Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Les bienfaits inattendus du silence

Le bruit, on le sait, est source de stress et autres troubles. Relaxant et favorisant concentration et créativité, le silence pourrait être un allié dans le soin de certaines maladies.

27 janv. 2017 Actualités - Lecture : min.

psychologues

Nous le savons depuis plusieurs années maintenant, le bruit est une source de stress, particulièrement les bruits de la ville. Pour autant, nous ne sommes pas réellement conscients de tous les bénéfices que peut avoir le silence dans nos vies.

De plus en plus d'études mettent au jour les dommages que peuvent créer les bruits dans notre vie quotidienne. En plus de nous déconcentrer, ils sont générateurs de stress, d'anxiété, de problème cardiaques tels que la tachycardie, de troubles du sommeil et d'épuisement. Au contraire, les études mettent en avant les bienfaits d'un environnement tranquille, mais nous pouvons le voir par nous-même, dans notre quotidien.

Le bruit, à la source de problèmes de santé ?

Imke Kirste, biologiste de l'Université de Duke (USA), a réalisé une expérience dans laquelle elle essayait de trouver le son qui stimulerait la croissance des cellules cérébrales des souris. Pour cette étude, elle a choisi l'absence de son comme expérience de contrôle, afin de pouvoir comparer les effets des autres sons. Sa découverte est pour le moins surprenante : deux heures de silence chaque jour stimulaient la croissance des cellules situées dans l'hippocampe, zone reliée à la mémoire. Et non seulement il en naissait plus, mais elles assumaient en plus leur rôle beaucoup plus rapidement.

Or, des troubles comme la démence et la dépression sont en relation avec le manque de nouvelles cellules dans l'hippocampe. Si, dans le futur, on pouvait trouver des similitudes entre l'étude de Imke Kirste et les êtres humains, il est probable que le silence deviendrait un élément central du processus de soin.

Mais il n'est pas nécessaire de faire de longues expérimentations pour se rendre compte que le silence est sain et que le bruit peut causer des dommages.

shutterstock-527859187.jpg

Lorsque nous sommes dans le vacarme, les ondes sonores agitent les osselets (les os auditifs) ; ceux-ci transmettent ces mouvements à la cochlée, qui les convertit à son tour en signaux électriques par la suite interprétés par le cerveau. Le corps réagit immédiatement à tout son, même quand nous sommes profondément endormis : c'est un mécanisme de survie qui, dans notre monde moderne, fait monter les taux de cortisol, l'hormone du stress.

Les personnes qui vivent à proximité d'un lieu bruyant, comme un aéroport, montrent des niveaux élevés de cette hormone ainsi que de nombreux troubles, comme de l'hypertension, des problèmes cardio-vasculaires, du diabète et de l'obésité.

Comment accéder au silence absolu ?

Et pourtant, trouver le silence absolu n'est pas quelque chose de simple. Le cerveau est toujours en marche et génère ses propres bruits. Par exemple, si nous écoutons une chanson que nous connaissons bien et que la musique s'arrête brusquement, nous pouvons continuer de l'entendre dans notre tête sans problème. Notre système cognitif créé une illusion sonore car le cortex auditif continue à travailler.

shutterstock-336381740.jpg

Un environnement totalement silencieux n'est donc pas suffisant, et il peut être bon d'avoir un peu d'auto-contrôle grâce à la méditation afin d'arriver à un état qui permet en plus de développer la créativité : une fois que nous sommes totalement tranquilles, les idées ont tendance à surgir avec plus de clarté. C'est d'ailleurs le champ de recherches du neuroscientifique Zoran Josipovic, qui a réalisé des scanners de moines bouddhistes en état de méditation. Pour lui, "dans un endroit calme et retiré, l'entièreté du système sensoriel commence à se détendre et à s'ouvrir à de nouvelles perspectives".

En plus de faire baisser le stress et de nous relaxer, le silence pourrait donc être un moyen d'être plus efficace dans son travail en ayant les idées plus claires, mais aussi d'apprendre à déployer sa créativité.

Photos : Shutterstock

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

INFORMATION BASIQUE SUR LA PROTECTION DES DONNÉES
Responsable: Verticales Intercom, S.L.
Finalités:
a) Envoi de la demande au client annonceur.
b) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services propres.
c) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services de tiers de différents secteurs d’activité, pouvant impliquer la cession de données personnelles aux dits tiers.
d) Segmentation et élaboration de profils pour des finalités de publicité et prospection commerciale.
e) Gestion des services et applications qu’offrent le Site aux Utilisateurs.
Légitimation: Consentement de l’intéressé(e).
Destinataires: Il est prévu de céder les données aux clients annonceurs pour mener à bien la demande d’information sur les services annoncés.
Droits: Vous avez le droit d’accéder, rectifier et éliminer les données ou de vous opposer au traitement des mêmes ou à l’une des finalités, ainsi que d’autres droits, comme il est expliqué dans l’information additionnelle.
Information additionnelle: Vous pouvez consulter l’information additionnelle et détaillée sur la Protection des Données sur psychologue.net/proteccion_datos

Commentaires (1)

À lire aussi