Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

L'alcoolisme, c'est quoi ?

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Selon l'OMS, l'alcool et sa surconsommation entraîne 3,3 millions de décès dans le monde.

10 déc. 2015 · Lecture : min.
L'alcoolisme, c'est quoi ?

L'alcool est une substance psychoactive pouvant entraîner une dépendance, on parle alors d'alcoolisme. Comment expliquer cette maladie ? Comment raisonne une personne dépendante ? Quels sont les traitements possibles ?

Comprendre la maladie

En France, la consommation d'alcool est globalement en baisse depuis les années 60. Cependant, à l'échelle européenne, la consommation des Français reste élevée, en effet, nous consommons en moyenne 12,2 litres par an contre 10,9 pour nos voisins européens.

On constate également de grandes disparités en fonction des sexes : les femmes consommeraient 7,1 litres alors que les hommes en consomment 17,8.

L'alcoolisme est une maladie reconnue par l'OMS depuis 1978. On distingue deux grands types d'alcoolisme :

  • L'alcoolisme aiguë ;
  • L'alcoolisme chronique.

On parle d'alcoolisme aiguë lorsque la personne consomme de manière ponctuelle de grandes quantités d'alcool en très peu de temps. Au contraire, l'alcoolisme chronique concerne celui ou celle qui ne peut s'empêcher d'avoir une consommation quotidienne qui dépasse les recommandations en vigueur.

La psychologie de la personne alcoolique

Il existe une corrélation entre l'alcoolisme et le développement des troubles mentaux. La personne souffrant d'alcoolisme risque ainsi de développer des troubles tels que la phobie sociale ou des comportements à risques notamment lorsqu'à l'alcool s'ajoute la prise de substances toxiques telles que la drogue.

Mais les troubles mentaux peuvent également conduire à une dépendance à l'alcool. Une personne présentant des troubles anxieux, un isolement, une dépression ou des troubles de la personnalité sera considérée comme étant à risque.

shutterstock-648569542.jpg

Les raisons qui peuvent expliquer une dépendance à l'alcool sont multiples mais généralement la personne dépendante cherche à résoudre un problème grâce à l'alcool par exemple, fuir une réalité trop dure notamment en cas de soucis au travail, conflits conjugaux ou familiaux. L'alcool peut également être synonyme de récompense ou de béquille émotionnelle.

Femme enceinte et alcool

L'alcoolisme chez la femme enceinte présente des risques pour le fœtus. On parle alors de syndrome d'alcoolisation fœtale. Les effets de l'alcool sur le développement du fœtus ont été prouvés.

Les bébés ayant été exposés à l'alcool in-utero sont susceptibles de présenter :

  • des troubles du développement ;
  • des troubles du comportement (hyperactivité, nervosité, anxiété) ;
  • des malformations des organes et des membres ;
  • un retard de croissance.

L'alcool multiplie également les risques de fausse couche et d'accouchement prématuré.

Le rôle de l'entourage

Sortir de l'alcoolisme demande beaucoup de temps et de persévérance. L'entourage a un rôle majeur à jouer, n'oubliez pas que l'alcoolisme est une maladie.

  • Évitez les jugements et ne culpabilisez pas.
  • N'hésitez pas à entamer le dialogue sans juger mais en laissant la personne dépendante s'exprimer.

shutterstock-717543757.jpg

De nombreuses associations vous proposent des groupes de parole et du soutien.

S'en sortir

Rompre avec l'alcoolisme demande de dépasser la sensation de manque. Le manque se traduit notamment par de l'anxiété, des nausées, des insomnies, des hallucinations ou encore des convulsions. Ces sensations perdurent quelques jours après le dernier verre.

La rechute est une étape normale du sevrage. Un soutien psychologique durant le sevrage peut s'avérer utile. L'hypnose et les TCC permettent d'obtenir des bons résultats.

N'hésitez pas à contacter les professionnels spécialistes de l'alcoolisme.

Allez plus loin :

La consommation d'alcool en France (Site de l'OMS en anglais)

L'alcoolisation fœtale

Images : Shutterstock

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail