Faim physique et émotionnelle : comment les différencier ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Quand nous avons faim, nous avons pour habitude de nous dire que c'est une réaction physique. Mais il existe pourtant de nombreux autres motifs pour lesquels nous pouvons avoir faim.

12 JUIN 2019 · Dernière modification: 30 OCT. 2019 · Lecture : min.
Faim physique et émotionnelle : comment les différencier ?

Un des motifs les plus connus pour lequel nous ressentons de la faim est la faim émotionnelle. À diverses occasions il est difficile de différencier ce type de faim avec la faim physique. Aussi nous allons vous expliquer ces deux types de faim, comment elles surgissent, si nous pouvons les différencier et quelles sont les meilleures stratégies pour les affronter.

La faim émotionnelle

La faim émotionnelle se base sur le besoin de manger en réponse à des émotions négatives et au stress que nous ne sommes pas capables de gérer d'une autre façon. Quand nous sommes sous l'influence d'émotions négatives ou face à un moment de grand stress, elles peuvent miner notre auto-contrôle en ce qui concerne notre alimentation/régime.

En réalité, lorsque nous faisons un régime, le corps ne sait pas si nous ingérons moins d'aliments de manière volontaire ou si c'est un manque d'aliment réel, aussi l'organisme réagit à ce manque de nutriments et nous avons encore plus faim. Cela peut se contrôler dans une situation normale, mais lorsque nous sommes sous stress, c'est plus difficile à gérer.

Dans tous les cas, cette faim émotionnelle peut davantage nous affecter quand nous faisons un régime, mais cela ne dépend pas que de ça. Une personne qui n'est pas au régime peut aussi avoir ce type de stratégie. Cela peut être le résultat d'une mauvaise conscience intéroceptive - c'est-à-dire, nous interprétons mal les sensations provenant de nos organes - ou comme réponse à des symptômes physiologiques provoqués par certaines émotions. Cela peut aussi être causé par des mauvaises stratégies de régulation émotionnelle.

Il existe de nombreuses causes possibles et des théories sur le motif. Selon certaines recherches, cela pourrait être dû à des mauvaises pratiques parentales qui ont entrainé un mauvais développement émotionnel et psychologique de l'enfant, provoquant des réponses non appropriées - comme manger par faim émotionnelle - en tant que stratégie de régulation émotionnelle.

En plus de cela, la faim émotionnelle est liée au stress et surtout, le stress post-traumatique. Le corps, au lieu de répondre au stress par une hyperactivation de l'hypothalamus, la glande pituitaire le fait avec une hypo-activation, ce qui déclenche la faim. Et ce n'est pas tout, certaines personnes utilisent la nourriture comme technique pour focaliser votre attention sur autre chose : elles se focalisent sur la nourriture et leur faim afin de ne pas prêter attention à leurs émotions négatives.

La réalité c'est que, quand nous n'avons pas de stratégie saine pour faire face aux émotions négatives et au stress, nous avons tendance à recourir à des stratégies beaucoup moins adéquates. L'une d'elles peut être de manger sans réelle faim, sinon pour être victimes de la faim émotionnelle.

La faim physique

C'est le type de faim que nous nommerons "normal". Elle se base sur notre instinct à nous alimenter afin d'ingérer les nutriments dont notre corps a besoin pour survivre et fonctionner correctement.

Des hormones de notre corps sont chargées de développer la sensation  de faim, comme la ghréline. Ces hormones s'activent quand le corps a besoin d'ingérer des nutriments et provoquent la sensation de faim. Cette sensation de faim part de l'estomac, avec des mouvements de ventre, grognements, etc.

Comment les différencier ?

Maintenant nous savons à quoi se réfèrent ces deux types de faim, mais il peut être encore difficile de différencier l'une de l'autre quand cela nous arrive. Pour que cela soit plus facile à identifier, il existe 4 différences principales entre l'une et l'autre que nous devons prendre en compte pour agir en conséquence.

