L’anesthésie du cœur ou pourquoi je ne ressens plus rien pour personne ou quelque chose

Parfois, on arrête de ressentir des émotions sans s’en rendre compte, et quand on le fait, on ne se rappelle plus ce que c’était de ressentir. Découvre pourquoi cela arrive...

20 JUIN 2019 · Dernière modification: 9 OCT. 2019 · Lecture : min.
L’anesthésie du cœur ou pourquoi je ne ressens plus rien pour personne ou quelque chose

Il y a quelques mois, quelqu’un a posé une question sur le site sous ce titre. Lors de cette consultation, la personne a expliqué avec une profonde préoccupation qu’elle ne ressentait ni émotions positives, ni émotions négatives. Malgré tous ses efforts, elle n’était pas capable de s’émouvoir pour quoi que ce soit, et à la place, elle parlait d'une "armure dans sa poitrine" qui l’empêchait même d’être bien avec son partenaire. Cette personne en question a très bien expliqué ce phénomène avec cette armure, en effet,  je l’explique parfois comme un château dont on met des murs pour se protéger, de plus en plus hauts et robustes. Ainsi, quand la personne s'en rend compte, il lui est impossible d’apercevoir les magnifiques vues depuis le sommet de la montagne.

Et bien, aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de l'"anesthésie du cœur", qui se produit lorsque la personne se sent si vulnérable ou quand la douleur peut devenir si intense qu’elle se "déconnecte" comme s'il s'agissait d’une prise. Cette déconnexion ne se fait évidemment pas de manière volontaire, c’est quelque chose d’inconscient qui peut durer un certain temps ou se développer, et qui se produit chez des personnes qui sont très sensibles émotionnellement.

Il faut distinguer cette "anesthésie" ou comme on l’appelle techniquement, l’anhédonie, de l'alexithymie, qui est l’incapacité d’identifier et de reconnaître ses propres émotions depuis toujours ou encore de la psychopathie, qui est l’absence d’émotion et l’absence de sentiment de culpabilité produits par l’impossibilité de se mettre à la place de l’autre.

Qu’est-ce que l’anhédonie ?

En réalité, l'alexithymie et l’anhédonie peuvent être confondues parce qu’elles ont des traits communs. Dans les deux cas, il est difficile d’identifier et de reconnaître ses émotions. La différence réside dans le fait qu’une personne alexithymique n’a jamais été capable de les reconnaître ou de les expérimenter, alors qu’une personne anhédonique a pu les identifier et les expérimenter et c’est après un "dit" moment (qui peut être facilement identifiable ou non) que vous avez cessé de ressentir.

L’anhédonie est donc une défense de notre cerveau qui nous empêche de nous sentir mal à l’aise, mais qui nous empêche aussi de ressentir les émotions positives. Il se produit un isolement émotionnel pour ne pas souffrir qui finit par être une torture parce qu’elle nous empêche de vivre. L’anhédonie peut nous transformer en robots froids et dépourvus d’émotions : nous ne nous intéressons plus à rien, ni à l’affection que nous porte les autres, et nous ne nous efforçons plus de nous donner du plaisir, rien ne nous émeut, la musique cesse de nous transmettre quelque chose ; nous cessons de ressentir, que ce soit le bien ou le mal.

Pourquoi l’anhédonie apparaît ?

Généralement pour que nous ne ressentions pas de douleur. Au début, elle apparaît comme une défense du cerveau dans des états dépressifs. Si nous cessons de ressentir et que nous nous déconnectons de l’émotion, nous pouvons continuer à fonctionner dans la société : il ne faut pas se mettre en repos pour une dépression, il ne faut pas remettre en question les choses, il ne faut pas apprendre de ses erreurs ni demander pardon ou l’exiger de l'autre. Nous avons fonctionné ainsi sans peine ni gloire et personne n’a besoin de s’en rendre compte. Tout ça vous semble commun, n’est-ce pas ?

Mais la réalité est très différente. La personne sait que quelque chose ne va pas. Elle est inquiète parce qu’elle ne ressent plus rien, mais parfois elle ne sait même pas où est la source de ce malaise. Parfois, il arrive que la personne se soit tellement déconnectée qu’elle ne se souvient plus de ce qu’elle était, et des problèmes au niveau social surviennent alors : problèmes de couple, d’amis, de famille, etc. Les gens vous disent que vous n’êtes plus le/la même, que vous êtes comme absent et que vous vous fichez de tout.

