La règle des 15 mn : comment reprendre le contrôle de sa vie en un quart d'heure

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Pour reprendre sa vie en main, pas besoin de lancer un chantier sur plusieurs années. 15 mn vous suffisent pour vous poser et analyser une situation problématique.

23 MAI 2017 · Lecture : min.
La règle des 15 mn : comment reprendre le contrôle de sa vie en un quart d'heure

Pour changer notre vie, pas besoin d'être un super-héros et d'avoir des heures devant soi. En réalité, il suffit de 15 minutes. 15 petites minutes qui vont nous permettre de décomposer la tâche qui nous semble insurmontable pour la décomposer et trouver comment l'aborder.

On part d'un concept simple : l'activité favorise la vitalité, ce qui a été démontré scientifiquement. Il s'agit d'une zone du cerveau (le système d'activation réticulaire - SAR), constituée d'un réseau complexe de connexions nerveuses, qui ont un rôle central dans notre habilité à rester attentif et éveillé. L'activité des terminaisons nerveuses qui relient le cerveau aux diverses parties du corps stimule le SAR. Autrement dit, plus l'on est actif, plus l'on se sent éveillé. C'est un cercle vertueux, et quand un modèle de comportement se modifie, toutes les branches mortes s'éliminent pour faire place à quelque chose de nouveau. Caroline Buchanan soutient qu'il suffit de peu pour changer, et cela ne fait aucun doute.

"L'un des motifs qui fait que la règle des quinze minutes fonctionne, explique-t-elle, c'est que toutes vos pensées seront tournées vers ce que vous devez faire durant ces 15 mn, et vous laisserez de côté toutes les autres pensées. Les instructions sont claires, précises, ne peuvent pas être manipulées, et peuvent être appliquées par les personnes organisées et désorganisées. C'est un outil conçu pour stimuler l'imagination, la pensée positive, le plaisir, la concentration et la créativité".

Il s'agit de prendre 15 mn pour essayer de débobiner une situation qui semble insurmontable et décourageante, que ce soit le tas de document qui s'accumule sur votre bureau, le fonctionnement d'une relation de couple, ou encore l'envie de se lancer dans de nouveaux projets.

Cette technique peut aussi permettre de venir à bout de notre résistance au changement, d'avoir des relations plus stables, mais aussi de trouver en nous la force de faire face aux problèmes qui se dressent sur notre chemin.

Apprendre à faire confiance

Vous est-il déjà arrivé de ressentir un sentiment de résistance lorsque vous rencontrez une personne ? Il peut être intéressant de vous poser pour vous demander pourquoi exactement vous ressentez cela. La réticence à donner sa confiance peut par exemple trouver sa source dans l'enfance, par exemple dans un parent qui vous a déçu ou vous a fait penser que les adultes ne pouvaient pas être dignes de confiance. À moins que vous ne soyez au courant de ces problèmes du passé et que vous ayez commencé à travailler dessus pour en guérir, il est probable que vous projetiez ces sentiments sur les personnes que vous rencontrez, ne permettant donc pas aux relations de s'épanouir. Si vous acceptez cette peur d'être blessé en sachant que vous saurez vous en relever, vous offrirez plus facilement votre confiance.

shutterstock-270504989.jpg

Retrouver son enthousiasme

Il est normal d'avoir des pensées négatives, mais cela n'empêche pas de perdre son enthousiasme. Imaginez-vous seul·e en haut d'une colline et à crier tous ces "oui mais" et "et si?" qui vous encombrent l'esprit et qui vous mettent sans arrêt en position d'échec. Imaginez-vous face à tout ce que vous voulez faire, et mettez-y tout votre enthousiasme. Il est vrai qu'on peut vite perdre son enthousiasme et sa volonté, mais pensez à tout ce que vous allez perdre si vous vous attelez à un projet sans enthousiasme ni bonne volonté. Ce sont deux alliés extrêmement puissant qu'il faut exploiter. Pour vous aidez, écrivez sur un papier trois projets qui vous enthousiasment et numérotez-les entre 1 et 10, 1 étant le moins enthousiasmant et 10 le plus. Regardez ensuite vos scores et essayez de déterminer ce qui fait qu'un projet vous plaît plus que l'autre.

