Élargir sa vision et prendre du recul

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Et si cette période de confinement nous apprenait bien plus sur nous-mêmes, notre environnement personnel et collectif ?

19 JUIN 2020 · Lecture : min.
Élargir sa vision et prendre du recul

Elargir sa vision, prendre du recul…… voici peut-être la vraie leçon à tirer de ces semaines de confinement pour chacun d'entre nous.

Prendre du recul sur le sens qu'on veut donner à sa vie :

Que souhaite-t-on faire de ce temps où nous vivons sur cette planète ? : se réaliser, être, aider autrui, posséder… rien n'est incompatible certes, en revanche il est important de savoir ce qui est PRIORITAIRE, et ce depuis notre plus jeune âge.

S'intéresser à notre environnement, à ce qui entoure nos conditions de vie plutôt que de se réfugier sur des jeux solo sur son ordinateur ; discuter, communiquer avec ses proches plutôt que s'adonner à des « colloques singuliers », sur les réseaux sociaux…Cela permet d'argumenter, de valider ou peaufiner ses convictions, de se remettre en question et de réadapter son quotidien à ses rêves…. Rêves à réaliser, prélude à toute vie heureuse !

L'enjeu de cette réflexion est d'arriver à comprendre ses propres attentes de sa vie, pour mieux la vivre et la réaliser… or notre quotidien souvent ne nous donne pas toujours l'espace nécessaire à la réflexion… entre métro, boulot, dodo dans une époque où tout doit aller vite et encore plus vite, comment .se poser et/ou reposer les problèmes, prendre du recul sur ses pratiques, ou solliciter ou partager avec autrui… ?

Or même si au début, il fût difficile pour beaucoup d'entre Nous de réorganiser 'tout' à la maison : -télétravail, s'improviser professeur des écoles pour certains, veiller à la cohésion de l'environnement familial, supporter son conjoint 24H/24, …cette période nous a permis de faire 'sortir l'Ego de notre zone de confort '

Inventer et orchestrer la vie personnelle et professionnelle différemment à la maison a généré chez certains beaucoup de créativité, eux-mêmes souvent étonnés des résultats…. Moins concentré sur l'extérieur, davantage tourné vers les siens, y compris ceux qui sont loin et qu'on ne pouvait visiter ; on les appelait souvent davantage.

Le seul avantage de cette épidémie serait-il la remise en question de soi et de ses fonctionnements ?

Si oui, c'est déjà une victoire car cela permet de réexaminer sa façon de vivre, et éventuellement de la modifier. On peut chacun s'enfermer dans des scénarios 'pauvres-entendez par pauvres qui nous déprécient ou nous rendent malheureux- ou routiniers' . Nécessité ayant fait loi, nous avons dû chacun mettre nos talents en lumière ou changer de posture pour répondre à toutes les problématiques que nous rencontrions… et de ce fait chacun a éclairé l'autre de nouveaux savoirs, de nouvelles compétences ou de nouvelles pratiques relationnelles, qui finalement on fait que les gens se sont un peu rapprochés davantage qu'en temps normal, et développé de nouvelles solidarités… Dans mon petit village, une réelle proximité tous âges confondus : organisation de courses pour ceux qui ne pouvaient se déplacer, groupements d'achats auprès des producteurs pour tous les habitants, mise en place de séances de mindfulness, deux fois par semaine via skype pour tous ceux qui le souhaitaient, préparation d'un jardin potager partagé pour partager les légumes à venir, 'causettes' avec les plus seuls sur fond de what's app… Chacun a répondu à sa manière à cette crise, et chacun a été bon avec lui-même et avec autrui…

Une vraie leçon de vivre ensemble très concrète…et une pulsion de vie extraordinaire a animé tout le village alors que d'habitude c'était plutôt 'CLOCHEMERLE' avec les 'potins et ragots'… qui empêtraient chacun dans des conflits quasi permanents, même le nouveau et l'ancien maire se sont réconciliés…. Du coup, depuis le déconfinement, des réunions régulières sur la vie de la commune s'orchestrent, de visu ou par moyen informatique selon le nombre de participants, et les projets sont évoqués, discutés avec l'ensemble des habitants… pour l'instant tout le monde est ravi et participe comme il le peut.

Alors certes on ne change pas les gens et ceux qui ne s'apprécient pas trop ne deviendront pas les meilleurs amis du monde….

Mais l'authentique remise en question en train de se faire est celle qui nous tombe dessus sans être attendue, puisque nous réagissons à l'inconnu, avec nos véritables ressources intérieures, en se détachant des rôles que nous avons pu endosser pour faire plaisir à certains ou pour les contrer, et retrouver l'importance du collectif, de la solidarité et du mieux-être avec soi…

Photos : Shutterstock

Écrit par

Catherine Lagorce Linkedin

Psychopraticien

Issue de l’entreprise, et plus particulièrement de grands groupes, où j’ai exercé la fonction de DRH de nombreuses années, j’ai eu un ‘important problème de santé’ qui m’a entraîné à reconsidérer les choses de la vie, mes choix… Tout en continuant à exercer en ressources humaines, je me suis formée à la psychanalyse et somatothérapie, en France et à l’étranger…

Voir profil
Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur développement personnel