Ces phrases de personnes sans intelligence émotionnelle

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Nous essayons d’encourager les autres, mais sans le savoir, nous les faisons se sentir encore plus mal. Pourquoi ? Le manque d’intelligence émotionnelle !

4 JUIL. 2019 · Lecture : min.
Ces phrases de personnes sans intelligence émotionnelle

En République démocratique du Congo se trouve un groupe de primates : les bonobos. Bien qu’ils restent un mystère pour la science, nous savons qu’ils sont très intelligents, entretiennent des relations intenses et que leur capacité à coopérer, en particulier entre les femelles, font qu'ils s'aident mutuellement. Mais ce qui les rend encore plus passionnants, c’est leur vie émotionnelle intense.

La psychologue Mariska Kret, de l’Université de Leiden, a montré dans une étude que les bonobos regardaient et passaient plus de temps à prêter attention aux autres primates qui exprimaient des sentiments qu’à ceux qui montraient des expressions neutres. Il en va de même pour les humains : par exemple, si vous placez une personne devant deux écrans et qu’il y a une personne qui pleure, et une autre qui reste neutre, on a tendance à regarder plus longtemps les personnes qui sont dans l'émotion et moins les comportements de routine. Derrière ce comportement se cache l’intelligence émotionnelle.

La gestion de l’intelligence émotionnelle est la clé du succès

Le manque d’intelligence émotionnelle peut nous jouer un mauvais tour dans la gestion de nos propres émotions. Mais comment l’améliorer ? La décrire est souvent compliqué, surtout parce qu’elle est basée sur l’expérience.

L’intelligence émotionnelle est non seulement fondamentale pour nous comprendre, mais elle nous aide aussi à communiquer avec les autres. L’empathie ou la résolution des conflits sont des aspects qui puisent dans l’intelligence émotionnelle et l’améliorer sera très utile dans toutes les circonstances, que ce soit au travail, à la maison ou quand il faut sociabiliser. 

Montrez votre soutien à ceux qui vous entourent

Nous sommes des êtres éminemment sociaux et, en tant que tels, nous entretenons des relations avec nos proches en quête de réconfort, d’encouragement ou de partage des joies. La réponse que nous donnons peut aider l’autre à soulager les émotions négatives qu’il ressent, pourvu qu’elle soit la bonne.

Il y a des fois où nous essayons d’aider en disant une série de phrases à ceux qui nous confient leurs problèmes ou leurs peurs. Cependant, bien que nous agissions avec les meilleures intentions, il s’avère que nous avons fini par construire un mur entre nous et l’autre personne.

Éloignez-vous votre égo

Beaucoup de ces phrases finissent par signifier le contraire de ce que nous disons. Par exemple, notre colocataire vient de nous expliquer à quel point son patron s’est senti mal lors d’une réunion avec la direction de la société et nous avons répondu “je sais ce que tu ressens". En fait, ce que nous transmettons, c’est que nous ne comprenons pas ce que l’autre traverse et, en outre, il semble que nous voulons réorienter la conversation vers notre propre expérience.

Dans cette situation, l’idéal est que, face à toutes les phrases que vous voulez lui dire, vous vous demandez si vous lui offrez un vrai soutien ou juste une réponse vide pour passer à autre chose. Tandis que ces dernières se concentrent sur toi, les premières mettent de côté ton ego et se concentrent sur les sentiments de l’autre personne.

Prenons des exemples concrets

"Mon patron me manque de respect".

  • Réponse pour passer à autre chose : "J’ai eu exactement la même chose l’année dernière. J’ai fini par démissionner et chercher un autre travail."
  • Réponse de soutien : "Je suis vraiment désolé, pourquoi ça te fait te sentir comme ça ?"

"Je n’ai pas bien dormi à cause d'une allergie et je suis très fatigué.e"

  • Réponse pour passer à autre chose : "Moi aussi, je me suis couché tard en lisant."
  • Réponse de soutien : "Il n’y a rien que tu puisses prendre pour ton allergie ?"

"Je me suis fâché avec mon frère."

  • Réponse pour passer à autre chose : "Je me dispute avec ma sœur très souvent, à la fin je dois arrêter de lui parler pendant quelques heures pour qu’elle se calme."
  • Réponse de soutien : "Waouh, que s’est-il passé ? Comment pourrais-tu arranger ça ?"

"Si je pouvais m’organiser, les choses iraient mieux"

  • Réponse pour passer à autre chose : "Je sais, il m'arrive la même chose."
  • Réponse de soutien : "Comment pourrais-tu faire mieux ? Qu’est-ce qui t'empêche de bien le faire ?"

"Je suis triste depuis que j'ai quitté mon partenaire."

  • Réponse pour passer à autre chose : "Tu dois sortir et recommencer une nouvelle vie."
  • Réponse de soutien : "Qu’est-ce qui t'empêche d’avancer ?"

L’empathie est la clé

Rappellez-vous qu’il est fondamental de se mettre dans la peau de l’autre pour comprendre les motivations qui l’ont poussé à ressentir ça et offrir votre soutien. Selon l’écrivain Justin Bariso, la meilleure stratégie pour exploiter l’intelligence émotionnelle en communiquant est d’éviter les phrases comme "Je sais exactement ce que tu ressens", "je suis déjà passé par là" ou "je comprends parfaitement" et de les remplacer par "désolé que ça se soit passé comme ça", "comment te sentirais-tu mieux ?" ou "merci de le partager. Dis-m’en plus si tu veux".

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail
1 Commentaires
  • Ra

    Bonjour très juste ce que vous décrivez... dans certaines situations il m'arrive de dire les paroles qu'il ne faut pas. Je ferai plus attention à l'avenir. Merci

derniers articles sur aptitudes sociales