L'hypnopraticien

Il existe une multitude de définitions sur l’hypnose. Expliquer l’hypnose dans toutes ses dimensions reviendrait à dire qu’un télescope dans son œil peut voir tout l’espace, sa profondeur ..

13 JUIL. 2021 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

L'hypnopraticien

Qu'est-ce que l'hypnose ?

Il existe une multitude de définitions sur l'hypnose. Expliquer l'hypnose dans toutes ses dimensions reviendrait à dire qu'un télescope dans son œil peut voir tout l'espace, sa profondeur et ses limites.

Le mot hypnose vient de la mythologie grecque, Hypnos le dieu du sommeil, appelé chez les Romains sous le nom de Somnus (somnambulisme), Il est le père de Morphéus (Dormir dans les bras de Morphée). Il est fils de Nyx, la déesse de la nuit et d'Erèbe, le dieu des ténèbres.

Dans l'inconscient collectif, lorsque nous avons des soucis, des problèmes, des maladies, il est plus sage de prendre du recul ou du repos. Il est commun de dire que cela ira mieux après une bonne nuit de sommeil (Hypnos), parce-que la nuit (Nyx) porte conseil.

Pourtant l'enregistrement électro-encéphalographique EEG, indique que l'hypnose n'est ni un sommeil ni un coma mais un état de veille spécifique. Il n'en reste pas moins que l'EEG ne peut définir le phénomène hypnotique car la modification des fréquences électriques majoritairement dans la portée alpha (8-13 Hz) n'est pas spécifique du processus.

Il est aussi difficile de retenir une signature neurologique propre à l'hypnose probablement due aux nombreuses techniques hypnotiques qui existent ainsi que la variabilité de l'hypnotisabilité des sujets, qu'au caractère dynamique et fluctuant du processus.

Il en ressort que plusieurs aires cérébrales sont systématiquement impliquées :

  • Le cortex cingulaire antérieur dans les processus attentionnels, le contrôle cognitif et la modulation de la douleur,
  • Les cortex occipital et temporal dans les processus visuels, procurant ainsi la capacité de produire des images mentales issues de souvenirs et/ou de l'imagination selon les suggestions proposées par l'hypnopraticien.

La persistance d'une activité frontale objectivée pendant l'hypnose montre qu'il ne s'agit pas d'un état où l'on met le cerveau au repos.

D'autres zones cérébrales sont désactivées, notamment le pré-cunéus impliqué dans la perception de soi ainsi que le cortex cingulaire postérieur.

La conscience est encore loin d'avoir livré à la science tous ses secrets et les travaux sur l'hypnose intéressent grandement les chercheurs à ce titre.

L'hypnose est cet état naturel particulier que nous expérimentons plusieurs fois par jour lorsque nous regardons un film sans vraiment le regarder. Lorsque nos pensées nous emmènent à ne plus être vraiment présents, ratant sa station de bus ou de métro. N'écoutant plus vraiment un interlocuteur que nous avons en face de nous, lorsque nous sommes en cours ou au travail et que nous ne sommes plus vraiment concentrés sur ce que nous avons à faire. Nos pensées s'échappent et notre esprit dérive.

Le travail en hypnose consiste à solliciter cet état afin de pouvoir baisser les ondes cérébrales de notre cerveau trop actives pour permettre de trouver un soulagement dans les tensions mentales et physiques.

L'hypnose est le résultat d'une interaction volontaire entre l'hypnopraticien et le client dans lequel le client peut répondre aux suggestions qui lui sont données en faisant attention seulement aux aspects mis en évidence par l'hypnopraticien.

Dans cet état nous continuons à entendre, voir, ressentir, sentir, goûter et penser. Nous pouvons nous remémorer des scènes de vie que nous avons vécues, créer des hallucinations, rêver.

L'hypnose est considérée comme un état de conscience différent de l'état normal de conscience. L'hypnose est créée par un processus d'induction. Le client modifie sa conscience en modifiant son attention aux notions présentées par les suggestions proposées. Elle peut être soit restreinte, comme un état d'absorption, soit élargie avec un état de dilatation de conscience.

La mémoire et la conscience de soi peuvent être modifiées par les suggestions de l'hypnopraticien. Tout comme elle l'est naturellement par nos expériences de vie, par nous-même et les personnes qui nous entourent.

Vous avez toujours le pouvoir de décision d'accepter ou de rejeter l'hypnose. Une séance d'hypnose vous permet de recadrer la perception individuelle que vous avez sur vous-même, vos douleurs, vos limites, vos ressources, la maladie, les autres et l'univers qui vous entoure.

Quelles sont les différents types d'hypnose ?

Il existe autant de type d'hypnose qu'il y a de praticien en hypnose.

Mettre un client sous hypnose est lui donné la possibilité, si il le souhaite et adhère, de se laissé porter dans le paradigme que le praticien lui suggère. Les limites seront principalement celles du praticien.

Dans les paradigmes les plus rependus :

  • L'autohypnose

L'autohypnose permet à la personne de se mettre par elle-même dans un état hypnotique. Elle peut alors utiliser à souhait cet état pour amplifier des ressources ou trouver des solutions pour améliorer son quotidien.

  • L'hypnose Clinique

Connu depuis plusieurs siècles, cette hypnose est pratiquée depuis longtemps dans les milieux scientifiques. Utilisé dans le milieu médical, cette approche permet, par exemple, d'agir au plus vite pour traiter la douleur ou pour préparer rapidement à une intervention médicale.

