Et si ne rien faire nous faisait du bien ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Nous vivons dans une société qui nous pousse constamment à faire quelque chose de productif : traîner nous semble une absurdité et une véritable perte de temps.

25 JUIL. 2019 · Lecture : min.
Et si ne rien faire nous faisait du bien ?

«Dans notre monde, l’oisiveté est devenue inactivité, ce qui est tout autre chose : ceux qui sont inactifs sont frustrés, s’ennuient, sont constamment à la recherche du mouvement qui leur manque.», Milan Kundera.

Nous vivons dans une société qui nous pousse constamment à faire quelque chose de productif : traîner nous semble une absurdité et une véritable perte de temps. Si nous avons cinq minutes, nous vérifions notre e-mail, si nous avons quelques heures, nous en profitons pour nous consacrer aux tâches ménagères. La soif d’être productif ne concerne pas seulement le travail, mais aussi notre vie privée : nous parvenons rarement à consacrer du temps à nous-mêmes et à prendre une pause digne de ce nom.

Disons-le clairement : il est impossible d’être productif en permanenceAvoir du temps libre est essentiel pour notre bien-être mental et physique.

«Le temps libre, bien que sous-estimé, est composé d’activités ayant une signification profonde qui promeuvent l’inclusion sociale et invitent à l’expression de soi».

C'est ainsi que Clara Inocencio, doctorante en psychologie sociale pour l’Université du Kent, explique l’importance du temps libre.

Arrêtez de vous sentir coupable !

Bien que le temps libre ait une grande importance pour notre bien-être, nous nous sentons coupables, comme si chaque minute de notre journée devait avoir un but et comme si nous devions constamment avoir en tête une liste de choses à faire. Pourquoi ? Parce que nous pourrions l’utiliser en nous consacrant à des activités plus productives. Alors nous finissons par consacrer trop de temps au travail, nous finissons par manger devant l’ordinateur ou pendant un voyage en train pour ne pas dépenser de précieuses minutes, ou encore, nous finissons par réduire notre pause déjeuner parce que nous avons trop de choses à faire. Pensez-vous que cela nous rende plus productifs ? Non : nous serons simplement plus fatigués et frustrés.

Nous nous sentons coupables quand nous ne sommes pas productifs, mais c’est une erreur. Si, par exemple, nous ne parvenons pas à respecter une date butoir, nous ne devrions pas nous sentir comme des ratés ou des bons à rien : nous devrions plutôt penser que nous sommes des êtres humains, que nous avons besoin de repos et que nous sommes probablement surchargés (ou qu’on nous assigne trop de tâches à accomplir). C’est à nous de décider quoi penser.

Mais comment utiliser son temps libre ?

Comment utiliser notre temps libre ? Selon la psychologue, il y a trois façons de se donner un peu de plaisir qui nous aidera à gérer le stress :

  1. le temps libre palliatif : avec cette expression, on se réfère à des activités telles que courir ou se promener. Ce sont des activités qui aident à se libérer du stress et à réorganiser les pensées ;
  2. le temps libre pour améliorer son humeur : on se réfère à ces moments utiles pour nous mettre de bonne humeur, comme voir un film drôle ou un spectacle comique ;
  3. le temps libre passé en compagnie des autres : on fait évidemment référence au temps que nous consacrons à être en compagnie d’autres personnes, comme un dîner en famille ou un verre avec des amis.

Il n’y a pas de meilleur moyen de passer son temps que de le dédier à l’autre, mais selon la psychologue, il est important que ce soit quelque chose d’actif et non de passif comme regarder la télévision. Mieux vaut se consacrer à la contemplation d’œuvres artistiques, par exemple : celui qui se consacre à des activités de ce genre aurait moins d’anxiété et une meilleure humeur.

En outre, les activités récréatives réduisent en général le stress et l’anxiété, ce qui réduit le risque de développer une démence ou la maladie d’Alzheimer. Il est facile de déduire que si l’on se consacre à des activités physiques, les bénéfices pour la santé se multiplieront.

Quand viennent nos meilleures idées ?

Normalement, les meilleures idées viennent pendant que nous prenons une douche ou que nous marchons. Est-ce une coïncidence ? Non, parce que nous nous sommes éloignés d’une certaine activité ou du problème qui nous tourmentait. Cela montre que prendre du temps libre est important pour augmenter notre créativité et que son absence conduit à avoir des blocages créatifs.

Ne vous est-il jamais arrivé qu’en vous concentrant trop sur quelque chose, vous ne puissiez plus vous en sortir ? Voici l’explication : notre cerveau détecte les changements, et l’attention trop prolongée dans le temps ne fera que gêner l’exécution d’une tâche. Il vaut donc mieux faire de petites pauses mentales, surtout quand nous sommes confrontés à un problème créatif.

Comme l’explique le Dr Clara Inocencio, c’est au moment même où nous nous reposons que nous sommes capables de résoudre les problèmes les plus difficiles : nous pensons que nous devons rester concentrés tout le temps, à l'inverse, ce dont nous avons besoin, c’est de prendre nos distances par rapport à ce que nous faisons et d’y revenir plus tard.

Rappelez-vous donc qu’il y a un temps pour tout. Il y a le temps à consacrer au travail, et en général à être productifs, mais aussi celui qui doit être dédié à nous-mêmes. Et pourquoi nous ? À nos hobbies préférés !  

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur développement personnel