  • La manière dont elles apparaissent : en général, la faim physique augmente petit à petit. Ce n'est pas quelque chose de soudain, et cela nous permet de planifier ce que nous allons manger, avoir plus de contrôle et faire des choix nutritionnels plus adaptés. À l'opposé, la faim émotionnelle surgit de façon soudaine et pressante. Elle est très intense dès le début et cherche à être satisfaite immédiatement. Ce type de faim tend à se calmer avec des repas qui sont réconfortants, comme des aliments avec beaucoup de sucre, chocolat, etc. Des produits très malsains, mais qui offrent une gratification immédiate.
  • Les raisons de leur apparition : la faim physique apparaît car nous avons besoin de nutriments pour survivre. C'est un motif biologique inhérent à tout animal. Cependant la faim émotionnelle surgit car nous ne savons pas différencier les sensations de notre corps - et nous confondons les symptômes physiologiques provoqués par les situations émotionnelles avec la faim - ou bien parce que nous n'avons pas une stratégie adaptée afin de réguler nos émotions négatives et nos niveaux de stress.
  • La sensation qu'elles nous laissent après : quand nous mangeons par faim physique, nous nous sentons satisfaits et rassasiés alors que lorsque nous mangeons par faim émotionnelle nous ressentons un goût amer après avoir essayé de nous rassasier : nous nous sentons coupables, surtout si nous avons eu recours à une friandise pour essayer de soulager notre mal-être. On peut alors le regretter et ne pas se sentir bien. Cela est dû au fait que même si nous mangeons beaucoup, rien ne pourra gérer notre stress ou soulager notre mal-être émotionnel.
  • À quel point il coûte de nous rassasier : la faim physique peut être facilement rassasiée, surtout si nous consommons des aliments à haute capacité rassasiante. Cependant la faim émotionnelle est presque impossible à rassasier, car il ne s'agit pas de faim. Nous pouvons manger et manger, essayer avec toute sorte de nourriture, et nous ne serons pas rassasier. C'est parce que le mal-être vient de nos émotions et nous ne pouvons changer ça avec de la nourriture.

Comment réagir face à chacune d'elles ?

Face à la faim physique, c'est simple : nous devons offrir à notre corps les meilleurs nutriments possibles et en quantité adaptée pour assouvir notre faim. En plus d'être un des mécanismes qui permet à notre corps de fonctionner correctement, c'est un plaisir.

Avec la faim émotionnelle, c'est un peu plus difficile. Pour commencer, il faut regarder s'il s'agit d'un problème ponctuel - nous avons tous des mauvais jours - ou si, au contraire, il s'agit d'un problème courant, chronique et/ou pathologique.  Si c'est le cas, la meilleure recommandation que l'on peut vous faire est de faire appel à un professionnel de la santé. Un spécialiste vous aidera à reconnaître les causes qui vous font tomber dans cette stratégie et vous permettra de trouver des outils adaptés pour y faire face.

Si ce n'est pas quelque chose d'aussi problématique, la première chose à faire est de connaître les différences de chacune des faims pour être capable de reconnaître à quel type de faim vous devez faire face. Une fois que nous connaissons les différences, nous devons nous arrêter un moment pour analyser d'où vient notre faim quand nous la ressentons.

Si nous ressentons que ce n'est pas de la faim physique, peut-être devrions-nous trouver une autre manière d'affronter le stress ou les émotions qui nous provoquent cette faim. Apprendre des techniques de relaxation peut être d'une grande aide dans ces cas-là.

D'autre part, et pour que cela soit plus pratique, ne gardez pas des cochonneries à disposition près de vous afin de ne pas être tenté. Nous mangeons souvent ce que nous voyons ou avons sous la main. Aussi, si vous n'en avez pas sous les yeux, ni chez vous, il sera plus difficile pour vous de céder à la tentation, car cela supposera un effort de plus. 

Dans tous les cas, la meilleure des solutions reste d'essayer de découvrir ce qui nous fait sentir mal en réalité et apprendre à trouver une stratégie adaptée pour y faire face. De plus, nous devons apprendre à nous connaître pour être capable de différencier les symptômes de problèmes émotionnels et nos somatisations. C'est de cette manière que nous arriverons à ne pas les confondre avec d'autres réponses physiologiques comme la faim ou le froid.

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail
1 Commentaires
  • CIA

    La faim émotionnelle n'est pas forçément liée à des émotions négatives, elle peut aussi apparaître lors d'émotions positives ( joie, convivialité, récompense...)

Derniers articles sur Actualités