Le mot qui résume le mieux mon exercice c'est la souplesse : mon travail s'adresse à tout le monde

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Christine Ecrement est diplômée en psychologie clinique et reçoit des patients de tous les âges, dans son cabinet, accesible aux handicapés, qui se trouve à Montbéliard, dans le Doubs. Elle a exercé, pendant 12 ans, dans plusieurs institutions publiques, avant de s’installer en libéral.

13 MAI 2013 · Lecture : min.
Le mot qui résume le mieux mon exercice c'est la souplesse : mon travail s'adresse à tout le monde

Christine Ecrement a acquis énormément d'expérience en troubles du comportement alimentaire, mais traite tous les types de problématiques. Elle réalise les psychothérapies et consultations aussi bien en français qu'en anglais, allemand, flamand et néerlandais. 

Pouvez-vous nous raconter quel est le parcours académique que vous avez suivi ?

J'ai eu mon bac en 1981 et j'ai choisi de suivre des études de Psychologie Clinique à l'Université de Strasbourg. Ces études m'ont permis d'obtenir le DEUG, la Licence et la Maîtrise en Psychologie Clinique. Puis j'ai obtenu le DESS, obligatoire pour exercer la psychologie clinique, en 1986.

En parallèle de mes études, j'ai commencé à travailler à mi-temps avec des enfants placés par la DASS en home pour enfants.

J'ai également obtenu le DEA en Gérontologie. J'ai donc travaillé avec les enfants et avec les personnes âgées. Je me suis aussi formée en Haptonomie (méthode concernant les mécanismes affectifs) aux Pays Bas, auprès du fondateur de cette méthode.

J'ai débuté ma carrière en travaillant dans plusieurs institutions (maisons pour enfants, hôpitaux psychiatriques, maisons de retraite…) et cela, pendant une douzaine d'années. J'ai souvent changé d'établissement, j'ai choisi de bouger, pour enrichir mon parcours.

J'ai également travaillé avec des alcooliques et des femmes violées. De plus, j'ai beaucoup d’expérience concernant le suivi et traitement des troubles du comportement alimentaire.

À un moment donné, en 2002, j'ai décidé de m’installer en libéral, pour des raisons très simples : je voulais exercer hors institution, de façon plus personnelle, pour utiliser ce que j'avais appris. Je me suis alors installée à Montbéliard.

Je reçois aussi bien des bébés que des personnes en fin de vie, toutes les populations possibles, tous les âges.

Pourriez-vous nous en dire plus concernant les approches et outils que vous utilisez ?

J'ai 51 ans, donc un certain nombre d'années d’expérience, en plus d'avoir réalisé un travail sur moi-même pendant 25 ans.

Mes outils de base sont les outils psychanalytiques mais adaptés à chaque situation. J'ai beaucoup travaillé avec les outils de Françoise Dolto, par exemple. Je propose aussi bien des cures analytiques classiques que, et surtout, des entretiens en face à face avec dialogue.

Avec les enfants, j'utilise le dessin, les marionnettes (j'ai fait un travail approfondi là-dessus), la pâte à modeler, etc.

Si vous deviez résumer votre exercice en un seul mot ?

La souplesse : mon travail s'adresse à tout le monde.

La problématique s'articule très vite, dès la première séance, avec une forte connexion avec le monde extérieur, avec la réalité. Mon but est qu'il y ait une amélioration de la vie assez rapide, et que les patients se sentent bien à la fin de chaque consultation.

Avez-vous des activités en tant que formatrice ?

Au cours de mes séjours en institutions, j'ai fait plusieurs formations (thérapie de couple, problématique de la famille, etc.). J'ai également travaillé dans des écoles d'infirmières, pour former les infirmières.

Actuellement, je fais du travail de supervision pour d'autres psychologues, j'aide les nouveaux psychologues qui s'installent, et je forme des infirmières et des éducateurs. 

Photos : Christine Ecrement

Le mot qui résume le mieux mon exercice c'est la souplesse : mon travail s'adresse à tout le monde Le mot qui résume le mieux mon exercice c'est la souplesse : mon travail s'adresse à tout le monde
psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

Derniers articles sur Interviews