Votre attitude : votre carte maîtresse

La manière dont nous percevons les choses affecte notre vision du monde. Avec la bonne attitude, vous pouvez résoudre tous les problèmes à plus ou moins court terme. La prochaine fois que vous voulez crier au désespoir à cause d'un problème, essayez de repenser votre attitude !

Pour ceux qui se préoccupent trop

Si vous êtes quelqu'un de constamment inquiet, vous êtes-vous demandé pourquoi vous étiez comme cela ? Peut-être que vos parents étaient eux-mêmes inquiets, et que vous les imitez inconsciemment. Peut-être aussi que vous avez vécu une enfance précaire, ou une grande déception qui a brisé l'estime de vous-même. Ou peut-être n'y a-t-il pas de raison à votre comportement. En tous les cas, votre inquiétude est devenue une habitude. Mais les habitudes peuvent être changées ! La technique des 15 mn va vous aider à apprivoiser vos inquiétudes : prenez 15 mn pour recenser et analyser vos soucis, soyez conscients, laissez-les venir librement à votre esprit sans essayer de les supprimer. Après 15 mn, laissez-les partir, tout simplement. Ici, le but est de vous aider à prendre le contrôle de ce qui vous inquiète pour éviter que cela ne vous encombre la vie.

shutterstock-380227957.jpg

Si la relation de couple n'est pas satisfaisante

Prenez 15 mn pour vous asseoir et réfléchir à votre relation avec votre partenaire, et à la position dans laquelle vous le/la placez. Si vous vous rendez compte que vous êtes exigeant ou que les efforts ne doivent être fait que par une personne, demandez-vous si vous êtes juste ou réaliste. Faites faire l'exercice à votre partenaire pour comprendre comment il/elle voit les choses. Cette discussion pourrait vous ouvrir les yeux et vous aider à vous retrouver à mi-chemin.

Pour ceux qui recherchent un nouveau partenaire

Prenez 15 mn et faites une liste des choses dont vous pensez qu'elles vous empêchent de trouver un·e partenaire potentiel·le. Même dans un court laps de temps, vous pouvez trouver ce qui ne va pas. Par exemple, vous pouvez voir que vous ne consacrez pas assez de temps à une relation pour lui laisser une chance de grandir, ou que vous ne faites pas assez d'efforts pour vous socialiser. Il est impossible de rester chez soi en attendant le ou la partenaire parfait·e frapper à la porte : vous devez vous donner les moyens d'y arriver, vous en êtes capable. Si vous avez mis toutes les chances de votre côté mais que vous n'arrivez pas à rencontrer quelqu'un, essayez d'agir différemment. Rappelez-vous : si vous continuez à faire les mêmes choses, vous obtiendrez les mêmes résultats.

shutterstock-408305443.jpg

Pour ceux qui connaissent une séparation douloureuse

Où êtes-vous coincé ? Essayez d'identifier la phase du processus de deuil que vous n'arrivez pas à dépasser. Oui, le deuil est un processus, un processus qui conduit à la guérison. Il connaît plusieurs phases, qu'on assimile généralement au déni, à la colère, au marchandage, à la dépression et à l'acceptation. Il est normal d'aller et venir d'un sentiment à l'autre, mais on peut facilement rester coincé dans une phase. Essayez de localiser la phase qui bloque, cela vous permettra de savoir sur quoi vous concentrer. Notez ensuite ce qui a mal tourné dans votre relation. Prendre du temps pour analyser cela peut vous aider à comprendre ce que vous cherchez chez un partenaire, ce qui est bon ou pas pour vous dans une relation, et d'apprendre de vos erreurs.

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur développement personnel