La ménopause : Une nouvelle étape dans la sexualité

La ménopause ne signifie en aucun cas l'arrêt de sa sexualité. C'est une nouvelle étape à franchir. Voyons ici comment y parvenir sereinement.

22 MAI 2020 · Lecture : min.
La ménopause : Une nouvelle étape dans la sexualité

La ménopause est l'arrêt du fonctionnement des ovaires. Il apparait chez la femme vers 50 ans. On parle également de pré-ménopause quelques années auparavant.

Les hormones féminines -oestrogènes et progestérone- normalement produites pas les ovaires ne sont donc plus sécrétées. La lubrification vaginale peut alors diminuer.

Quelles sont les conséquences ?

Ces bouleversements hormonaux vont influencer de manière plus ou moins significative le quotidien de la femme. Baisse de désir, stress, fatigue accrue et tensions supplémentaires... La transformation du corps peut entraîner une prise de poids ou un relâchement musculaire et s'ajouter aux différents facteurs qui peuvent diminuer voire totalement mettre entre parenthèses la sexualité féminine.

Mes patientes n'éprouvent plus de désir les premiers temps de la survenue de la ménopause ; elles laissent alors s'installer quelques semaines puis quelques mois sans aucun rapport sexuel. Elles me disent au début de leur thérapie que ce n'est pas grave, qu'elles peuvent se passer de sexe, elles ont passé l'âge...

Pourtant, à partir de la ménopause, entretenir des relations sexuelles régulières contribuent à maintenir la perméabilité et la souplesse du vagin. Si les pénétrations vaginales sont trop espacées, elles peuvent générer des gênes ou des douleurs qui vont encore renforcer l'espacement puis l'évitement des rapports sexuels.

De plus, la sécheresse vaginale s'installe, le vagin devient plus étroit -on parle de trophicité vaginale- ce qui va encore renforcer la souffrance physique puis émotionnelle. Le cercle vicieux s'installe alors...

Comment retrouver une sexualité équilibrée ?

Pourtant, le sexe c'est bon pour la santé et le moral. L'acte sexuel libère des endorphines qui agissent comme un analgésique et diminuent l'anxiété.

Il ne faut pas oublier non plus que le désir est dépendant de votre pratique. Plus vous pratiquez, plus vous avez envie de faire l'amour mais à l'inverse moins vous laissez de place à la sexualité dans votre vie et moins vous éprouverez de plaisir.

Deux prises en charge sont préférables car elles sont complémentaires.

  • Une prise en charge gynécologique. Votre médecin gynécologue peut vous prescrire des hormones pour remonter votre taux hormonal. Pour la lubrification du vagin, il existe des gels hydratants et des lubrifiants à base d'eau ; des ovules peuvent également vous aider.
  • Une prise en charge thérapeutique. L'aide proposée à mes patientes s'articule autour de la transformation du corps, de l'amour-propre et de la confiance en soi. Des exercices à pratiquer en autonomie seront proposés.

Sexologue clinicienne, je vous accompagne dans l'étape de la ménopause

pour vous aider à retrouver bien-être et sérénité.

Prenez soin de vous - Prenez soin de votre sexualité

Écrit par

Sandra Urbansky - ThérHappEasy

Voir profil
Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur sexualité