Interview avec Sylvie Protassieff

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Ce mois-ci nous vous proposons de découvrir l'interview de Sylvie Protassieff, psychologue clinicienne et psychanalyste exerçant en cabinet libéral à Paris et membre de l'Association France Lymphome Espoir et de la Société Francophone de Dermatologie Psychosomatique (SFDPS).

11 juin 2012 · Lecture : min.
Sylvie Protassieff

Ce mois-ci nous vous proposons de découvrir l'interview de Sylvie Protassieff, psychologue clinicienne et psychanalyste exerçant en cabinet libéral à Paris et membre de l'Association France Lymphome Espoir et de la Société Francophone de Dermatologie Psychosomatique (SFDPS).

  • Quelles sont les formations que vous avez suivies ?

Un Master de psychologie clinique, bien sûr, mais aussi l'Executive MBA HEC, une Maîtrise d'informatique, une Maîtrise d'anglais et une Licence de lettres.

Dans le domaine de la psychanalyse, j'ai fait un parcours personnel avec trois analystes différents pour me permettre de travailler des approches variées et suis maintenant en supervision individuelle de façon régulière.

  • Quel est votre parcours professionnel ?

J'ai un long parcours opérationnel en entreprise, mené de front avec mon parcours psy. J'ai actuellement toujours une activité de consultante en entreprise, me permettant une insertion dans la vie économique, ce qui enrichit ma pratique de psychologue – psychanalyste.

  • Comment est né votre cabinet ?

J'ai toujours été fascinée par ce qu'un "travail sur soi" peut permettre de découvrir. Découvertes que j'ai faites d'abord en lisant Freud, très jeune, puis dans mon parcours personnel : comprendre enfin pourquoi on se met dans des situations intenables, pourquoi ces maladies, pourquoi cette poisse, ces difficultés relationnelles, ces symptômes (addiction, anorexie/boulimie, insomnie, angoisses, phobies, hypocondrie, désorientation, et les autres…). Et passer de la compréhension à l'apaisement des symptômes, autant qu'on peut.

Ma pratique aujourd'hui me permet de revivre cette joie de la découverte : participer à l'éclosion de la personne en tant que détective de sa propre histoire, voir chacun réorienter sa vie d'une façon plus conforme à ses souhaits.

  • Quels sont les outils théoriques et les approches que vous proposez ?

J'utilise essentiellement la théorie psychanalytique, notamment freudienne. Mais je suis ouverte et curieuse aussi d'autres auteurs. Les approches systémiques (théorie de la communication, école de Palo Alto) me sont très utiles dans certains cas.

  • Quels sont vos champs de compétences ou d'intervention ?

Mon travail est de permettre un espace, un temps d'expression des souffrances, des dysfonctionnements. Mon travail est l'écoute de cette expression. Cette écoute est orientée : je mets en relation des mots, des situations, des schémas de répétition, il m'arrive de questionner. Et la lumière arrive, éclairage soudain sur une situation indéchiffrable auparavant.

On a souvent représenté le psychanalyste comme totalement silencieux. Ce n'est pas mon cas, moi, je parle ! Par contre, je ne conseille pas, ayant constaté depuis longtemps que cela ne sert à rien !

  • Organisez-vous et/ou animez-vous des formations, ateliers, groupes de parole, etc. Si oui lesquels ?

En individuel : préparation au départ en retraite

En groupes :

  • Marketing de soi (à l’'Association HEC, journée ouverte aux non membres de l'association, se renseigner sur le site de l'Association)
  • Co-développement

Photo : Sylvie Protassieff

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail