La fibromyalgie et ses solutions

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Et si on s'occupait de l'esprit avant de s'occuper de ce corps qui souffre ? Là où se trouve certainement la solution !

2 sept. 2019 · Lecture : min.
La fibromyalgie et ses solutions

La fibromyalgie

Ce terme est finalement assez récent pour expliquer ces douleurs diffuses dans tous le corps, mais si difficile à diagnostiquer en tant que tel.

La fibromyalgie est un syndrome caractérisé par des douleurs diffuses dans tout le corps, douleurs associées à une grande fatigue entrainée par des troubles du sommeil.

Ses symptômes nombreux et sa ressemblance ou sa cohabitation avec d'autres maladies ou syndromes tels que les rhumatismes articulaires, syndrome de fatigue chronique, troubles du côlon (côlon irritable), syndrome des jambes sans repos, tremblements ne permettent pas d'en faire facilement un diagnostic.

Toutefois, la fibromyalgie ne se déclenche pas du jour au lendemain. Elle se manifeste très progressivement par diverses alertes que l'individu ne tient pas compte, parfois associée à un trouble dépressif.

Sur le plan psychique que se passe-t-il ?

La fibromyalgie n'est pas détectable sur le plan médical, ce corps qui souffre parle de notre état intérieur, psychique.

Il ne faut pas ignorer que tout ce que nous refoulons consciemment ou inconsciemment va déposer des toxines dans notre corps, comme un marqueur d'une souffrance psychique. Cette souffrance va se manifester à travers le corps pour donner un signal à l'individu qu'il est temps de réagir par rapport à sa manière de penser, de vivre...

Cela est parfois difficile à entendre, mais la fibromyalgie est considérée comme une affection psychosomatique*.  Imaginez un muscle détendu comme un élastique au repos mais qui de par son élasticité l'un et l'autre peuvent avoir une grande marge d'extension. Mais dans le cas de la fibromyalgie, cet élastique est en permanence tendu, d'où la douleur diffuse dans tout le corps. Plus de marge de manœuvre pour l'assouplir.

*Rappel sur ce terme qui signifie qu'il n'y a pas de lésions organiques ou de problèmes mécaniques visibles. Qu'il s'agit de somatisation mais que les douleurs quelles qu'elles soient sont réelles.

Mais qui tient les commandes de ce résultat ?  Notre cerveau, à un niveau inconscient, nos traumatismes enfouis mais également notre manière de penser, de fonctionner, la réalité qu'on refuse de voir. Plus on est dans le déni, plus notre corps nous le fait savoir.

Vous connaissez tous le déni de grossesse, où la femme enceinte a un ventre plat, et du moment où elle apprend qu'elle va bientôt accoucher, elle libère le déni et son ventre va alors reprendre la forme arrondie qu'il doit avoir.

La fibromyalgie c'est un peu dans le même principe, libérez votre déni, le refoulement à travers un travail sur soi, et vous verrez vos tensions largement diminuées pour parfois disparaitre.

La santé physique c'est surtout l'équilibre mental, émotionnel, cognitif comme développé dans mes articles précédents :

Solutions envisageables

Êtes-vous prêtes à travailler sur ce mal invisible ? Car c'est possible si vous lâchez prise.

Certaines thérapies comme la mienne est très indiquée pour travailler sur la douleur à travers des techniques spécifiques en état hypnotique, nous pouvons communiquer avec cette douleur. Cette douleur peut également représenter une partie de la personne qui exprime ce qui lui est impossible d'accepter dans sa vie.

Les pensées sont maintenues par des croyances négatives inconscientes souvent associées à des traumatismes que l'individu ne nomme pas de la sorte, mais qu'il est important de traiter en thérapie.

Le conditionnement familial, culturel peut être vécu comme un blocage que l'individu va intégrer à son insu et va transformer en maux de toute sorte au cours de sa vie. Car à force de préserver l'identité de celui ou de celle que l'on pense être, on agit sous l'emprise de ses habitudes et de ses peurs qui finissent par nous emprisonner.

Mais parfois, comme je l'ai déjà constaté à travers mes séances, l'individu a tellement peur de changer ses modes d'habitude, peur de faire face à ce qu'il toujours refusé de voir en face, et souvent, la peur du changement est si grande, qu'il préfère garder sa douleur qu'il accepte finalement plus que le changement qu'il doit faire.

Et pourtant ce travail d'introspection est indispensable si vous souhaitez vous débarrasser de ce carcan douloureux qui vous emprisonne comme dans la fibromyalgie.

Il existe à ce jour des thérapies efficaces avec des techniques spécifiques qui permettent d'explorer l'origine de la douleur. Osez entreprendre ce type de thérapie comme l'hypnothérapie que je pratique pour ne plus être dépendant de médicaments ou de continuer à souffrir.

Une TCC n'est pas suffisamment pertinente pour traiter le somatique, il est important d'aborder un travail psychocorporel, énergétique, de travailler à un niveau inconscient. Osez faire face à votre conditionnement bloquant, acceptez le changement, le mot d'ordre : Lâchez prise !

Ce lâcher prise permet en état hypnotique de libérer une charge émotionnelle et énergétique considérable et votre corps s'en trouvera apaisé.

Citation de de Thierry JANSSEN - Médecin/chirurgien devenu psychothérapeute

"C'est quoi la bonne santé ? C’est la capacité de s'adapter aux perturbations de la vie".

"La maladie est une tentative de l'organisme de retrouver un équilibre dans une situation perturbée".

Photos : Shutterstock

Écrit par

Nathalie FOLLMANN

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail
Commentaires 1
  • Mamie Florence Chatcolat

    Mais bien sûre!!!Pourquoi avons-nous aussi mal quand nous faisons quelque chose qui nous plaît?Pourquoi avons-nous toujours mal quand nous sommes avec es personnes qu'on aime et que tout va bien? Je ne nie pas le côté psychologique,comme une personne déclenche un cancer,une sclérose en plaques suite à un fort choc émotionnel,mais ce n'est pas la principal cause.J'ai mal même en étendant du linge,en balayant.Et j'en passe.