Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Le coeur de Paris brûle : un deuil à faire

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

L'incendie de la cathédrale de Notre-Dame a éveillé toutes sortes de sentiments. Jaume Guinot les analyse.

17 avril 2019 · Lecture : min.
Le coeur de Paris brûle : un deuil à faire

J’imagine qu’à ce stade, rares sont ceux qui ne connaissent pas la nouvelle de l’incendie de Notre-Dame de Paris. Il s’agit d’une nouvelle qui a traversé le monde entier et qui a provoqué une grande tristesse de par la valeur émotionnelle et culturelle de ce bâtiment.

J’ai moi-même visité ce bâtiment lors d’une excursion typique de l’école et j’y suis retourné par la suite. C’était l’un de ces lieux emblématiques, symboliques et de grande valeur. En voyant la nouvelle, j’ai d’abord ressenti une énorme surprise, puis une grande tristesse, voyant la possibilité que tout l’immeuble puisse s’effondrer (cela ne s'est pas produit grâce aux 400 pompiers de Paris qui étaient là et qui ont réussi à éteindre le feu et à contrôler le plus possible la situation).  

Maintenant il faut faire le deuil

Pour certains, ce sera plus fort et pour d’autres plus faible, mais, finalement, nous ferons tous le deuil d’une façon ou d’une autre. Et c’est que ce processus ne vaut pas seulement pour les morts, mais aussi pour des situations de vie comme celles-ci.

shutterstock-1370555540.jpg

  • Tout d’abord, nous vivons une situation de crise, où nous avons vu dans les nouvelles comment la cathédrale brûlait (étape 0 du deuil).
  • Nous avons réagi par la négation (étape 1 du deuil) sans pouvoir croire ce qui se passait et, incrédules, face aux images qui nous faisaient voir un feu qui se propageait.
  • Nous sommes passés à la colère (étape 2 du deuil) où nous avons cherché un coupable, j’ai même entendu quelqu’un qui disait qu’il y avait un terroriste qui était monté là-bas pour y mettre le feu et non un accident, parce que l’esprit, face à la colère, a besoin d’un coupable.
  • Pendant que le feu avançait, nous avons vu les gens dans la rue qui entraient dans la phase de dépression (étape 3 du deuil), certains étaient alors entre consternation et pleurs.
  • Et il faudra peut-être beaucoup de temps ici pour passer à l’acceptation (étape 4 deuil).
  • Il s’agit de l’étape préalable à l’apprentissage (phase 5 du deuil).

Dans ce cas, le fait qu’il n’y ait pas eu de morts et seulement trois blessés, dont un grave, a facilité les choses et nous avons vu ce matin la phase 4 et 5, dans laquelle il est rapidement question de reconstruction comme si c’était une chose qui se faisait rapidement.

Rappelons-nous le cas du Lycée à Barcelone et combien il a été difficile d’achever la reconstruction, dont on parlait seulement quelques heures plus tard et, comme dans ce cas, alors que certains tournaient la page rapidement, d’autres faisaient ce processus long et douloureux.  

Photos : Shutterstock

psychologues
Écrit par

Dr. Jaume Guinot, traduit par Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail