Le libertinage cache généralement une dépression ou une grande tristesse

La dépression n'est pas souvent visible et a de nombreux visages. L'un d'eux peut être le libertinage.

27 JUIL. 2020 · Lecture : min.
Le libertinage cache généralement une dépression ou une grande tristesse

La dépression est une maladie très courante, touchant plus de 300 millions de personnes dans le monde, selon les données de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

La dépression est un fort sentiment de se perdre et d'inutilité. C'est un sentiment d'impuissance par le fait que la vie est hors de notre contrôle. Dans la dépression, la personne ne vit pas pleinement, mais lutte constamment pour effectuer les tâches quotidiennes. Pour être diagnostiqué comme tel, elle doit avoir une durée minimale de 15 jours, mais lorsqu'elle n'est pas traitée, elle peut durer de nombreuses années.


Les principaux symptômes de la dépression sont :

  • Fatigue et découragement constants
  • Difficulté à dormir ou dormir excessivement
  • Faible estime de soi
  • Sentiment d'inutilité
  • Perte de concentration et de mémoire
  • Manque d'appétit, manger trop ou presque rien
  • Se sentir seul et désespéré
  • Irritabilité
  • Difficulté à effectuer des tâches quotidiennes simples, comme prendre une douche
  • Isolement social
  • Pensées fréquentes de mort et de suicide

La culpabilité, l'énorme tristesse, la perte d'intérêt pour tout et le mépris de soi sont les caractéristiques les plus répandues de la dépression, mais ce ne sont pas les seules. D'autres comportements moins évidents, et donc plus difficiles à détecter et à traiter, peuvent être un signe de dépression.

Le libertinage peut être l'une des facettes peu connues de la dépression. Nous disons généralement que quelqu'un est peu sérieux quand il enchaîne les relations sexuelles, avec différent.es partenaires ou groupes sexuels, que la personne soit célibataire ou non.

Quelles sont les causes du libertinage?

Cette attitude sexuelle est souvent observée chez des individus qui ont une faible estime de soi ou qui, pour une raison quelconque, sont incapables d'établir des relations affectives profondes. Selon les psychologues, les principales causes du libertinage sont :

  • Immaturité émotionnelle
  • Peur de s'engager et de prendre ses responsabilités
  • Énorme déficit affectif
  • Insécurité (la personne n'est capable de reconnaître sa valeur en tant qu'individu que lorsqu'elle se sent désirée)
  • Traumatisme
  • Manque d'affection et d'attention parentale dans l'enfance
  • Exposition précoce à du contenu sexuel

Le libertinage peut également être un comportement typique de certaines symptômes psychologiques tels que :

  • La phase maniaque du trouble bipolaire
  • Trouble narcissique
  • Anxiété
  • Trouble de la personnalité limite
  • Dépression

Comment le libertinage peut-il masquer une dépression ou une grande tristesse ?

Comme le sexe est une activité agréable, les personnes aux prises avec la dépression recherchent parfois des mécanismes d'excitation et de plaisir pour soulager temporairement leur humeur/état d'esprit.

Après un rapport sexuel, le corps libère une poussée d'ocytocine, de dopamine et d'autres substances neurochimiques qui génèrent un immense bien-être physique et émotionnel. En outre, le sexe établit une connexion physique profonde entre deux personnes, ce qui peut créer l'idée fausse que cette connexion est également émotionnelle.

Ensuite, en raison des avantages physiques et psychologiques du sexe, malheureusement, certaines personnes souffrant de dépression peuvent trouver que le libertinage est un moyen de traiter la douleur psychique. En d'autres termes, au lieu de souffrir des symptômes les plus courants de la dépression, la mélancolie est masquée sous le couvert d'une vie émotionnelle passionnée et intense.

Les effets de cacher la dépression par le libertinage

La principale conséquence de la dépression secrète est de ne pas résoudre le problème. La dépression est une maladie et un soutien médical et psychologique est nécessaire pour la guérir. Une personne déprimée qui cherche à soulager sa douleur par le sexe se sent bien lorsqu'elle a des relations sexuelles, mais par la suite, le vide et la tristesse sont souvent encore plus grands parce que l'affection n'est pas vraie. C'est purement physique.

De plus, il existe un risque de développer une dépendance au sexe. En raison du désir de se sentir à nouveau bien, la personne peut commencer à avoir besoin de toujours chercher de nouveaux partenaires pour recréer l'émotion et le sentiment de connexion émotionnelle.

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail
1 Commentaires
  • lemarie sylvain

    Bonjour Je suis étonné pour ne pas inquiet de lire ce type d’article sur psychologue.net Est un ou psychologue qui a écrit cet article? A mon sens, ce manque de réelle profondeur et peut être des notions de psychopathologie. En tant que Sexo Therapeute je trouve cet article culpabilisant, simpliste et manquant cruellement de rigueur intellectuelle. Cela me fait penser à une vision très monogame. De plus, il me semble qu’il y a des confusions. Que l’addiction sexuelle révèle un mal-être mais de faire un raccourci entre le libertinage, un choix de vie et la dépression. Êtes vous sérieux ? Merci de nous expliquer comment en êtes vous arrivez à ces conclusions et comment vous les étayez.

derniers articles sur dépression