Je ne ressens ni émotions, ni sentiments

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Quand on ne ressent plus d'émotions, cela signifie qu'on est coupé de soi-même. Et si vous ne ressentez plus, demandez-vous alors ce que vous ne souhaitez pas voir...

14 OCT. 2019 · Lecture : min.
Je ne ressens ni émotions, ni sentiments

Que se passe-t-il lorsque l’on arrête complètement et de façon continue de « ressentir » les choses de la vie ? Pour ainsi dire, notre cerveau décide de se « déconnecter », et de ne plus rien ressentir pour ne pas souffrir.

Cette faible réceptivité face aux stimulations extérieures est clairement reflétée dans le cerveau de personnes souffrant de dépression. Il s’agit de la prison du cerveau émotionnel, qui ne trouve plus de réponse aux vides de la vie, aux déceptions et à la perte d’espoir.

Refouler une émotion, cela passe par des manifestations atypiques comme : boire beaucoup de café, tapoter des pieds, compter dans sa tête, parler très vite, se replier sur soi/s'isoler, s'activer au ménage pour que votre chez vous soit toujours parfait., ne pas pouvoir se passer de cigarette, alcool, télévision, internet, etc.

Les stratégies pour refouler une émotion sont nombreuses et différentes, mais se reconnaissent à la compulsion. C'est bien pour cela que la réaction est un automatisme nécessaire, et la personne a du mal à s'en empêcher. Voici différentes stratégies mises en place par ceux qui ne ressentent plus, elles sont appelées "stratégies d'évitements émotionnels" :

  • "Je ne montre rien"

Montrer ses émotions est un signe de faiblesse pour la plupart des gens. Même quand ses émotions sont appropriées face à un situation (deuil, rupture, choc, accident, etc.). On aura tendance à admirer une personne qui ne pleure pas, et dire d'elle qu'elle est digne ou encore forte. Pensons-nous réellement que le courage se mesure à l'absence d'affect ? Vous noterez le manque d'objectivité. 

Mais même les explosions de joie sont dérangeantes dans notre société. Que ce soit lors de l'obtention d'un contrat, vous allez alors crier votre joie et on va vous demander de vous calmer ou de ne pas vous exciter, etc.  On vous demandera même de rester digne, comme si la dignité avait quelque chose à voir... Les regards de travers quand on exprime ses émotions devant les autres vont bon train. Alors pourquoi les émotions sont dérangeantes ? Les émotions font peur car elles nous confrontent à la réalité, une réalité qu'on ne préfèrerait pas voir, mais les émotions, elles, nous obligent à la vérité. 

  • "Je n'ai pas de problème"

Certaines personnes ont aussi peur de leurs propres affects, aussi face à des questions de la famille, de proches ou de leurs enfants qui les dérangent, elles répondront "cela me regarde" ou encore "c'est personnel". Certaines autres personnes ne ressentent réellement plus rien, elles n'ont plus d'accès conscient à leurs émotions et ne savent même pas que l'on peut vivre autrement.  

En réalité dire "je n'ai pas de problèmes" revient à dire "je ne veux pas me poser de questions". Nous comprenons tous alors que ce n'est pas la meilleure des choses à faire pour trouver des réponses. Si l'on peut taire un temps ses angoisses, ses problèmes, ses doutes, ses peurs, ils vous rattraperont forcément un jour ou l'autre. De quelles façons ? Ils s'inscrivent dans votre corps, peuvent se transformer en maladie ou encore se répercuter sur votre descendance. 

Ces personnes sans problèmes sont-elles heureuses ? Non. 

  • "Je ne ressens rien"

Des recherches sont venues démontrer que les gens en apparence inexpressifs sont en réalité plus réactifs physiologiquement que les autres personnes. Alors ces personnes inhibent-elles leurs émotions ou ne ressentent-elles vraiment rien ? Cette question reste toujours sans réponse.

Dans tous les cas, elles ont beau être durs à l'extérieur, elles sont tendres à l'intérieur. Par ailleurs, réprimer ses émotions, ou encore le stress, consomme beaucoup d'énergie et altère la conscience de la réalité. 

Mais ne rien ressentir pour ne plus souffrir n’est pas un mécanisme sain avec lequel on peut vivre. Si ce mécanisme vous permet de « survivre », vous resterez toujours vide à l’intérieur.

 Alors si vous êtes anesthésié(e) contre la douleur, c’est le moment de vous demander de quoi vous avez besoin. Et si vous décidiez de développer votre conscience émotionnelle ? C'est la capacité à ressentir et reconnaître ses émotions. Un thérapeute peut vous aider dans ce travail et vous permettre d'être en accord avec ce que vous ressentez. 

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur dépression