  • L'hypnose Ericksonienne

Du célèbre psychiatre Docteur Milton Erickson, cette approche de l'hypnose est aujourd'hui un modèle largement utilisé dans le domaine thérapeutique

  • L'hypnose Conversationnelle

Utilisé dans l'ensemble des domaines de la communication, qu'elle soit politique, commerciale, thérapeutique ou bien d'autres, c'est au travers d'une conversation le praticien va, par son attitude et grâce à son langage à la fois adapté et élégant, amener la personne vers des solutions adaptées.

  • L'hypnose de spectacle

L'hypnotiseur choisir des spectateurs repérés comme étant facilement hypnotisable dans le public afin de les prêter à une mise en scène. Le spectateur hypnotisé, se laisse porter par les suggestions de l'hypnotiseur et devient acteur de cette mise en scène.

Qu'est-ce que l'hypnotisabilité ?

L'hypnotisabilité est la capacité de la personne à être hypnotisée, c'est-à-dire la capacité de percevoir des hallucinations à différents degrés de difficulté.

Les états hypnoïdes

L'état hypnoïde est un type de sommeil semblable à l'hypnose légère. L'état hypnoïde mène à une sorte de forme de dissociation. Où et quand commence l'hypnose ? Où et quand finit-elle ? A partir de quel point une personne entre-t-elle en hypnose ?

L'hypnose ne commence pas ou ne finit pas quelque part ! C'est un acte volontaire et c'est tout simplement une autre forme d'utilisation des capacités personnelles d'un individu.

Quelques exemples d'états hypnoïdes :

  • Hypnose éveillée

C'est l'état dans lequel nous sommes lors de la lecture d'un livre, en regardant un film, ou bien des publicités.

  • Rêve éveillé et rêverie

Dans la rêverie, la personne se sent en fait comme si elle était dans un rêve éveillé. Il est relativement courant de ressentir plusieurs de ses 5 sens dans l'état hypnoïde.

L'état hypnopompique est l'état d'avant l'éveil, le matin.

L'état hypnagogique est l'état dans lequel on entre juste avant s'endormir le soir.

Quand utilise-t-on l'hypnose ?

L'hypnose vous aide et aide vos clients dans la résolution des problèmes ou des défis de la vie. L'optimisation des savoir-faire (sport, études, travail,) mais aussi dans un but récréatif. L'hypnose permet d'être capable de faire quelque chose qu'on ne pouvait pas faire auparavant. Elle permet aussi d'être capables d'arrêter quelque chose qu'on fait.

Idées fausses

Le public a, en général, des idées assez personnelles sur l'hypnose. Beaucoup de ces connaissances sont des idées fausses. Il est important que vous compreniez le sens de ces idées fausses vis-à-vis de l'hypnose et comment y répondre au mieux.

  • Perte de conscience

Beaucoup croient que la personne hypnotisée est inconsciente. Loin de l'inconscience, le client sera aussi éveillé durant l'hypnose qu'auparavant.

  • Abandon de volonté

L'hypnose est un ressenti subjectif, rien n'est plus éloigné de la vérité. Le client est toujours capable de prendre des décisions en tout temps : "Vous êtes le moteur, je suis juste le volant".

  • Faiblesse d'esprit

L'hypnose requiert de la concentration, les meilleurs clients sont en fait les plus intelligents.

Le client est conscient de chaque chose quand il est hypnotisé, sous hypnose, une personne peut tout aussi bien dire la vérité que mentir.

  • Crainte de ne pas être réveillé

Tout hypnose est de l'autohypnose, les clients se mettent en transe eux-mêmes, ils peuvent tout aussi bien en revenir quand c'est nécessaire.

Histoire de l'hypnose et des théories correspondantes

Tableau synoptique

Égypte

Environ -3000 À -1000

Temples du sommeil

Grèce

Environ -2000 À -500

Temples du sommeil

Angleterre / France / Pape

Environ 1000 - 1400

Le toucher royal

Paracelse

1493 – 1541

Les docteurs devraient traiter le corps et l'esprit

Père Maximilien Hell

1720 – 1792

Traitement avec des aimants

Franz Anton Mesmer

1734 – 1815

Magnétisme animal

Marquis de Puységur

1751 – 1825

"Somnambulisme"

L'abbé de Faria

1756 – 1819

"Sommeil lucide"

John Elliotson

1791 – 1868

Mesmérisme et phrénologie

James Braid

1795 – 1860

"Neurypnologie"

James Esdaile

1808 – 1859

Mesmérisme en inde

Jean-Martin Charcot

1835 – 1893

"L'hypnose est un état anormal"

Hippolyte Bernheim

1837 – 1919

"Suggestibilité intensifiée"

William James

1842 – 1910

Déjà la psychologie moderne

Ivan Pavlov

1849 – 1936

Théorie du conditionnement

Milne Bramwell

1852 – 1925

Auteur britannique

Sigmund Freund

1856 – 1939

Théorie psycho-analytique

Émile Coué

1857 - 1926

Auto-suggestion

Pierre Janet

1859 – 1947

Théorie de la dissociation

Boris Sidis

1867 – 1923

Psychologie anormale

Alfred Adler

1870 – 1937

Psychologie individuelle

Carl Gustav Jung

1875 – 1961

Archétypes, symboles, etc.

Clarke Hull

1894 – 1952

Théories comportementales

John Hartland

1901 – 1977

Renforcement de L'Égo

Milton Erickson

1901 –1980

Hypnose "éricksonienne"

Carl Rogers

1902 – 1987

Thérapie centrée sur la personne

Burrhus Frederick Skinner

1904 – 1990

Behaviorisme

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Francis PETOT

Voir profil

Bibliographie

  • Formation de praticien en hypnose thérapeutique et médicale certifiée NGH sur www.psynfinity.com

  • Norme internationale NGH www.ngh.net

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur hypnose