité plane dans l'air…Quand les plexis nous séparent, que les visages sont réduits à leurs seuls yeux, que les sols sont marqués pour garder la distance de sécurité et que tout est désinfecté après chacun de nos passages suspectant notre contamination … Réveillant du même coup nos peurs les plus archaïques : gare au loup ! gare au loup !..

MAIS LES RESSOURCES EXISTENT EN NOUS. APPUYONS-NOUS SUR LES AUTRES POUR LES ACTIVER. APPUYONS-NOUS SUR CEUX SUR QUI NOUS POUVONS NOUS APPUYER.

Sachons inventer de nouveaux liens qui aboliront l'inanité de nos apparentes solitudes…

Photos : Shutterstock

Écrit par

BOUKHOBZA Amélie

Voir profil
Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur anxiété