La cure en psychanalyse

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

La cure psychanalytique peut s'appliquer à toute une série de traitements plus ou moins dérivés de la psychanalyse et repose sur tous les concepts dégagés par Freud.

6 SEPT. 2016 · Lecture : min.
La cure en psychanalyse

« Accepte donc sur ce point de te laisser instruire ! Le psychique en toi ne coïncide pas avec ce dont tu es conscient ; ce sont deux choses différentes, que quelque chose se passe dans ton âme, et que tu en sois par ailleurs informé. » ((Sigmund Freud (1917), Une difficulté de la psychanalyse, L'inquiétante étrangeté et autres essais, trad. Bertrand Féron, Gallimard, 1985).

La psychanalyse est avant tout savoir.

Avec sa conception de l'inconscient Freud a permis une compréhension des névroses et, au-delà, de la psyché. L'inconscient est dynamique, il englobe les processus qui empêchent ou permettent un ensemble de savoirs et d'injonctions d'accéder à la conscience, il peut aussi être soumis à des tensions et des conflits qui peuvent créer des inhibitions, des symptômes, ou des angoisses. Freud est considéré comme celui ayant délivré la parole sur la sexualité, et notamment la sexualité féminine, sujets jusqu'alors tabous et méprisés par beaucoup - encore aujourd'hui, malgré les apparences ! La psychanalyse est une discipline touchant à la vision même de l'homme.

La cure psychanalytique

La psychanalyse est une méthode d'investigation de l'inconscient mais aussi une méthode de traitement. Elle débute par l'étude du symptôme dont le contenu latent a été censuré et refoulé. C'est la prise de conscience de ce refoulement par l'analysant qui va constituer le traitement. La cure psychanalytique peut s'appliquer à toute une série de traitements plus ou moins dérivés de la psychanalyse. La psychothérapie psychanalytique repose sur tous les concepts dégagés par Freud comme le transfert, la compulsion de répétition, le principe de plaisir et de réalité...

Pourquoi aspirons-nous à cette expérience ?

Nous aspirons à l'expérience de parler et d'être entendu quand nous ne savons pas très bien qui nous sommes, quand nous soupçonnons qu'en dessous de ce que nous croyons être il y a encore quelque chose d'autre, quand il se manifeste par les lapsus, les actes manqués, les achoppements, que nous ne sommes pas celui que nous pensions être et que ces réponses de l'inconscient nous font sentir que nous ne sommes pas maître de ce que nous sommes.

Le bien être psychique peut-il se définir ?

L'expérience de l'analyse va permettre d'être, à soi, à l'autre et au monde. Nous pourrons alors soutenir notre propre désir, nous sentir exister, être à notre place. La parole libère ! Cette libération peut vivifier la psyché et rendre le sujet à lui même. Avec la psychanalyse, bien au delà de cette libération, apparaît un espace potentiel mais aussi une dynamique personnelle qui met en capacité de réorienter sa vie. L'invention freudienne est vivifiante.

Photos : Flickr

Écrit par

Claudine Harboun

Voir profil
Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur psychanalyse