Je ne ressens ni émotions, ni sentiments

Quand on ne ressent plus d'émotions, cela signifie qu'on est coupé de soi-même. Et si vous ne ressentez plus, demandez-vous alors ce que vous ne souhaitez pas voir...

14 OCT. 2019 · Lecture : min.
Je ne ressens ni émotions, ni sentiments

Que se passe-t-il lorsque l’on arrête complètement et de façon continue de « ressentir » les choses de la vie ? Pour ainsi dire, notre cerveau décide de se « déconnecter », et de ne plus rien ressentir pour ne pas souffrir.

Cette faible réceptivité face aux stimulations extérieures est clairement reflétée dans le cerveau de personnes souffrant de dépression. Il s’agit de la prison du cerveau émotionnel, qui ne trouve plus de réponse aux vides de la vie, aux déceptions et à la perte d’espoir.

Refouler une émotion, cela passe par des manifestations atypiques comme : boire beaucoup de café, tapoter des pieds, compter dans sa tête, parler très vite, se replier sur soi/s'isoler, s'activer au ménage pour que votre chez vous soit toujours parfait., ne pas pouvoir se passer de cigarette, alcool, télévision, internet, etc.

Les stratégies pour refouler une émotion sont nombreuses et différentes, mais se reconnaissent à la compulsion. C'est bien pour cela que la réaction est un automatisme nécessaire, et la personne a du mal à s'en empêcher. Voici différentes stratégies mises en place par ceux qui ne ressentent plus, elles sont appelées "stratégies d'évitements émotionnels" :

  • "Je ne montre rien"

Montrer ses émotions est un signe de faiblesse pour la plupart des gens. Même quand ses émotions sont appropriées face à un situation (deuil, rupture, choc, accident, etc.). On aura tendance à admirer une personne qui ne pleure pas, et dire d'elle qu'elle est digne ou encore forte. Pensons-nous réellement que le courage se mesure à l'absence d'affect ? Vous noterez le manque d'objectivité. 

Mais même les explosions de joie sont dérangeantes dans notre société. Que ce soit lors de l'obtention d'un contrat, vous allez alors crier votre joie et on va vous demander de vous calmer ou de ne pas vous exciter, etc.  On vous demandera même de rester digne, comme si la dignité avait quelque chose à voir... Les regards de travers quand on exprime ses émotions devant les autres vont bon train. Alors pourquoi les émotions sont dérangeantes ? Les émotions font peur car elles nous confrontent à la réalité, une réalité qu'on ne préfèrerait pas voir, mais les émotions, elles, nous obligent à la vérité. 

  • "Je n'ai pas de problème"

Certaines personnes ont aussi peur de leurs propres affects, aussi face à des questions de la famille, de proches ou de leurs enfants qui les dérangent, elles répondront "cela me regarde" ou encore "c'est personnel". Certaines autres personnes ne ressentent réellement plus rien, elles n'ont plus d'accès conscient à leurs émotions et ne savent même pas que l'on peut vivre autrement.  

En réalité dire "je n'ai pas de problèmes" revient à dire "je ne veux pas me poser de questions". Nous comprenons tous alors que ce n'est pas la meilleure des choses à faire pour trouver des réponses. Si l'on peut taire un temps ses angoisses, ses problèmes, ses doutes, ses peurs, ils vous rattraperont forcément un jour ou l'autre. De quelles façons ? Ils s'inscrivent dans votre corps, peuvent se transformer en maladie ou encore se répercuter sur votre descendance. 

Ces personnes sans problèmes sont-elles heureuses ? Non. 

  • "Je ne ressens rien"

Des recherches sont venues démontrer que les gens en apparence inexpressifs sont en réalité plus réactifs physiologiquement que les autres personnes. Alors ces personnes inhibent-elles leurs émotions ou ne ressentent-elles vraiment rien ? Cette question reste toujours sans réponse.

Dans tous les cas, elles ont beau être durs à l'extérieur, elles sont tendres à l'intérieur. Par ailleurs, réprimer ses émotions, ou encore le stress, consomme beaucoup d'énergie et altère la conscience de la réalité. 

Mais ne rien ressentir pour ne plus souffrir n’est pas un mécanisme sain avec lequel on peut vivre. Si ce mécanisme vous permet de « survivre », vous resterez toujours vide à l’intérieur.

 Alors si vous êtes anesthésié(e) contre la douleur, c’est le moment de vous demander de quoi vous avez besoin. Et si vous décidiez de développer votre conscience émotionnelle ? C'est la capacité à ressentir et reconnaître ses émotions. Un thérapeute peut vous aider dans ce travail et vous permettre d'être en accord avec ce que vous ressentez. 

