Le vaginisme : un mécanisme de défense

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Le vaginisme est un mécanisme de défense contre toute intrusion vaginale. Le vaginisme est un problème d'ordre psychologique et non physiologique.

20 MAI 2020 · Lecture : min.
Le vaginisme : un mécanisme de défense

Le vaginisme est donc, d'abord et avant tout, un réflexe pour se protéger contre toute intrusion vaginale.

Cela peut s'apparenter à :

  • un évitement sexuel : se dérober face à toutes tentatives de pénétration vaginale
  • une contraction réflexe du périnée qui rend donc impossible toute pénétration.

Le vaginisme, comme tous les dysfonctionnements sexuels, peut être primaire ou secondaire

  • Il est dit primaire lorsqu'il est apparu dès le début de la vie sexuelle. C'est la forme de vaginisme la plus fréquente. La pénétration s'est toujours avérée impossible ou très difficile, douloureuse.
  • Il est dit secondaire lorsqu'il apparaît après une vie sexuelle satisfaisante et des rapports sexuels antérieurs avec pénétration sans douleurs ni gêne.

Plusieurs grades pour déterminer le degré de vaginisme

Du grade 1 - la contraction involontaires des muscles des releveurs- qui disparaissent lorsque la patiente est assez mise en confiance pour être rassurée et se détendre ; jusqu'au grade 5 - avec le refus de tout examen vaginal.

Pourquoi alors la pénétration peut-elle devenir impossible ?

Plusieurs facteurs peuvent être observés et nécessairement pris en compte :

  1. La crainte de la douleur
  2. Les phobies, l'anxiété, le manque d'estime de soi
  3. Les facteurs physiologiques
  4. Les conflits conjugaux
  5. Les abus sexuels

Le réflexe de protection peut également intervenir à la suite d'un traumatisme, un conflit, un problème de santé, une opération.

Lorsque dans le couple, ce trouble sexuel apparait, il peut signifier un manque important de communication, un conflit non résolu, l'absence de tendresse, d'affection.

Le vaginisme se soigne-t-il ?

Oui, ce trouble se soigne. Il s'agit de rassurer, de comprendre ce qui se passe en trouvant quels sont les facteurs qui entrent en jeu. Repérez quels sont les émotions, les pensées de la patiente à propose de son corps, de sa sexualité, de son mal être.

Quelle prise en charge ?

Retrouver une sexualité épanouie pour soi et pour son couple ou ses futures relations est une demande importante formulée par mes patientes qui pensent, à tort, qu'elles ne guériront jamais.

Une fois les croyances déconstruites, les peurs, les attitudes, les causes établies, il s'agit de procéder étape par étape pour retrouver assez de confiance et permettre -pour la première fois ou à nouveau- l'acceptation d'une pénétration vaginale.

Des exercices à faire à la maison complètent la thérapie individuelle.

Photos : Shutterstock

 

Écrit par

ThérHappEasy - Sandra Urbansky

Voir profil
Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail