Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Je suis kleptomane, que faire ?

Article révisé par le Comité Psychologue.net

La kleptomanie, c'est le fait de voler de manière compulsive des objets sans valeur ou dont on n'a pas besoin. C'est un trouble qui nécessite un suivi psychologique.

22 févr. 2018 · Lecture : min.

La kleptomanie est l'impossibilité récurrente de résister à un besoin de voler des objets dont on n'a généralement pas besoin et qui ont souvent peu de valeur. Précisons que la Kleptomanie n'a rien à voir avec la délinquance ou avec un profil de personnalité antisociale.

Suivant le DMS-5, la kleptomanie représente un trouble des conduites. Ce trouble peut être associé à une forme d’impulsion qui procure à l’intéressé beaucoup de plaisir à voler, mais suivie de la culpabilité une fois l’acte commis, comme toutes les dépendances en général.

Il est important que l’individu prenne en compte son trouble et peut se faire aider au travers d’une psychothérapie.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes de la kleptomanie incluent notamment :

  • Impossibilité de résister à des pulsions puissantes de voler des objets sans valeur et/ou dont on n'a pas besoin ;
  • Sensation croissante de tension juste avant le vol ;
  • Excitation, plaisir et soulagement lors du passage à l’acte.

Caractéristiques

Les personnes souffrant de kleptomanie montrent en général ces traits ou caractéristiques :

  • À l'inverse des voleurs, les kleptomanes ne volent pas compulsivement pour un gain personnel, pour un pari, pour se venger ou par rébellion. Ils volent uniquement car la pulsion est si forte qu'ils ne peuvent pas y résister.
  • Les épisodes de kleptomanie apparaissent généralement spontanément, fréquemment sans avoir de plan et sans aide ou collaboration d'une autre personne.
  • La plupart des personnes souffrant de kleptomanie volent dans des endroits publics, comme des boutiques ou supermarchés. Certains peuvent cependant voler à des amis ou connaissance, par exemple pendant une fête.

shutterstock-637967710.jpg

  • La plupart du temps, les objets volés n'ont pas de valeur aux yeux de la personne kleptomane, qui pourrait se les acheter.
  • Les objets utilisés sont généralement mis de côté, destinés à n'être jamais utilisés. Ils peuvent aussi être donnés à de la famille ou des amis, ou même secrètement retournés à l'endroit où ils ont été volés.
  • La pulsion de vol peut apparaître puis disparaître, ou apparaître avec plus ou moins d'intensité au fil du temps.

Quand consulter ?

Si vous ne pouvez pas vous arrêter de voler ou de faire du vol à l'étalage, cherchez une aide thérapeutique. De nombreuses personnes kleptomanes ne veulent pas rechercher de traitement car elles ont peur d'être arrêtées ou mises en prison. Pourtant, un professionnel de la santé ne divulguera jamais vos vols aux autorités.

Certaines personnes peuvent rechercher une aide thérapeutique car elles ont peur de se faire attraper et que cela ait des conséquences légales, ou ont déjà été arrêtées, et sont légalement obligées de suivre une thérapie.

Que faire si un proche est kleptomane ?

Si vous pensez qu'un ami proche ou qu'un membre de la famille est kleptomane, faites gentiment part de vos inquiétudes à cette personne. Gardez à l'esprit le fait que la kleptomanie est un trouble psychologique, et non un trait de caractère. Avertissez-le avec bienveillance qu'un suivi thérapeutique peut l'aider.

Il peut être utile d'insister sur les points suivants :

  • Vous êtes inquiet à propos des risques du vol compulsif, comme se faire arrêter, perdre son travail ou abîmer une relation précieuse ; 
  • Vous comprenez que, avec la kleptomanie, le besoin de voler est trop fort pour pouvoir y résister, même en "essayant d'y mettre du sien" ;
  • Des solutions existent et peuvent traiter cette forme compulsion/addiction.

Si vous êtes sujet à la kleptomanie, sachez que vous pouvez la traiter avec l’aide d’un thérapeute spécialisé dans les dépendances.

Si vous êtes proche d’un individu sujet à la kleptomanie et que vous vous inquiétez pour elle/lui, n’hésitez pas à lui faire part avec bienveillance de solutions existantes. Toutefois, il est rare de repérer ce trouble chez un individu même un proche car il agit seul et ne s’en vente pas    

shutterstock-246155941.jpg

Causes de la kleptomanie

Les causes de la kleptomanie font partie de la panoplie des impulsions/compulsions même si elle est moins généralisée mais le processus neurologique du circuit de la récompense est le même.  

  • Problèmes avec le neurotransmetteur appelé sérotonine. La sérotonine aide à réguler l'humeur et les émotions. Des niveaux de sérotonine bas sont courants chez les personnes ayant des troubles des habitudes et des impulsions.
  • Troubles addictifs. Voler peut causer la libération de la dopamine, un autre neurotransmetteur. La dopamine est à l'origine du sentiment de plaisir, et certaines personnes recherchent cette récompense encore et encore.
  • Système opioïde du cerveau. Les pulsions sont régulées par le système opioïde du cerveau. Un déséquilibre dans ce système peut rendre plus complexe la résistance aux pulsions.

Facteurs de risque

La kleptomanie est considérée comme peu répandue et/ou plutôt plus difficile à repérer.  Car les kleptomanes ne recherchent jamais de traitement thérapeutique, ou sont simplement mis en prison après des vols répétés, ce qui fait que les cas de kleptomanie ne sont jamais être diagnostiqués ni répertoriés en tant que tels.

La kleptomanie se déclenche en général à l'adolescence ou chez les jeunes adultes, mais peut aussi commencer à l'âge adulte ou plus tard. Environ deux tiers des personnes ayant une kleptomanie reconnue sont des femmes.

Les facteurs de risque de la kleptomanie incluent .

  • Historique familial. Comme tous les troubles de conduites, un contexte familial toxique peut développer cette compulsion.
  • Avoir un autre trouble mental. Les personnes qui souffrent de kleptomanie peuvent parfois avoir un autre trouble psychologique associé, comme un trouble bipolaire, ou un trouble de la personnalité,…

Prévention

Si vous sentez que vous êtes sujet à la kleptomanie, n’ayez pas honte de consulter un thérapeute. Rappelons encore une fois, que la kleptomanie n’a rien à voir avec la délinquance, ou un besoin vital. 

Photos ; Shutterstock

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail