Le syndrome de la cabane à la sortie du confinement

Il est possible que certaines personnes ressentent actuellement une angoisse terrible, un mal-être qui les paralyse.

6 MAI 2020 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Le syndrome de la cabane à la sortie du confinement

L'origine

Nous avons passé près d'un mois et demi enfermé à la maison, certains craignant ce qui pourrait arriver, craignant de ne pas avoir d'emploi ou de vie dans lequel retourner dans les cas les plus extrêmes. Et maintenant, quand ils nous disent que nous pouvons sortir, les vrais problèmes commencent.

Il existe un syndrome, décrit depuis le début du XXe siècle, appelé syndrome de la cabane. Bien que nous puissions le nommer par d'autres noms tels que l'anxiété, l'insécurité ou la peur de l'inconnu.

Dans ce cas, il s'agissait de personnes qui, par exemple, travaillant dans les hautes montagnes, passaient de longues périodes à l'intérieur, ce qui est également typique des villages pyrénéens. Ces personnes ont alors éprouvé des difficultés à sortir, car elles étaient habituées à de petits espaces très contrôlés. Et ce n'est pas nouveau, car la même chose se passe dans les prisons avec les détenus qui doivent sortir, voyant à quel point certains semblent des petits enfants effrayés devant un monde trop grand, avec des vertiges ou des troubles de la vue car vous n'êtes pas habitué à la distance.

La situation actuelle : la quarantaine

Malheureusement, de nombreux mouvements politiques ou même des individus sur les réseaux sociaux ont joué avec la peur, créant la peur chez les gens. Règles de sortie contrôlées, avec des masques et des gants (l'utilisation correcte n'est pas le problème), des distances de sécurité de deux mètres, faites attention à quoi toucher ...

Et maintenant tout à coup comme par magie, ils vous disent que si vous le pouvez sortez, que le danger n'existe plus si vous respectez certaines règles, mais votre esprit ne peut pas le croire. Votre esprit a gravé en li à quel point tout était mauvais, les dangers, l'insécurité ... et a créé un effet que pire que celui de la cabane, celui de la cabane entourée de feu, d'animaux dangereux et de mille autres dangers.

Que faire maintenant ?

Il est maintenant temps de planifier l'avenir, avec calme oui. Penser qu'en quelques jours vous pouvez faire quelques sorties et voir des amis et de la famille, retourner au travail, et même revenir à la thérapie en face à face chez votre psychologue pour soigner des pathologies antérieures (heureusement que la thérapie en ligne existe).

Ce n'est pas le moment d'écouter des nouvelles de ce qui pourrait arriver. Ces messages sur les maux futurs qui n'arriveront jamais, sur des milliers de nouvelles pandémies qui pourraient advenur. Ni regarder des films sur des catastrophes majeures qui ne se produisent que dans le monde du cinéma. En réalité, lorsque les choses tournent mal, les choses se passent toujours mieux que l'on ne le pense.

Il est possible que certaines personnes ressentent en ce moment une sensation d'angoisse terrible, de mal être qui les paralyse, et elles ressentent cette sensation de la cabane entourée de flammes et de monstres et d'animaux dangereux. Ces gens sont normaux, ils ne sont pas rares, mais oui ils doivent penser au fait qu'ils ont besoin d'une aide professionnelle s'ils ne veulent pas que cela se transforme, comme cela a été dit au début de la crise, en syndrome de stress post-traumatique, qui pour ma part serait la meilleure définition clinique de ce que certaines personnes vivent en ce moment.

Surtout, beaucoup d'encouragement, de patience, avec prudence et petit à petit le monde reprendra, mieux ou moins bien ... mais il tournera, et nous récupérons nos vies.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

2 Commentaires
  • LNA

    Article intéressant mais rédigé dans un style étrange et quelques fautes de syntaxe et d'orthographe. Relisez vous avant de poster, c'est dommage !

  • FL

    Le libre choix !vous ne le voulez pas.

derniers articles sur anxiété