L'ESPT : le trouble de l'Etat de Stress Post Traumatique

L'Etat de Stress Post Traumatique est une réaction de stress aigu suite à l'exposition de l'individu à une situation traumatisante (victime ou spectateur).

2 JUIN 2020 · Lecture : min.
L'ESPT : le trouble de l'Etat de Stress Post Traumatique

Le patient revit, à intervalles plus ou moins réguliers, la scène à l'origine du traumatisme. L'état de stress est si intense qu'il finit par entraîner l'individu dans une grande détresse. Les ressentis sont des sentiments de peur ou d'horreur et d'impuissance. Leur souffrance est significative.

Quels types de scènes traumatisantes ?

Attentats, accidents de la route, exposition au COVID-19 (en tant que personnels de santé, patients, professionnels exposés, familles endeuillées...), violences conjugales et familiales (physiques et psychologiques).

On parle également du syndrome du survivant que les victimes de l'ESPT vont développer car ils culpabilisent de s'en être sortis (ils sont vivants, peu blessés, peu handicapés par rapport aux autres qui sont morts ou handicapés lourdement).

Quels sont les symptômes de l'ESPT ?

La victime va revivre la scène à intervalles plus ou moins réguliers.

Les symptômes peuvent apparaitre tout de suite après l'exposition au traumatisme ou alors quelques années plus tard si l'individu se retrouve confronté à une scène ou un évènement traumatisant (pas forcément identique au trauma primaire).

Parmi les symptômes les plus répandus, on retourne les cauchemars répétés, des visions de la scène, de la peur et de l'évitement des endroits qui rappellent la scène traumatisante (lieux, odeurs, couleurs, foule, transport, hôpitaux...).

Il y a également des troubles du sommeil, une sensibilité accrue, une irritabilité.

La détresse peut même amener la victime à des réactions violentes et des conduites à risques (alcoolémie, toxicomanie ou mises en situation intentionnelle de dangers).

La victime est en alerte et ce, en permanence : cela se traduit par des sursauts, des attaques de panique, des difficultés de concentration et d'implication dans la vie professionnelle et sentimentale ou encore des phobies et des obsessions.

Prise en charge de l'ESPT

En premier lieu, il s'agit de prendre en charge la victime pour l'écouter et la rassurer.

Il s'agit ensuite d'expliquer aux victimes les symptômes dont ils souffrent ainsi que l'évolution de leur trouble. Soigner leur anxiété et leur phobie.

La présence et le soutien d'un entourage proche sont essentiels en parallèle à la prise en charge psychologique et thérapeutique pour éviter que la victime ne se retrouve isolée et rumine sans cesse.

Généralement, la guérison intervient trois mois après la prise en charge. Cette guérison sera différente selon le patient -son histoire, ses antécédents, son entourage. Dans un tiers des cas, il conduit à des complications.

Complications de l'ESPT

Dans certains cas, l'ESPT peut conduire :

  • à un sentiment d'engourdissement émotif : la victime se sent détachée des autres, ne ressent plus rien, n'a plus de sentiments ou de désirs
  • à une hyperactivité
  • à la dépression.

Les conséquences sont multiples : insomnies, troubles alimentaires et du sommeil, conduites addictives et à risques, idées suicidaires, tentatives voire suicide.

Photos : Shutterstock

Écrit par

Sandra Urbansky - ThérHappEasy

Voir profil
Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur stress