Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Les questions les plus fréquentes sur l'anxiété

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

L'anxiété génère beaucoup de doutes et divise les opinions. Doit-on la traiter ? Est-ce une maladie psychologique ? Si je présente certains symptômes, suis-je malade ? Nous vous répondons !

3 août 2017 · Lecture : min.
Les questions les plus fréquentes sur l'anxiété

Bien que l'on parle beaucoup de l'anxiété, il y a malheureusement beaucoup de fausses informations qui circulent à son propos, particulièrement à propos des soins et des traitements, ce qui fait qu'une grande partie de la population n'en est pas consciente. Informer sur ce thème est important et urgent : l'anxiété est l'une des 10 causes les plus fréquentes d'arrêt de travail, avec une forte augmentation notée ces dernières années.

Si l'on a de la curiosité et que l'on commence à chercher, on peut facilement tomber sur des articles présentant les principaux symptômes de l'anxiété. Mais on peut avoir du mal à trouver des réponses adéquates à certaines questions, qui sont nécessaires pour rechercher l'aide professionnelle ou le traitement adéquat et ne pas compromettre la qualité de vie et la santé.

La psychologue Maitê Hammoud répond à toutes vos questions et vos doutes !

Finalement, qu'est-ce que l'anxiété ?

L'anxiété n'est rien de plus que de redouter l'avenir : c'est une peur permanente provenant de seniments négatifs, ou même pour l'espoir de réalisations positives. L'anxiété est une condition qui fait que l'on se sent sans cesse inquiet ou menacé par quelque chose qui va ou pourrait arriver. On finit par ne plus profiter de l'instant présent en étant submergé sous la vitesse des pensées dirigées vers le futur.

L'anxiété est-elle une maladie ?

Oui ! Même si, actuellement, il existe beaucoup de préconçus à propos de l'anxiété. Son identification et son diagnostic sont réalisés sont sur la base même de l'anxiété, mais l'investigation est faite à partir de symptômes physiques, déclencheurs, fréquence, facteurs qui permettent d'écarter d'autres causes organiques, entre autres variantes.

Considérée comme une "maladie invisible", c'est-à-dire maladie qui n'apparaît pas lors d'analyses sanguines, rayons X ou IRM, de nombreuses personnes tendent à considérer ce trouble comme une "fraîcheur", ou rien de plus qu'un besoin d'attention ou de traitement.

L'anxiété est pourtant bien une maladie, et est d'ailleurs inclue dans le Manuel Diagnostique et Statistique des Troubles Mentaux.

L'anxiété est toujours associée au mal-être, est-ce aussi une peur de la mort ?

Pas nécessairement. Le cadre de l'anxiété peut prendre différentes formes et degrés de manifestation. Il est vrai que, dans certains cas où les symptômes physiques sont absolument perceptibles, associer l'anxiété à cette image d'intense mal-être est correcte.

shutterstock-419926903.jpg

Pourtant, dans la grande majorité des cas, l'anxieux souffre principalement de questionnements internes, qui ne sont pas toujours visibles par les tiers. Ce sont des questionnements très intenses et préjudiciables, qui sont liés à des épisodes de tachycardie, angoisse, pensées négatives, persistantes et intrusives, entre autres.

L'anxiété est donc une maladie psychologique ?

Non : l'anxiété est une maladie psychosomatique, c'est-à-dire qu'elle peut avoir une origine émotionnelle ou organique et que, indépendamment de cette origine, elle affecte aussi bien le corps que l'esprit. C'est pour cela que le traitement qui s'est montré le plus efficace est un traitement pluridisciplinaire, et qu'il convient d'avoir un accompagnement et un support aussi bien psychologiques que de médecine psychiatrique.

Je ressens la plupart des symptômes, mais je ne me sens pas malade. Qu'est-ce que ça signifie ?

De nombreuses personnes ressentent les symptômes de l'anxiété et en sont surprises, voire préoccupées, notamment parce qu'elles ne perçoivent pas de préjudice significatif sur leur routine. Cette sensation peut avoir deux explications :

  • D'un côté, le fait qu'il faut savoir différencier le normal du pathologique, diagnostiquant la maladie et son intensité, sa fréquence et les proportions des symptômes et dommages respectifs. Il est commun de manifester certains symptômes dans des situations ponctuelles sans que cela ne caractérise forcément un trouble, requérant alors l'attention professionnelle nécessaire.
  • D'un autre côté, le fait que l'anxiété puisse être présente tout au long de la vie de la personne fait que celle-ci ne l'imagine pas différemment et ne comprend pas que son fonctionnement psychique et physique est inadéquat ou néfaste, d'où l'urgence de faire appel à un professionnel.