Et c’est vrai, mais ça ne l’est pas vraiment. Vous vous ne vous en foutez pas, mais vous ne savez pas pourquoi votre attitude montre que vous ne vous en souciez pas. C'est une lutte interne, car vous voulez ressentir, mais vous ne pouvez pas le faire. Même si vous essayez, vous ne pouvez plus ressentir les émotions positives. Ce mécanisme de défense fonctionne comme une chimiothérapie : de la même manière qu’il tue les cellules cancéreuses, il tue aussi les cellules saines. Il en va de même pour l’anhédonie : on cesse de ressentir de la douleur mais aussi du plaisir, on cesse de ressentir de la tristesse mais aussi de la joie.

Que pouvez-vous faire pour ressentir à nouveau ?

Ce chemin est très difficile sans l’aide d’un psychothérapeute professionnel. Dans un processus thérapeutique on cherche la racine du problème et on travaille ce blocage ou comme je vous le dis : on enlève les couches de l’oignon jusqu’à ce qu’on arrive à la partie la plus tendre et authentique.

Cependant, les étapes que vous pouvez suivre pour ressentir à nouveau sont :

  • Pensez à la première fois où vous avez ressenti ça et ce qui s’est passé juste avant. Il s’agit de trouver la ou les causes de l’anhédonie. Parfois la cause est très claire, mais parfois ce sont de petites choses qui se sont accumulées et qui ont causé de la douleur jusqu’à ce qu’une petite chose apparaisse qui fonctionne comme la goutte d'eau qui fait déborder le vase. Découvrez cette origine pour que vous puissiez vous donner la permission d’être mal et de savoir le pourquoi de votre mal-être.
  • Une fois l’origine détectée et avoir trouvé la source de ce mal-être, faites une mise au point sur votre passé. Il faut digérer ce qui a fait apparaître ce mécanisme de défense. Il faut surmonter l’obstacle et apprendre à vivre au présent avec ce qui s’est passé et la façon dont ça s'est passé.
  • Maintenant que vous avez digéré cette émotion et cette ou ces expériences, concentrez-vous sur le présent. De quoi avez-vous besoin ? Pensez à la vie que vous voulez vivre et à ce que vous voulez être et travaillez pour l’avoir.
  • Allez au coeur de vos émotions : avant que vous ne vous sentiez anesthésié.e, quand vous vous sentiez ainsi : quelle est l’étiquette que vous donniez à cette émotion ? Que faisiez-vous quand vous vous sentiez joyeux/se/triste/en colère...?

Si vous ressentez encore une barrière qui vous empêche d’être vous-même, faites appelle à un professionnel de la psychologie. Nous avons les outils pour approfondir et vous aider dans cette tâche difficile de ressentir à nouveau puisque nous sommes experts en la matière, ne renoncez pas à qui vous êtes.

Encarni Muñoz Silva - Psychologue

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail
23 Commentaires
  • L’anonymat

    Bonjour je viens vous écrire sa fait longtemps que je cherche ce que j’ai voilà sa fait des années que je ressent rien je crois même que je suis née avec .. je suis jamais tomber amoureuse de ma vie j’ai essayer mais sans succès mes amies je ne ressent rien pour eux ils peuvent partir du jour au lendemain sa me fera rien même pour ma propre famille je n’arrive pas à accrocher et je suis arriver à un stade de ma vie ou j’aimerais bien que sa change j’aimerais ressentir des émotions voilà

  • jujumiss

    Bonjour, j'ai 17 ans et ça allait maintenant faire depuis des semaines que je ressens plus rien, plus aucun sentiment, je ne réagis plus du tout à rien et mes passions m'ont vite ennuyées (mangas/animés, jeux vidéos) et c'est horrible...j'en ai marre....alors que jamais les mangas, les animés, ou les jeux ne m'ont jamais ennuyée...et en plus de ça le pire dans cet histoire c'est que c'est juste horrible et j'en ai marre de ne plus rien ressentir et tout...Je me donne du mal à chercher mon chemin mais je le trouve pas...je veux redevenir comme avant. Tout ça c'est à cause du harcèlement sur YouTube, et encore je me donne du mal pour arrêter de plus rien ressentir, mais ça marche pas....

