Vous ne pouvez pas vous déplacer en cabinet ?
Trouvez un psy en ligne

Introduction à la gestalt-thérapie

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Le livre « Gestalt-thérapie » est le résultat d’un manuscrit de Frederick S. Perls dont Paul Goodman a développé le contenu (volume 2) et Ralph-E Hefferline l’application pratique (volume 1)

7 OCT. 2019 · Lecture : min.
Introduction à la gestalt-thérapie

Ce livre tente de poser les fondements du Gestaltisme, seul théorie traitant avec cohérence de la psychologie du normal et du pathologique. Ils croient que le point de vue gestaltiste est l'approche naturelle de la sensibilité de l'homme. Pour retrouver le sens de sa Totalité, l'individu doit guérir son dualisme.

L'un des thèmes de ce livre est l'assimilation. L'organisme se développe en assimilant, de l'environnement, ce qui lui est utile pour son développement. Ce n'est que par l'assimilation que les éléments hétérogènes peuvent être unifiés en une nouvelle totalité. Les auteurs ont assimilé les sciences psychologiques de leur époque et les ont organisées en une théorie préférant s'attacher aux phénomènes et problèmes de la conscience.

Le fonctionnement approprié de la conscience immédiate, caractérisée par le contact, la sensation, l'excitation et la formation de Gestalt est du domaine de la psychologie normale. Toute perturbation se place sous le signe de la psychopathologie.

Le contexte dans lequel un élément apparait est appelé, en Gestalt-psychologie, le fond sur lequel se détache la figure (Vase de Rubin). L'interaction de la figure et de l'arrière-plan est à la base de la théorie présentée dans ce livre. Dans la névrose, et encore plus dans la psychose, l'élasticité de la formation figure/fond est perturbée. Une rigidité ou un manque de formation de la figure interférent dans l'achèvement d'une gestalt correcte.

Nous découvrons que le patient a conscience de son self-control (fier de déployer tant d'énergie contre lui-même) qu'il est incapable d'abandonner. Le thérapeute semble indispensable pour interpréter ou « secouer » le patient.

Nous travaillons sur ce qui est en surface. C'est précisément dans l'évidence qu'on trouve la personnalité inachevée. Dans ce processus de développement et de maturation, le patient expérimente, développe et parvient à son self par sa capacité de prendre conscience dans les situations expérimentales. La plus grande valeur de l'approche gestaltiste réside peut-être dans l'idée que le tout détermine les parties. Seule l'interaction de l'organisme et de l'environnement constitue la situation psychologique. Ce n'est pas la tâche, mais ce qui empêche l'accomplissement de la tâche qui devient le centre de notre travail.

Photos : Shutterstock

Écrit par

Stéphane DEYRIS

Voir profil
Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur anxiété