Les cinq niveaux de conversation pour une relation solide

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Une relation personnelle durable implique de pouvoir converser sur cinq niveaux de communication.

19 DÉC. 2017 · Dernière modification: 25 OCT. 2019 · Lecture : min.
Les cinq niveaux de conversation pour une relation solide

Il y a des conversations qui nous emplissent, d'autres qui nous laissent vides. Il y a des personnes avec qui la discussion est un plaisir et d'autres qui transpirent l'ennuie. Et tout cela est en relation avec les niveaux de communication que nous avons en couple, entre amis ou au travail. Découvrons quels sont les cinq niveaux de communication possibles, afin de mieux comprendre dans quel niveau  nous nous trouvons souvent avec les personnes qui nous entourent.  

Premier niveau : parler du temps qu'il fait...

Il s'agit ici d'une conversation superficielle, et pourtant nécessaire lorsqu'on ne connaît pas quelqu'un, quand on croise son voisin dans l'ascenseur, etc. Nous ne pouvons pas nous mettre à raconter notre vie à notre voisin du quatrième. À ce niveau, on parle du temps, de ce qu'on a mangé ou vu lors de notre dernier voyage en Italie.

Le problème survient lorsque, dans une relation, on parle uniquement et exclusivement de choses sans importances.. Ici c’est vide ,rien ne se dit rien ne se crée,, en particulier durant les moments où nous avons besoin de parler de ce qui nous affecte.

Deuxième niveau : parler des autres

C'est également une conversation sans enjeu, mais plus informative  que la première. Dans ce cas précis, nous répétons ce que les autres ont dit, que ce soit à la maison ou dans un livre, sans nous impliquer ,et sans  adonner notre propre avis. Nous répétons , voire nous “colportons” des commentaires tout prêts, des lectures ou citations sans réellement les évaluer. Dans ce deuxième niveau, on englobe évidemment les commérages qui, comme on peut l'imaginer, ont quelque chose d'assez satisfaisant t, mais peuvent être véritablement insuffisants pour construire une relation personnelle durable,voire donner de nous une image négative,du fait de ces propos rapportés.  

shutterstock-507820819.jpg

Troisième niveau : parler de mes idées

Lors de ces conversations, on commence à se découvrir aux autres véritablement dans notre conversation. Il peut s'agir d'idées politiques, sur la société ou sur comment devraient être les choses. Ce niveau est très intime et se caractérise dans le fait qu'il n'implique pas l'autre. C'est pour cela qu'il peut parfois se convertir en un immense monologue, car on n'écoute pas ou ne montre pas forcément d'intérêt pour l'interlocuteur.  

Quatrième niveau : parler de mes sentiments

C'est une étape bien supérieure, plus constructive. Nous parlons ici de ce qui nous arrive, de ce que nous ressentons. Ce niveau de conversation suppose une intimité plus forte que les précédents, car on peut se montrer réellement vulnérable. Si l'on dit que quelque chose nous fait du mal ou nous rend très heureux, on offre à l'interlocuteur une information plus sensible que si l'on partage simplement ses idées ou si l'on parle des autres. Pourtant, parfois, même ce niveau peut être insuffisant, car il est unidirectionnel. Ainsi, on peut parler de ce qui nous préoccupe, mais sans attendre que l'interlocuteur en fasse autant.  

Cinquième niveau : partager les sentiments

C'est le niveau le plus avancé, et c'est dans celui-ci que se construisent les relations les plus durables. Il ne s'agit pas seulement de parler de ce que l'on ressent, mais aussi d'écouter et d'essayer de comprendre l'autre. Grâce à cet effort, on réalise une rencontre véritable, et non une récitation de monologues. Lorsque l'on atteint ce niveau, on peut se sentir réconforté par la conversation, particulièrement lorsqu'il s'agit de parler de problèmes ou de résoudre les conflits.

shutterstock-214695784.jpg

Nous n'avons pas tous les mêmes limites en ce qui concerne les conversations. Certains seront très à l'aise pour parler de leurs sentiments avec des inconnus, alors que d'autres, même face à des interlocuteurs assez familiers, n'oseront jamais parler que du beau temps ou des autres.

Cependant, toute relation personnelle durable implique de pouvoir parler sur ces cinq niveaux de communication. Il y aura des situations dans lesquelles nous aurons besoin d'être superficiels, de parler des autres, de nos idées ou de nos émotions. Mais il arrivera un moment où nous aurons besoin d'avoir une plus grand intimité et de nous sentir écoutés. Et cela, nous n'y parviendrons qu'en atteignant ce dernier niveau de communication. Si l'on ne peut pas le pratiquer, il sera plus difficile de développer une relation personnelle pleine et durable au fil du temps.

Et vous, quels sont les niveaux que vous vivez le plus en couple, avec vos amis ou au travail ?

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

Derniers articles sur Actualités