  • Sofiane

    Bonjour j'ai 13 ans et cela fait depuis quelque moi que je me suis rendue compte que je n'est plus d'émotion et je me souviens comme ci je nest jamais eu d'émotion . Exp: J'ai eu 1 vélo que je voulais beaucoup et des que je les eu jai eu aucune émotion j'en nai marre de plus rien ressentir. Dois je en parlais à mon médecin . Merci cordialement

  • luna

    bonjour, j'ai actuellement 17 ans et cela fait environ plus d'un ans que je me suis rendu compte que je me forcer a simulé des sentiments et émotions aux prés de mes amis et ma famille . Je pense que cela fait bien plus longtemps en réalité mais je me voilée la face . Je me suis pauser des questions mais sans jamais y porter grandes importances , en me disant que c'était juste une mauvaise période à passer . Mais récemment j'ai appris le décès d'un personne de ma famille et je ne savais pas comment réagir mais en y repensent je ne me sens pas impacter ni attrister par cet nouvelle . Alors je me suis pauser la question de quand est la dernière fois que j'ai été réellement triste ou joyeuse . Eh bien pour tout vous dire j'ai beau chercher je ne m'en souviens plus .

  • Moi

    Ne plus rien ressentir, ce n’est pas un problème c’est plutôt parfait. Cela n’est pas un état dépressif mais plutôt un bien fait. Enfin je suis devenu comme un canard, l’eau glisse sur mes plumes sans jamais m’affecter, que demander de mieux???

  • Eratum

    Compliqué. Je pense me reconnaître dans cette "maladie" qu'est l'anhédonie. En fait, je ressens encore des sentiments parfois, mais uniquement la tristesse et la mélancolie. J'ai eu 28 ans il y a seulement quelques jours et personne ne me les a souhaités. Je n'ai jamais eu d'amis fidèles et le peu qu'il me restait m'ont tourné la dos petit à petit, le dernier m'a lâché il y a un peu plus d'un an, un ami d'enfance pourtant. Aujourd'hui, hormis mes parents je n'ai plus personne à mes côtés et j'ai tellement espéré avoir quelques amis avec qui partager des choses durant plusieurs années, que maintenant je n'espère plus. Mes parents ne sont pas les meilleurs du monde, ils ont subi un manque d'amour durant leurs enfances et n'ont donc pas su m'en donner aussi, cependant je sais que je les aime. J'avais une sœur qui a décidé de nous abandonner presque du jour au lendemain. Je me suis fait à l'idée que ma vie ne sera pas des plus heureuse et qu'à mon enterrement il n'y aura personne, en fait c'est bien la seule idée qui réussisse encore à me faire mal... Je suis devenu le spectateur de ma vie, trop lâche pour me suicider et trop abattu pour continuer à me battre, à espérer. A la réflexion, je pense qu'un jour j'y viendrai, ça ne fera qu'une personne de plus à ajouter à la liste. Je n'aurai pas à sombrer dans l'oubli car de toute façon, j'en fais déjà parti.

  • Marie

    Depuis mon viol ...j avais 26ans Je ne ressens plus d émotions ...ni positives ..ni négatives ..je ne pleure jamais ..je suis incapable d aimer et de garder un homme à mes cotes Mes enfants me tournent le dis ils me croient insensibles à tout et c est vrai...j ai 63ans

  • Audreyrus

    Re bonjour, Seriez vous en mesure de me communiquer les coordonnées de la psychologue qui a écrit cet article svp? Un grand Merci d’avance

  • Audreyrus

    Bonjour Madame, Je souhaiterai pouvoir entrer en contact avec la psychologue qui a écrit cet article : Mme Encarni muñoz silva . Je n’ai jamais rien lu de si juste par rapport à ce que je vis et ressens. Merci d’avance Audrey R

  • Pseudo

    Bonjour j'ai 15 ans et ses exactement ce qui se passe pour moi depuis 1 semaine . Je ne ressens plus rien et je pense dans ma tête a des truc qui me serai jamais venu à l'esprit avant et qui ne me font aucun effet maintenant . Je ne ses pas dout cela viens, j'espère que ces du au confinement et que quand je ressortirai tout rentrera dans l'ordre car des impossible de vivre comme ca


Chargement en cours



derniers articles sur dépression