La "Lalangue" de Lacan

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Quand cela parle - L'instant. La question que Freud pose sur le savoir en psychanalyse ouvre un débat encore essentiel.

25 AVRIL 2016 · Lecture : min.
La "Lalangue" de Lacan

Que veut dire Lacan avec lalangue ?

Charles Melman écrit dans A propos de Lacan : « Il y a une autre chose qui horripilait Lacan. […] Il était horripilé par cette vigilance que nous avons, que ce soit dans les relations interpersonnelles ou que ce soit dans les relations d'autre chose, à ménager une distance, à ménager une soustraction de jouissance, à veiller à faire que ce ne soit pas tout à fait ça. A entretenir spontanément un malaise dans la jouissance, et dont Freud a pu montrer dans Malaise dans la culture, que cela avait des conséquences qui n'étaient pas tout à fait heureuses. Autrement dit, ce fait de veiller, nous mène à l'entretien d'une insatisfaction. Nous croyons que nous sommes à l'abri des sacrifices que faisaient les anciens, mais ce n'est pas vrai ! Nous en faisons tous les jours ! […] Il n'y a pas besoin d'entretenir l'insatisfaction, de veiller surtout à ce qu'elle soit bien en place, puisque le signifiant dont nous dépendons se charge de l'affaire. […] » (Melman A propos de Lacan in Ephep 2014).

Lalangue a ainsi à faire avec la répétition et l'inconscient structuré comme un langage. La résistance est ce nécessaire qui ne cesse de s'écrire envers cette différence qu'est la rencontre de l'impossible réel.

Est-ce que le nouveau sera alors ce qui réinstaure ce qu'il y avait avant comme une question sans cesse essentiellement ouverte ?

Pour continuer cette lecutre : http://ephep.com/fr/content/texte/lene-scharling-l...

psychologues
Linkedin
Écrit par

Lene Scharling

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail
1 Commentaires
  • Laure2

    Et que veut dire Ferenczi avec la confusion des langues ?

derniers articles sur psychanalyse