La séparation, une étape inévitable ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Existe-t-il des bonnes raisons de se séparer ? Une séparation fait-elle toujours mal ? Comment bien se séparer ? Des questions que tout le monde se pose, mais en connait-on les réponses ?

26 sept. 2016 · Lecture : min.
La séparation, une étape inévitable ?

Connaissez-vous les raisons les plus communes de séparation ? Allez deviner, à votre humble avis ? Vous pourriez être surpris tellement elles sont nombreuses ! Mais au fait, existe-t-il une ou des bonnes raisons de se séparer ? Comment faire pour qu'une séparation soit acceptée plus facilement ?

Tout avait si bien commencé, l'amour avait pointé le bout de son nez. Rendez-vous, vie à deux, et parfois mariage avec une belle robe, un gâteau, une fête plein de joie et de l'amour à revendre. Qui aurait pu croire que toute cette joie serait éphémère ? L'histoire touche à sa fin, et on aurait aimé que ça se passe autrement mais la fin semble inévitable...

Une rupture pour une ou plusieurs raisons

L'argent, l'infidélité, le manque de communication, la lassitude sont autant de causes de séparation ou de divorce. Si en France, plus d'un mariage sur deux se finit par un divorce, il apparaît que le mariage n'est plus autant synonyme de stabilité et de structure intouchable. Il en est de même pour l'Union Européenne avec trois mariages pour un divorce, contre quinze pour un il y a quarante ans.

Quelles sont les menaces véritables qui jouent sur le bonheur d'un couple ? Les principaux motifs sont l'infidélité (33% des unions), l'incompatibilité (divergences politiques, envie d'enfants ou non, l'éducation, etc.), les comportements abusifs (violence conjugale, jalousie, harcèlement moral, dépendance à l'alcool ou drogue, dépendance comportementale, etc.), l'argent et le travail (perte du travail, endettement, la mauvaise gestion des ressources familiales, etc.), la belle-famille (omniprésence de la famille), l'éloignement (sacrifices de l'un ou de l'autre), l'ennui (habitudes), le sexe (désintérêt sexuel mutuel) et l'âge (différence d'âge conséquente).

bb.jpg

Se quitter sans rancœur, c'est possible ?

Vivre des mois, des années ensemble et puis devoir passer à autre chose... pas si facile hein ?Il y a les séparations engagées par l'un des partenaires et celles souhaitées par les deux partenaires d'un commun accord, quelles différences ? Parfois on décide que la rupture soit moins violente pour soi, pour nous, mais il arrive aussi que la séparation soit voulue que d'un seul côté. Est-il si compliqué de se quitter sans se détester ?

C'est une chose de se quitter sans joie, mais ça en est une autre de réussir à se quitter sans agressivité. Réussir à ne pas se faire de mal dans de pareilles conditions pour finir la relation sans que cela vire au drame. Pour certains couples, la séparation s'impose comme une évidence, on ne s'aime plus, on s'est perdu alors on se quitte. Et puis, il y a la séparation qui est subie par l'un des deux partenaires, souvent synonyme de larmes, cris. Celle-ci est bien sûr cruelle pour le partenaire, mais peut-on dire à quelqu'un qu'on ne l'aime plus sans lui faire du mal ?

Il serait préférable dans ces moments-là de dire la vérité mais de la rapporter à soi. C'est-à-dire de parler de soi, de ce que l'on ressent, sans faire peser l'échec de la relation sur l'autre. Il faudrait expliquer son choix de ne plus poursuivre la relation car on ne se sent plus bien, plus soi, que l'on souhaite emprunter d'autres chemins, que l'on ne se voit pas continuer avec cette personne, le tout sans avoir à faire des reproches à son partenaire.

Il faut savoir aussi que quand on n'aime plus, on oublie souvent qu'on a aimé. Il faut savoir reconnaître les bons moments que l'on a partagés, ce que l'on a vécu ensemble, il ne faut pas balayer tout ce qui a existé. Il faut respecter ces années de vie commune pour ne pas nier l'autre et les sentiments que le partenaire éprouve pour nous. Le respect est très important quand on souhaite une rupture en douceur.

Vouloir une rupture, c'est aussi prendre un engagement. On ne peut pas souhaiter quitter son partenaire et revenir ou jouer sur plusieurs plans des mois durant. Il faut être clair et définitif sur ce que l'on ressent et souhaite pour ne pas laisser l'autre dans l'incertitude. Il faut avoir le courage d'être détestable quand on souhaite en arrêter là dans un couple.

Oui, la séparation, le divorce est une étape difficile mais il n'appartient qu'à nous de rendre cette étape plus douce. Il faut savoir regarder l'autre sans rancoeur, sans a priori, et sceller la séparation. Reste de ce protéger des autres, d'être honnêtre l'un envers l'autre et se dire qu'il y aura un non-retour.

sepa.jpg

La rupture avec un enfant

Si la séparation est toujours plus ou moins délicate, que dire alors quand un enfant se trouve au milieu ? Il faut savoir préserver son enfant de cette séparation pour que cela ne l'affecte pas à court, moyen et long terme. Rien ne sera plus pareil pour lui pourtant il va falloir veiller à son équilibre.

Une majorité de spécialistes s'accordent à dire que la garde alternée est à proscrire avant 6 ans car ce type de garde empêche l'enfant d'avoir son chez soi, de se poser, d'avoir une certaine stabilité, un repère. Le repère fixe est préférable chez la mère, étant donné les interactions précoces depuis la vie intra-utérine. Par la suite, l'enfant n'aura aucun mal à quitter sa mère avec ce fonctionnement. La garde alternée est préférable entre 6-12 ans pour les enfants.

Et même si l'enfant rêve souvent que ses parents se remettent ensemble, il ne faut jamais jouer sur cette corde sensible et laisser espérer. Il faut alors bien montrer à l'enfant que l'on passe à autre chose et que la rupture est définitive.

Pas de recette miracle !

Bien sûr chaque couple a sa propre histoire et ses propres problèmes. Et si vous pensez que vous pouvez sauver votre couple, alors faites ce que vous pouvez et demandez à vous faire aider pour se sortir de cette crise de couple. Sauver son couple c'est possible, d'autres l'ont fait avant vous.

Photos : Shutterstock / Unsplash

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail