La peur de l'échec : comment l'accepter et la surmonter ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

La peur, ce mauvais ami qui vole notre énergie, nous rend vulnérables et nous arrête même.

21 MAI 2020 · Lecture : min.
La peur de l'échec : comment l'accepter et la surmonter ?

La peur, ce mauvais ami qui vole notre énergie, nous rend vulnérables et nous arrête même. Oui, nous savons tous que c'est une émotion instinctive dont la fonction est de nous protéger du danger. Sans cette peur, nous n'aurions pas survécu dans la nature. Face à quelque chose de menaçant, la peur se déclenche pour que nous agissions et protégions notre vie ... bien sûr, cela avait plus de sens il y a des milliers d'années ...

Nous ne nous permettons pas d'échouer...

Mais qu'en est-il de la peur émotionnelle ? Celle qui fait rétrécir nos cœurs ? Et l'échec ? Nous faisons une grande stigmatisation de cela, lorsque nous n'atteignons pas nos objectifs, lorsque nous nous comparons avec les autres, lorsque les choses ne se déroulent pas comme prévu, lorsque nous nous sentons trompés ... Nous ne nous permettons pas d'échouer, on nous l'a inculqué en tant qu'enfants : "l'échec scolaire" "regardez ça, c'est un échec" "qu'est-ce que vous allez être ? Un échec ?".

L'échec est une stigmatisation et nous le voyons avec une telle ampleur que nous ne voyons pas la partie d'apprentissage ou le message qu'il nous transmet peut-être. À un moment donné de notre vie, nous l'avons tous vécu, cette peur de l'échec. Soit par des expériences passées, soit par l'éducation reçue. Mais la question est de savoir ce que nous en faisons, la laissons-nous s'affaiblir et nous arrêter ? Ou extrayons-nous toutes les informations que l'échec nous donne pour continuer d'avancer ? 

Nous avons tous peur de certaines choses, l'important est de ne pas se bloquer ou s'arrêter, ça ne fait que vous rendre vulnérable (ça vous affaiblit). La peur est un signal d'alarme d'être attentif, sans se bloquer, mais, comme tout ami étrange qui ne sait pas où il peut aller, il faut faire attention à extraire les informations qu'il vous donne, la peur vous donne toujours un indice.

Comment vivre l'échec ?

Tout notre vie, nous pouvons vivre des échecs, certains plus importants que d'autres. D'autant plus si nous avons mis toute notre énergie à réaliser quelque chose qui ne s'est pas passé comme prévu ... Cet échec qui vous noie, qui essaie de vous couler, qui absorbe votre énergie, qui se prolonge dans le temps et sur plus d'années que vous ne l'auriez pensé. Vous pourriez continuer à essayer de renverser la situation, et lutter encore des années pour obtenir cette chose... mais vous renoncez par tristesse, dégoût, manque de confiance en vous, peur, etc.

Certaines personnes ne s'arrêtent pas, même si les années ont passé et que celles-ci les ont affaibli au maximum ... Ces deux façons de réagir différents ont leur pour et leur contre...

Alors comment faire pour réussir à surmonter un échec et se retourner ?

La clé, c'est de ressentir la peur de l'échec, car elle est normale, cela signifie que nous nous soucions. Cela rétrécit votre cœur, oui. Cette nuit-là, vous ne pouvez pas dormir (ou presque pas) aussi. Ce jour-là, vous êtes un peu en retrait, peu importe ! Ce qui compte, c'est que cette peur de l'échec ne vous arrête pas. Assurément, des situations susceptibles d'échouer nous attendent tous ... et nous apprendrons sûrement quelque chose d'elles.

Ne laissez pas vos peurs vous emprisonner et ne pas essayer un projet qui vous tient à coeur : la peur de l'échec ne doit pas être plus forte que la passion de réaliser ce projet.

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur développement personnel