L’alliance magique : attitude positive et destruction de la barrière négative

Adopter une humeur équanime qui permet de considérer tout acte de la même façon, à la fois joyeuse et constructive. S’adapter à ce qui est. Ainsi, on développe cette qualité...

26 JANV. 2021 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

L’alliance magique : attitude positive et destruction de la barrière négative

Une question d'énergie… d'élan, d'attitude

En tant que thérapeute, il me tient à cœur de faire ce que je dis. Je veux dire que c'est important pour moi d'incarner les valeurs et les fondements que je préconise à mes patients. En effet, comment conseiller à mon patient des actions que je n'aurais jamais expérimentées. Et encore plus dont je ne connais pas les bienfaits ou les écueils. Tout le monde gagne du temps en allant directement vers ce qui fonctionne. Ainsi, je pratique entre autres l'éducation bienveillante, la psychologie positive, la communication consciente en famille, et surtout avec mon fils. Et j'aime accompagner mes patients grâce à ces outils.

Mon fils a 12 ans et il est encore attaché à sa vie d'enfant. Il m'a même dit récemment : « maman, les adultes aiment me dire que je suis un ado, mais je n'ai que 12 ans, j'ai encore envie d'être un enfant. » J'ai essayé de comprendre avec lui ce qui le gênait d'être un ado. Et surtout quel était le sens caché, enfoui sous cette complainte. Nous avons compris ensemble assez facilement que ça lui est désagréable de voir sa vie de jeux, d'insouciance se transformer en une vie remplie seulement de travail, de devoirs. Le jeu n'avait plus sa place. Ou de façon très sporadique.

Ma mission a donc été de lui montrer que tout est question d'attitude. Et bien sûr ce n'est pas simple, « cent fois sur le métier remettez votre ouvrage ! ». Ce n'est pas en un jour que l'on parvient à transmettre ce qui pour moi est le plus important dans ma vie ! La patience et la ténacité nous sont profitables…

Adopter une attitude équanime

Le concept ici que je tiens à vous présenter, qui pour moi est l'élément clé d'une vie joyeuse, harmonieuse et épanouie, c'est l'élan ou l'attitude. Adopter une humeur équanime qui permet de considérer tout acte de la même façon, à la fois joyeuse et constructive. S'adapter à ce qui est. Ainsi, on développe cette qualité, qui nous éloigne du « j'aime ou je n'aime pas ». Tout devient égal et agréable. On peut donc, pour en revenir à mon fils de 12 ans, apprendre au lieu de travailler, cela aide beaucoup de trouver le bon vocabulaire. Et apprendre avec joie et inspiration. Se concentrer. Mettre en place des méthodes pour aller à l'essentiel.

Pulvériser la barrière négativiste

Ainsi, sur les matières qui l'intéressent moins, il n'est pas sous le joug de « je n'aime pas », « je voudrais aller jouer ». Ces intentions négatives créent une barrière entre ce qui doit être effectué et l'action elle-même. Elle peut devenir si grande, si noire, si énorme qu'elle recouvre tout.

Vous pouvez le remarquer aisément, parfois on met tellement d'énergie à reculer devant ce qui doit être fait, on grandit, on grossit la sensation de malaise, de rejet. Cela peut se transformer en procrastination chronique ou maladive. Cela peut aussi exister plus rarement, heureusement. Et quand enfin - parce qu'au final on sera bien amené à faire ce qui doit être fait – on réalise cette action, on comprend que c'est ok, parfois c'est même plaisant ! Ce qui était pénible est l'idée que l'on se fait de cette chose et non pas la chose en elle-même !

C'est un des nombreux bénéfices de la méditation[ii]. En effet, la pratique de la méditation est source de bienfaits si et seulement si elle s'inscrit dans la répétition. Même si la durée de la méditation est courte, dix minutes, il est important qu'elle se répète. Et ce ne sont pas seulement les pensées ou les mécanismes pendant la pratique qui vont être instructifs. Tous les stratagèmes du mental pour ne pas aller s'asseoir sur son coussin, pour décaler l'horaire, ou se justifier d'annuler, le sont tout autant ! Parce que bien évidemment si l'objectif de tout à chacun est d'être heureux, il sera évident que supprimer cette habitude d'attitude négative est primordial !

L'alliance magique : attitude positive et destruction de la barrière négative

C'est ainsi que l'enfant, l'élève et bien sûr l'adulte… Apprend à reconnaître les pièges du mental pour s'en libérer.

Ainsi, pour revenir à l'exemple de mon fils, cela se transforme en « je me concentre, je tire avantage de la situation même moins intéressante ». Et cela se décline pour tout, les tâches ménagères, le rangement de la chambre, apprendre les tables de multiplication, une équation mathématique. Bien sûr, une joie sera décuplée alors qu'il pourra enfin dessiner, jouer d'un instrument ou préparer un bon gâteau, si ce sont ses activités favorites. Ce n'est pas contradictoire ! Et cela se superpose à la satisfaction d'avoir accompli ce qui devait être fait. De pouvoir « cocher » dans sa « to do list » cet élément un peu gris, devenu presque joyeux ! C'est un sentiment si libératoire, proche de celui de la victoire sportive.

Si seulement, c'était transmis à l'école, ce serait merveilleux, mais ceci est un autre débat !

Les parents peuvent aider à mettre en place ce fonctionnement en attendant que l'école devienne véritablement un lieu d'épanouissement !

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Laurence Francqueville

Voir profil

Bibliographie

  • [i] https://www.jepense.org/equanimite-definition-bouddhisme/
  • [ii] https://www.labophilo.fr/2020/04/18/m%C3%A9ditation-sant%C3%A9-christophe-andr%C3%A9-les-b%C3%A9n%C3%A9fices-m%C3%A9dicaux-de-la-m%C3%A9ditation/

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur confiance en soi