En définitive, quelle est la différence entre l'anxiété et un trouble anxieux ?

L'anxiété peut regrouper 15 types de troubles anxieux différents, qui sont motivés par leur évolution et leur aggravation lorsqu'ils ne sont pas traités (lorsque les premières manifestations apparaissent) ou lors d'évènements traumatiques ou stressants.

Pour autant, il est important de comprendre que l'anxiété requiert un traitement, peut importe sa manifestation, qu'elle soit intégrée dans un trouble ou non. Le diagnostic est bien plus pertinent pour le professionnel que pour le patient : pour le praticien, cela permet d'établir un plan, médical ou non, adéquat, l'investigation de questionnements spécifiques. Pour le patient, il ne s'agit pas de se reconnaître dans un patron, mais plutôt d'optimiser sa santé et sa qualité de vie.

Dois-je voir un psychologue ou un psychiatre ?

Comme nous l'avons évoqué, l'anxiété étant une maladie psychosomatique, le traitement le plus efficace est celui qui se base sur un accompagnement pluridisciplinaire. Pour autant, il est possible de se tourner vers l'un ou l'autre de ces professionnels, qui trouveront dans tous les cas l'accompagnement le plus adapté aux besoins spécifiques.

Toutefois, si vous souffrez de symptômes physiques récurrents et intenses, il est préférable de rechercher d'abord une aide médicale, y compris de médecine préventive, pour le cas où les symptômes découlant de l'anxiété nécessitent une prise en charge.

Les enfants peuvent-ils aussi souffrir d'anxiété ?

Oui. Les enfants peuvent souffrir et manifester les symptômes de l'anxiété. Certains troubles ne sont pas diagnostiqués dès l'enfance, considérés aux différentes étapes de son développement, mais cela ne signifie pas qu'ils ne peuvent pas souffrir d'anxiété ou avoir besoin d'un suivi adapté. D'ailleurs, certains troubles anxieux, comme l'anxiété de séparation, sont plus fréquents chez les enfants que chez les adultes.

shutterstock-574214389.jpg

Pour entamer un suivi avec un psychologue, faut-il passer par un médecin ?

En règle générale, ce n'est pas nécessaire. Un psychologue peut tout à fait vous suivre pour traiter l'anxiété. Il est aussi possible de passer par un psychiatre, car c'est la spécialité médicale qui se charge spécifiquement de la santé mentale. Pour autant, un médecin généraliste peut vous recommander une spécialité adaptée à vos besoins.

Est-il possible de traiter l'anxiété avec des méthodes alternatives, comme le sport ou la méditation ?

Pour les graves troubles de l'anxiété, des supports palliatifs ou alternatifs, comme le sport ou la méditation, peuvent en effet être bénéfiques et même éliminer certains symptômes. Mais, en grande majorité, substituer l'accompagnement professionnel pour des alternatives ne favorise pas toujours l'évolution du trouble, et peut même augmenter les risques de dommages.

Rappelons que l'anxiété est une maladie qui peut créer beaucoup de dégâts physiques ou psychiques, en plus d'être un énorme poids qui empêche de profiter de la vie. Ainsi, les recommandations sont toujours de suivre un traitement et un accompagnement pluridisciplinaire pour traiter au mieux les besoins.

Des ressources alternatives peuvent être un excellent complément à un bon suivi, mais en aucun cas s'y substituer.

Je suis allé chez un psychiatre mais j'ai perdu confiance car il m'a prescrit des anti-dépresseurs. Est-ce normal ?

L'une des manifestations de l'anxiété sous forme de symptômes physiques peut être une dégradation de certains neurotransmetteurs : leur fonctionnement inadéquat fait qu'ils envoient des messages erronés aux autres parties du corps. Les antidépresseurs peuvent corriger ces erreurs de l'organisme.

La majorité des personnes sont en désaccord quant à l'utilisation des médicaments pour traiter l'anxiété. Il faut tout de même rappeler qu'elle peut être traitée par les anxiolytiques (benzodiazépines). Cependant, il est fondamental de noter que les anxiolytiques sont un support immédiat pour le contrôle des symptômes lors des moments de crise, mais qu'ils ne traitent pas l'origine de l'anxiété, comme les erreurs entre les neurotransmetteurs.

Les anxiolytiques peuvent parfois être prescrits pour une période courte, pour contrôler les crises, et les anti-dépresseurs peuvent être utilisés pour un plus long terme. Un suivi par un professionnel est hautement recommandé car une absence de suivi peut occasionner des dommages sur la santé physique de la personne, et interférer dans son quotidien.

Photos : Shutterstock

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail