La thérapie par l'art, un remède contre les maux du quotidien

La sublimation part l’art, quel qu’il soit, est un mécanisme de défense redoutable contre les maux du quotidien, voir contre les pathologies, même les plus lourdes.

14 AVRIL 2020 · Lecture : min.
La thérapie par l'art, un remède contre les maux du quotidien

« J’écris sur ce que j’endure les petites morsures les blessures… » (Zazie).

Zazie écrivait dans une de ses chansons, qu’elle n’écrivait pas sur ce qui allait bien mais plutôt l’inverse, s’offrant ainsi le luxe de se libérer de ses souffrances par ses propres moyens, notamment sa créativité.

Comment les artistes les plus fous, (van Gogh ou encore Maupassant) ont ils tenus tant d'années avec leur équilibre psychique si fragile ? Serait il probable que l'art en ait sauvé plus d'un ? L'art offre une échappatoire lorsque la réalité est difficilement supportable. Il a le pouvoir de faire disparaître ou au contraire réapparaitre, ne serait-ce que par l'écoute de quelques notes de musique, nos démons les plus fous. Il advient comme un catalyseur : c'est en cela qu'il est un outil thérapeutique riche dans la relation à l'autre.

Quand les mots ne suffisent pas pour traduire la souffrance, ils peuvent être suppléés par un jeu de rôle, une image choisie qui nous rend nostalgique, ou encore une danse improvisée qui vient mettre en mouvement l'inexplicable, voir l'impensable.

La thérapie par l'art : outil multiforme.

Peinture, écriture, chant, musique, théâtre, danse ou encore photographie...sont autant d'outils possibles, à condition d'être à l'aise avec le média choisi dans la thérapie (tant pour le patient que pour le thérapeute). Il ne doit pas nous mettre en difficulté mais plutôt en valeur : dans le sens de « montrer qui nous sommes et ce que nous voulons retranscrire ».

Les avantages de la pratique artistique

L'avantage premier de cet outil est qu'il est universel : En effet, il est langage à lui seul. Peu importe la langue parlée ou encore les difficultés rencontrées : il se traduit à l'infini, dans toutes les langues, sans le verbe (qui peut parfois être un réel handicap pour certains).

Multiples sont les effets bénéfiques d'une activité artistique

En effet, l'art :

  • procure un apaisement, une détente psychique et corporelle quasi-instantanée,
  • améliore la concentration et l'attention,
  • améliore les compétences perceptives, sensitives et créatives,
  • libère la dopamine dans le cerveau (hormone du plaisir),
  • favorise la perception de l'effort,
  • laisse exprimer notre inconscient et nos difficultés refoulées etc.

Quelques exemples de méthodes utilisées en thérapie

En EPADH, l'art thérapie se multiplie et ce n'est pas pour rien : pour les personnes atteintes de maladie Alzheimer, l'utilisation du média artistique aide à préserver l'identité et la dignité de celles-ci.

En EEAP (établissement pour enfants et adolescents polyhandicapés), je me souviens d'un atelier chant (coanimé avec une psychomotricienne) où des adolescents polyhandicapés, sans langage, s'étaient autorisés, au bout de trois séances, à émettre des sons, à exprimer des émotions de tristesse mais aussi de joie. L'atelier chant avait permis de lever les inhibitions pour laisser place à la libre expression de soi. L'identité, « le Moi » pouvait dans cet espace sécurisé et spécifique, s'autoriser à émerger.

Le psychodrame, pratiqué en pédopsychiatrie et réalisé selon les règles de J. L Moreno (méthode psychanalytique par le biais de jeux de rôles) apporte un support particulièrement intéressant pour les adolescents, en échec scolaire et/ ou ayant des troubles de la conduite. Il est aussi un vrai repérage de l'intensité des troubles pour le thérapeute. Cet espace d'observation et de jeu permet parfois de travailler des problématiques familiales avec le jeune et sa famille.

En individuel, un travail autour de l'estime de soi peut s'opérer, via la création d'un masque, en argile, aux multiples facettes, par exemple. De cette façon, une jeune patiente a pu exprimer sa difficulté dans son rapport à l'autre, son estime de soi fragilisée, liée notamment à des difficultés relationnelles mère/fille, ancrées depuis sa petite enfance. Ce travail individuel a permis l'ouverture vers un dialogue mère/fille, en entretien clinique.

Vous comprendrez, par ces exemples furtifs, que l'expression par l'art est une réelle mise à nue des sentiments et vient toucher au plus proche l'essence même de l'être, dans son sentiment d'existence. Ce travail est donc à manier avec précaution pour la personne, dans un respect mutuel et dans la confidentialité. Les règles de non jugement sont ainsi précisées avant chaque travail thérapeutique débuté.

Quel est le but de l'art thérapie ?

Le but de la thérapie par l'art est d'être au présent dans la création, le résultat esthétique n'a que peu d'importance. Il n'a de sens uniquement pour la personne à l'origine de l'objet créé/ ou de la création choisie (si c'est une photographie par exemple). Le thérapeute vient, dès lors, apporter son soutien dans cette mise en sens.

Enfin, le média artistique est support de l'expression de soi pour éclaircir les zones d'ombres de la personne et l'ouvrir vers ses potentialités insoupçonnées.

« Je crois que l'art est la seule forme d'activité par laquelle l'homme en tant que tel se manifeste en tant qu'individu. Par elle seule, il peut dépasser le stade animal, parce que l'art est un débouché sur des régions où ne domine ni le temps, ni l'espace. En effet l'art est le propre de l'homme puisque c'est une activité qui fait appel aux sens, à l'émotion, à l'intellect », Marcel Duchamp.

Photos : Shutterstock

Écrit par

Angelique George

Voir profil
Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur affirmation de soi