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Notre comité d'experts, composé de psychologues, psychothérapeutes et psychopraticiens agréés, s'engage à fournir des informations et des ressources précises et fiables. Toutes les informations sont étayées par des preuves scientifiques et contrastées pour garantir la qualité de leur contenu.
Consultez nos meilleurs spécialistes en dépression
Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

Commentaires 42
  • Mohcin

    J'étais en couple pendant 2 ans notre intimité se dégradé entre la pré-ménopause et les problèmes de thyroïde et sa prise de poids sachant qu'elle a eu des relations chaotiques depuis l'âge de 20 ans elle ne supportait plus de se montrer toute nue et à la fin elle ne ressentait plus d'émotion à mon égard elle disait qu'elle n'arrivait plus avoir ce manque ou ce besoin de manque de m'appeler ou de ma présence on s'est séparé je suis triste je ne sais pas quoi faire va-t-elle un jour réaliser et revenir vers moi

  • Poupou

    Ne plus rien ressentir est que c'est dangereux

  • Noonefromnowhere

    J'ai toujours été comme ça aussi loin que je me rappelle...a mimer le fait d'être vivant. Je me suis surpris à me dire que le deces de mon père qui avait un cancer aurait été l'occasion de voir si je ressentais quelques choses...au final rien du tout. Pour moi c'est clair, je suis une anomalie de ce monde de vivants. Clairement j'ai rien a faire dans cette existence, a gaspiller de l'oxygène. Si je pouvais je meffacerais. Un bouton ou t'appuye et OP t'as jamais existé....le suicide c'est pas une option malheureusement, se tuer c'est tuer aussi, d'une certaine façon, ses proches et ils y sont pour rien... Conclusion, faire semblant et attendre la fin sans faire de vagues en espérant que la vie ne dure pas longtemps. Apprendre un décès et se dire pendant un millième de seconde qu'il a de la chance ça en dit long....le temps va être long

  • Merhadine

    Hum n'avoir aucune sentiment m'en ai complétement égal à en avoir. je ne sens rien tout est dans ma tête je ne crois en rien la liberté appartient à celui qui n'a pas de sentiment humm croyez vous à la liberté ça n'existe pas la joie la douleur la peur la souffrance je ne crois pas que ça existe ni les gens d'ailleurs

  • Spider70

    Je commence à me demander si je devrais être ici, sur cette terre. Avant, j'avais de grandes ambitions, j'étais une vrai pile!! Maintenant, je suis un émotif vide, une coquille qui s'est retirée, même plus grand chose quand j'y repense. "L'important pour moi, c'est moi.", bah je suis un moi qui reste le plus déprimé possible, sans le vouloir. Et si en fait, mon vide étais ma vrai personnalité ?

  • Loulou

    Moi je ne veux rien ressentir . Je veux me débarrasser de tout sentiment amoureux, colère et tout.

  • taiga17

    Depuis un certain temps, j'essaie de trouver les mots justes pour décrire mon état actuel. Il est extrêmement difficile d'exprimer qui je suis aujourd'hui. Je n'ai plus d'intérêt pour quoi que ce soit, ni pour personne, et je suis incapable de tomber amoureuse. Il semble que même les hommes ne m'attirent plus, en tout cas pas pour le moment. Je me sens mise à l'écart et terriblement seule. Récemment, j'ai cessé de parler à l'une de mes meilleures amies, et je n'ai éprouvé la moindre émotion face à ce sujet. Pourtant, je me suis interrogée sur les raisons de cette absence de réaction, car il est étrange que je sois indifférente à tout, même à des choses que j'aimais auparavant, comme les cadeaux ou les anniversaires. Je suis différente, je ne suis plus comme avant, je ne suis plus souriante, ni drôle, ni sociable. Tout a changé et cela m'écœure. Je me demande si cela n'est qu'une phase. Peut-être que tout cela est dû à mon passé difficile. Je ne me sens pas féminine, et je commence à avoir honte de moi sans même avoir de raisons valables. Pourtant, personne ne m'a jamais traitée différemment, malgré sa, je me sens différente.

  • Virginie

    Bonjour, Mon compagnon est devenu comme ça (j'avais des soupçons dès notre rencontre mais je m'étais dit il prend son temps) et cela a bien évidemment causé une séparation. J'essaye de revenir mais pas de réaction rien. Il m'a dit : je ne veux plus aimer, on souffre et de toute manière il y a toujours une séparation donc je n'aime plus. Il a eu une déception amoureuse il y a deux ans et avec moi et bien c'est l'échec. Je lui dis que je l'aime de tout mon coeur et que c'est lui l'homme de ma vie, je n'ai pas eu de réaction. A la moindre chose il ne réagit plus. Je me sens abandonnée et malheureuse maintenant. Que dois-je faire? Bien cordialement, Virginie

  • mattt

    moi je ressent plus rien de rien , quand une personne souffre ou meurt mon moi reagi pas du tout la vie est ordinaire et a rien de rejouissant la question pk etre la si rien nous touche...

  • Inconnu88

    Avant je m'amusais, je rigolais sur les photos , j'avais beaucoup de contact avec les gens, là, je n'e souris plus j'évite beaucoup les genq Je ne ressent rien non plus, ni joie, ni tristesse, vraiment neutre, par exemple lors des fêtes tout le monde rigole et s'amuse, mais je reste neutre, sams émotions. Je ne pleurs même pas à un enterrement d'un proche.


Chargement en cours



derniers articles sur dépression

PUBLICITÉ